Accueil High Tech Facebook rachète Oculus VR

Facebook rachète Oculus VR

Quelques semaines après avoir dépensé 16 milliards de dollars pour s’offrir Whatsapp, Facebook a annoncé hier soir s’être offert Oculus VR, créateur du casque de réalité virtuelle Oculus Rift, pour la somme de 2 milliards de dollars. 

Dans un communiqué, le réseau social au milliard d’utilisateurs explique en subtance que l’Oculus pourrait devenir la plate-forme sociale ultime et modifier la façon dont on travaille et communique. Cependant, l’Oculus reste avant tout un casque VR destiné au jeu vidéo. Facebook le sait et déclare que la société travaillera de manière indépendante et que ce rachat devrait permettre d’accélérer le développement du produit. Mais il est bien évident le jeu vidéo n’est qu’une étape : l’objectif final est bien de viser de nouveaux horizons. Mark Zuckerberg, depuis sa page Facebook, écrit que l’Oculus pourrait alors servir pour une consultation chez le médecin ou dans le cadre de cours.

Ce rachat redistribue un peu  les cartes dans la course à la réalité virtuelle. Facebook se positionne à la fois contre les Google Glasses et le Project Morpheus de Sony. Toutefois, dans le cadre du marché du jeu vidéo, l’Oculus vise les joueurs PC là où Morpheus est uniquement destiné à la PlayStation 4. De plus, il est important de noter que cette acquisition n’est pas du goût de tout le monde. Outre certains backers furieux, Notch a ainsi annoncé sur son compte twitter que le portage de Minecraft vers l’Oculus Rift était tout simplement annulé du fait de ce rachat par Facebook. Dans une longue lettre ouverte sur son blog, le Suédois précise sa pensée et explique ne pas avoir confiance en Facebook « dont les motivations ne sont pas claires [et qui de manière historique] n’est pas une plateforme stable« . D’autres développeurs ont également partagé sur Twitter des réactions assez mitigées sur ce rachat. Un véritable climat de méfiance règne actuellement tandis que depuis quelques heures, John Carmack est désormais officiellement un employé de Facebook.

5 Commentaires

  1. Salut Julien Tellouck,

    Mon nom est Jonathan Le Drappier ou Jonathanjo sur le web, un jeune artiste digital français de la communauté artistique Deviantart.
    Je suis un fan de GameOne depuis 1998-1999 (depuis la première diffusion de « Level One »), j’adore regarder Funky Web et le JT ainsi que la nouvelle chaine J-ONE.

    Je réalise des illustrations digitales et aussi des Pokeballs Réalistes.
    Pokeball réaliste ? C’est le fruit de montages photos fait à partir de plusieurs logiciels graphiques.
    En détail, je fais des photos de boules en verre et j’ajoute ensuite certains éléments pour faire correspondre l’univers de Pokemon à la réalité.

    Grâce aux sites Tumblr et DeviantArt, j’ai réussi à faire buzz au USA.
    Plusieurs blogs américain comme le célèbre « BuzzFeed » on fait des articles sur mes travaux.
    Je créer ces pokeballs depuis plus d’un an car j’ai besoin d’une grande notoriété pour mes futurs projets et la seconde raison est que je suis nostalgique par rapport à cette période où les héros de jeux n’étaient que des pixels.

    Pour vous montrer en détail le sujet, je vous propose de jeter un oeil sur mon blog DeviantArt http://jonathanjo.deviantart.com ainsi que l’image jointe.

    Depuis un certain moment, je peine à trouver la notoriété française à travers le web, 90% des personnes qui connaissent mes travaux viennent de pays anglophones.
    Pourtant, certains blogs en France ont parlés de moi, mais je n’avais pas mis en place les moyens nécessaires pour fidéliser les visiteurs à travers les réseaux sociaux vu que je faisais des études en marketing.

    Les réseaux sociaux sont vraiment primordiaux pour avoir une certaine notoriété sur le web en France.
    Je pourrai avoir beaucoup plus de fans, mais je cherche en priorité à attirer des fans français, qui sont plus difficiles à avoir.

    Donc ma question finalement est : Pourriez vous m’aider à conquérir des fans français?

    Le fait que vous parlez de mes oeuvres m’aidera vraiment car même si mes oeuvres ont fait un tabac dans les pays anglophone, je n’ai pas eu beaucoup de répercussions en France, sans doute parce que la créativité digitale n’est pas autant connu ici.
    Si vous en parlez, parler aussi de mon blog, mon profil Twitter et ma page Facebook. (plus bas)

    Je vous remercie d’avoir pris le temps de lire ce long commentaire, en espérant que vous allez me répondre.
    N’hésitez pas à me contacter et je serais très content, vu que vous connaissez Marie Charlotte Palot, que l’on se follow mutuellement sur Twitter.

    Cordialement

    Blog | Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here