Accueil Manga Manga : Luck Stealer, tome 1 : Notre avis

Manga : Luck Stealer, tome 1 : Notre avis

Luck Stealer, c’est l’une des dernières séries parues chez Kazé dans sa collection Shonen Up. C’est également le cinquième manga de Hajime Kazu, mais c’est surtout sa première œuvre à paraître chez nous. Entre thriller et fantastique, Luck Stealer est un titre dont les qualités ne sautent pas forcément aux yeux, mais qui mérite que l’on s’y intéresse de près. Voici donc nos premières impressions sur un premier tome pas si mauvais qu’il en a l’air…

Yûsei Kurusu est un voleur de chance. Par simple apposition des mains sur n’importe quelle personne, il est capable d’en absorber toute la bonne fortune, les condamnant ainsi à une mort certaine. Afin de sauver sa fille incapable de produire sa propre chance,Yûsei travaille comme tueur à gage. Grâce à cette activité hors du commun, le jeune père absorbe la chance des criminels afin de la transmettre à sa fille, en attendant une meilleure solution et surtout pour payer sa dette…

La Chance… aux Chanceux

« Mouais ». C’est en substance la première chose qui vous viendra à l’esprit en découvrant les premières images Luck Stealer. Et pour cause : l’un des défauts majeurs de ce manga, ce sont ses dessins. Pour faire simple : ils ne donnent pas vraiment envie de découvrir plus en profondeur les péripéties de Yûsei, ce tueur à gage pas comme les autres. Chaque page offre ainsi sa part de difformités pour certains personnages, de perspective ratée au détour de quelques décors ou d’une intensité qui tombe lamentablement à l’eau lors d’une scène d’action censée être dynamique. Hajime Kazu nous dit que Luck Stealer est son cinquième manga mais à l’évidence, ses œuvres précédentes ont été reconnues pour leur scénario et/ou un intérêt qui se trouve ailleurs que dans ces dessins, qui n’ont absolument rien d’extraordinaire. Certes on note une amélioration vers la fin (à moins que nos yeux qui s’y soient habitués ?), mais rien de bien transcendant. Ceci étant dit, attaquons nous aux autres aspects de Luck Stealer, bien plus intéressants heureusement..

Cette histoire de « voleur de chance » qui lutte pour la survie de sa fille était initialement prévue comme un one shot. Le chapitre d’ouverture de ce premier tome nous propose donc une histoire complète, dans laquelle Yûsei court, bon gré, mal gré, au secours d’une jeune fille en danger. Le résultat, quelque peu décousu, balance divers éléments de l’univers de Luck Stealer sans forcément prendre le temps de s’embarquer dans des détails qui auraient eu leur importance dans un « vrai » premier chapitre. Le reste du manga fait cependant remonter la pente à un premier tome assez mal parti, et se lit plutôt facilement au fur et à mesure que le héros aux faux airs d’Ichigo Kurosaki (Bleach) se fait plus intéressant et que ses missions se révèlent plus périlleuses. On passe alors d’un simple tueur à gage sans émotion (sauf envers sa fille, qui le rend complètement gâteux) à un personnage un peu plus torturé, au passé trouble et à l’avenir bien incertain.

L’originalité de Luck Stealer réside évidemment dans son concept de base, à savoir le pouvoir que possède Yûsei de priver n’importe qui de sa chance, par simple contact des mains. Et une personne privée de chance meurt à coup sûr au premier accident survenu. Hajime Kazu a donc choisi de faire de son héros un tueur à gage et de le placer dans un Japon contemporain créant ainsi un étonnant mélange entre fantastique et thriller. Reste à savoir si le manga tiendra la distance sur plusieurs tomes. C’est tout le mal qu’on lui souhaite…

Luck Stealer, Tome 2 : à voir…

9 Commentaires

  1. Je suis pas d’accord avec toi Julien, je trouve que le mangas est bien dessiné et qu’il a toute ses chances de satisfaire le public en tout cas moi j’aime bien

  2. J’ai envie de découvrir d’autres œuvres de Hajime Kazu
    Si celui là est bien alors peut être que les autres aussi mais bon ça va êtres dur de les trouver car ils ne sont pas traduits en Français

Laisser un commentaire