Accueil Manga Manga : RUN day BURST, tome 1 : Notre avis

Manga : RUN day BURST, tome 1 : Notre avis

Une course internationale dont le but est d’arriver le premier à l’autre bout de la planète, quel que soit le moyen de transport -pour peu qu’il ait des roues : c’est le Run Day Burst, un événement épique incontournable pour tous les férus de course. C’est également le nom de cette toute nouvelle série, signée Yuko Osada et éditée chez Ki-oon. Le premier tome vient de sortir, fort d’une jolie promotion (« Lu et approuvé par Hiromu Arakawa« , auteur de Fullmetal Alchemist, nous dit le bandeau entourant le manga)… Mais cela suffira-t-il pour vous donner envie de vous laisser embarquer dans cette folle épopée ?

Barrel, 12 ans, est vrai petit prodige : il a un véritable don pour réparer tout ce qui lui tombe à portée de clé. C’est d’ailleurs le « réparateur numéro un des vieux tas de ferraille du village ». Un statut qui semble lui convenir, même si le jeune garçon aspire à de plus grandes réalisations… Un jour, débarque chez lui sans crier gare un voyou à la coupe afro, poursuivi par une horde de policiers. Trigger -c’est son nom- demande alors au jeune garçon de lui prêter un énorme véhicule qu’il vient de fabriquer : un tracteur, surmonté d’un moteur d’avion. Barrel hésite un peu : ce tracteur lui a été légué par son défunt père. Trigger lui laisse alors le choix : rester un petit ferrailleur de pacotille dans son village, ou devenir le mécano d’un pilote hors-pair (lui) lors de la plus grande course de tous les temps, dont le départ a lieu dans le village voisin. Il s’agit là du fameux Run Day Burst, « la course qui traverse tous les continents, sillonne tous les pays et parcourt la moitié du globe » ! Le jeune héros accepte finalement et c’est accompagnés de Cylinder (grande sœur spirituelle de Barrel et flic, accessoirement) que Trigger et Barrel décident de tenter l’aventure et de remporter cette course hors du commun…

« Chaussez-vos pneus ! »

Fort d’un Japan Expo Award reçu en 2007 pour son manga C[si:], Yuko Osada est de retour avec un manga à l’énergie débordante ! RUN day BURST débute comme tout bon shônen qui se respecte et reprend un à un les codes vus et revus dans de nombreux mangas et anime : le jeune garçon un peu timide, mais talentueux, sorti de sa misérable vie qui lui plaisait tant par un adulte à la grande gueule et au look improbable, éventuellement accompagné par une mascotte (un petit chat, ici) et d’une bimbo, sorte de grande sœur pour le jeune héros et éventuelle petite amie pour le bad boy. Un triptyque qui fait irrémédiablement penser à Gurren Lagann (pour ne citer que celui-là), mais qui est amené avec une telle fraîcheur et une telle énergie qu’on pardonnera facilement à Osada de faire dans le déjà-vu.

Tout d’abord parce que les dessins sont d’une incroyable finesse et d’un dynamisme léché qui colle comme aucun autre au thème de la série. On pensera souvent à Akira Toriyama en découvrant l’univers de RUN day BURST, notamment pour le souci du détail apporté aux machines, moteurs et autres éléments mécaniques apparaissant çà et là dans le manga. Le style de Yuko Osada se prête également aussi bien au comique de situation, que l’on retrouve à de nombreuses reprises dans le manga, qu’à des séquences bien plus dramatiques (sans tomber dans le mélo, non plus, on est dans un shônen, quand même !) ou à des scènes d’action de haute volée.

Même si les personnages restent un peu caricaturaux dans leur conception et leur rôle dans l’histoire, leur originalité tient surtout à leur design, en particulier (et ce n’est pas une surprise) Trigger et son afro improbable. De toute façon, on l’aura remarqué, tous les personnages avec une afro dans les mangas/anime, sont toujours stylés : Mugen dans Samurai Champloo, Spike dans Cowboy Bebop, ou encore Afro Samurai (bien évidemment) et Mister Satan dans Dragon Ball (bon, ok, pas vraiment sûr pour le dernier, mais je me devais de le placer)… Mais au delà de ça, c’est également son flegme et sa gouaille qui en font un personnage mémorable à mi-chemin entre Kamina (Gurren Lagann) et, encore une fois, Mugen (Samurai Champloo).

Les excellents dessins d‘Osada servent une histoire somme toute assez classique, mais c’est surtout la mise en scène et l’énergie débordante de RUN day BURST qui donnent envie d’entrer dans la course et de suivre les aventures de Barrel, Trigger et Cylinder… Jusqu’au bout du monde (ou au moins du tome 1).

A suivre !

 

RUN day BURST
Ki-oon
Tome 1 disponible
Tome 2 prévu pour le 30 juin 2011

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here