Accueil Jeux Vidéo Test : LittleBigPlanet Vita

Test : LittleBigPlanet Vita

Devenu le véritable homme à tout faire pour Sony, Sackboy a hérité du défi de relancer les ventes moroses de la Vita. Pour cela on retrouve non pas MediaMolecule —déjà à la tâche sur un projet secret et TearAway—, mais deux studios: Double Eleven pour le côté technique, et Tarsier pour la vision artistique, ce dernier ayant déjà travaillé sur des DLC de LBP2. Et si ces deux développeurs ne sont pas les plus connus à l’heure actuelle, force est de constater que LittleBigPlanet Vita est une réussite.

On retrouve donc avec plaisir le tout mignon Sackboy —cette petite peluche en laine—, prêt à défier les pièges et ennemis les plus terrifiants, et toujours bien secondé par des personnages hauts en couleurs, pour une histoire dans la veine des précédents opus. La prise en main est toujours aussi simple et intuitive, les gadgets tel que le grappin ou créatinator hérités de LBP2 sont toujours présents et rajoutent un vrai plus. Mais surtout, on note que les sauts sont désormais bien plus réactifs, moins flottants, tandis que le tactile fait son entrée dans LittleBigPlanet Vita.

A première vue plutôt gadget, voire simpliste, l’aspect tactile par l’écran ou le pavé arrière, se révèle finalement être très bien mis en valeur au fur et à mesure que l’on progresse dans l’aventure. Mais c’est principalement dans les jeux-bonus ou dans la salle d’arcade qu’il prend toute son importance via une plus grande souplesse dans les contrôles, là où la manette apporterait une certaine lourdeur et un manque de précision. Et ce sont justement ces mini-jeux —on en compte une quinzaine— où les 5 jeux de la zone arcade qui font tout le charme de cet épisode avec des softs d’adresse, précision ou de plate-forme. Un dépaysement total et réussi alors que les niveaux plus traditionnels sont déjà très intéressants.

De manière générale, le mode histoire de LBP Vita est un peu plus décevant à cause de sa faible durée de vie. Avec ses 25 niveaux, dont une poignée fait office de didacticiel et une autre est réservée aux boss, on reste un peu sur sa faim. Les bonnes idées se succèdent, mais on en voudrait plus. Et à la manière de LBP 2, on a l’impression d’avoir à faire à des échantillons des incroyables possibilités du soft.

Ne nous y trompons pas, si en l’état LittleBigPlanet Vita est un bon jeu, c’est par son côté online et communautaire qu’il a tout pour devenir excellent. L’éditeur de niveau, dont le contenu n’a pas été tronqué, est forcément complexe, mais les didacticiels expliquent bien comment fonctionnent les différents outils et après plusieurs essais, on arrive enfin à avoir quelque chose qui ressemble à un prototype. Il faut dire que les possibilités sont tellement énormes que les créateurs peuvent, s’ils le souhaitent, intégrer en plus un système de sauvegarde. Ainsi, on peut créer des mini-jeux à part entière où la progression du joueur sera sauvée. Mais ce qui fait tout le charme de cet épisode portable, c’est définitivement la possibilité de pouvoir télécharger les niveaux des autres Sacknautes afin de les emporter partout et se créer en quelque sorte sa propre ludothèque.

TL;DR: Malgré un mode histoire assez court, LittleBigPlanet version Vita est un véritable succès. Les bases posées par le contenu original sont fort plaisantes par ses mini-jeux addictifs —le scoring y jouant un grand rôle—, mais l’avenir s’annonce définitivement meilleur grâce à la communauté aux 7 millions de niveaux sur LBP 1 et 2. Via quelques ajouts très appréciables comme le tactile ou la possibilité de télécharger les niveaux, Tarsier et Double Eleven sortent là l’un des premiers indispensables de la Vita, parfaitement adapté au support et donc au jeu nomade.

LittleBigPlanet Vita est développé par Tarsier et Double Eleven, et édité par Sony Computer Entertainment. Jeu sorti le 19 septembre. PEGI 7+. 

Laisser un commentaire