Accueil Jeux Vidéo Test – Medal Of Honor : Warfighter

Test – Medal Of Honor : Warfighter

PARTAGER

Depuis son reboot il y a deux ans, Medal Of Honor a quitté les plages de Normandie pour s’attaquer aux conflits modernes et accessoirement concurrencer Call Of Duty. Un défi compliqué que Danger Close, le studio de développement, a tenté de relever. Malheureusement, le résultat est très mitigé.

Sur fond d’attentat, Medal Of Honor Warfighter nous entraine dans une douzaine de missions afin de combattre le terrorisme. Un scénario rappelant quelques événement passés et qui joue la carte de l’émotion en diffusant quelques bribes de la vie familiale d’un soldat d’élite. Un sujet très délicat à traiter, surtout dans un jeu vidéo, et qui ne prend jamais, à l’exception de la cinématique de fin, une trop grande importance dans l’aventure. Cette dernière est de toute manière très très brève puisqu’il suffit de 4h30 pour en voir le bout en difficulté normale.

Mais si Warfighter est très court, il est aussi malheureusement très classique et ne s’écarte jamais des codes du genre. On retrouve ainsi sans surprise une aventure extrêmement linéaire et très scriptée, à la mise en scène parfois spectaculaire mais bien souvent prévisible ou un peu maladroite. On note quand même quelques approches plus originales comme les différentes options possibles pour enfoncer une porte: pied de biche, pain explosif, fusil à pompe. . . Mais cela est plutôt anecdotique puisque l’action qui suit n’est alors en rien modifiée. L’ajout le plus intéressant relève finalement de phases de conduite au volant d’un véhicule banalisé. Dynamiques et plutôt bien fichues, ces séquences de courses-poursuites —on en compte deux, la première étant la plus réussie— offrent une bouffée d’oxygène au milieu des passages en hélicoptère, zodiac ou séances d’infiltration et de sniper, bien plus habituels dans ce genre de production.

Le dernier titre de Danger Close partage également un point commun avec Battlefield 3: le Frostbite 2 Engine. Cependant, il est parfois bien difficile de le reconnaitre tant le jeu est inégal graphiquement et que la destruction des décors, l’un des points forts du moteur, est reléguée au second plan. Finalement c’est sur l’ambiance sonore que le jeu assure avec de très bons bruitages pour les armes rendant les affrontements plus énergiques. Cependant, il faut bien se rendre compte que les impacts manquent de puissance tandis que l’IA est parfois bien timide et se cache souvent derrière des tonneaux explosifs. On notera quand même que le jeu a gardé son système de couverture permettant à tout moment de se pencher tout en visant. Une fonctionnalité utile, bien pensée et gardée pour le multi.

A la surprise générale, Warfighter ne comporte aucun mode coop’ et son multi se résume finalement à des variantes de TDM, CTF ou Demolition. Faisant la part belle aux forces spéciales, le jeu demande la première fois de choisir son soldat parmi plusieurs unités: SEAL, GROM, KSK. . . mais aucune troupe française. Bien entendu, au fur et à mesure que l’on progresse, on débloque de nouveaux personnages ainsi que de nouvelles armes à personnaliser. En l’état, le multi est plutôt sympathique et la possibilité de créer une fireteam pour évoluer en duo au sein de son équipe est intéressante. Ainsi, on sait toujours où est son coéquipier, tandis qu’on peut respawner sur lui et lui fournir des munitions ou des soins (et vice-versa). Les sensations sont plutôt bonnes avec des personnages plus lourds que la moyenne, une ambiance sonore convaincante et des combats rapprochés sur des maps naturellement étroites et avec du relief. Mais là encore, on fait le même constat: que ce soit dans ses modes de jeu ou son style (ex: les killstreaks), le multi de Warfighter est très classique. Et avec seulement 8 maps disponibles, on en a vite fait le tour.

TL;DR: Que ce soit en solo ou multi, on dresse le même constat de Medal Of Honor Warfighter: malgré des sensations agréables, le jeu est extrêmement classique et souffre d’un terrible manque de contenu. Un titre sur lequel on passe un bon moment mais qu’on aura très vite oublié.

PS: A noter que j’ai fait entièrement le mode solo sans le patch de 200Mo. J’ai ainsi été confronté à quelques rares bugs pouvant bloquer ma progression dans le jeu: impossible de tirer, coéquipiers qui refusent d’enclencher le prochain script, bug visuel, ou, mon préféré, le menu –échec : recommencer la partie au dernier checkpoint– lors de la cinématique de fin. Il est donc fortement recommandé d’activer sa connexion internet sur son PC ou sa console avant de commencer pour la première fois le mode solo afin de résoudre, normalement, tous ces petits tracas.

Medal Of Honor Warfighter est développé par Danger Close et édité par Electronic Arts. Jeu sorti le 25 octobre sur PC, PlayStation 3 et Xbox 360. PEGI 16. Version testée: PS3.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here