Accueil Jeux Vidéo Dead Island 2 : Deep Silver se sépare de Yager, son studio...

Dead Island 2 : Deep Silver se sépare de Yager, son studio de développement

PARTAGER

Deep Silver a officiellement annoncé que Yager n’était plus le développeur de Dead Island 2.

Les ennuis continuent pour Dead Island 2. Après avoir accordé une rallonge de 12 mois à Yager pour mener à bien le développement de son jeu de zombies, Deep Silver, une filiale de Koch Media, a finalement décidé cette nuit de retirer le projet à ce studio allemand. A l’heure actuelle, l’éditeur n’a pas encore précisé qui remplacerait Yager.

Dead Island 2 avait été dévoilé au cours de l’E3 2014 puis montré lors de la GamesCom et même jouable pendant la dernière Paris Games Week. Alors que le jeu se faisait très discret depuis le salon français, Koch Media avait annoncé en avril dernier que son FPS coopératif n’arriverait pas comme prévu pendant ce printemps mais plutôt en début d’année 2016.

Il s’agit bien entendu d’un coup dur pour le studio indépendant Yager (Spec Ops The Line) qui perd ce que l’on suppose être un gros contrat, mais Timo Ullmann, dirigeant de la société allemande, se veut rassurant en déclarant implicitement à GamesIndustry.biz qu’un nouveau projet sera dévoilé lors de cette Gamescom. Quant aux raisons qui ont amené Deep Silver à se séparer de Yager, Ullmann indique simplement que le développeur et l’éditeur ne partageaient pas la même vision des choses au sujet de Dead Island 2.

Koch Media et Deep Silver avaient déjà connu auparavant des soucis avec une autre grosse production : Homefront – The Revolution. Cette ancienne licence de THQ avait ainsi été rachetée par Crytek pour la somme de 500 000 dollars et le développement d’un nouvel épisode était en gestation au sein de Crytek UK. Ne pouvant prendre en charge seul le financement de cette production, Crytek s’était alors associé à Deep Silver qui devenait par la même occasion co-éditeur sur ce projet. Mais face aux difficultés financières rencontrées par créateur de Crysis et la grève d’une partie de ses salariés, Deep Silver a fait le choix de racheter à son tour la licence Homefront pour un montant inconnu et de monter une nouvelle structure à Nottingham, notamment constituée d’anciens de Crytek UK, afin de terminer le développement de Homefront : The Revolution.

Quant à Techland, auteur du premier Dead Island, le studio polonais a livré en début d’année pour Warner Bros le jeu vidéo Dying Light, un joli succès commercial qui a séduit près de 4 millions de joueurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here