Accueil Blog

Test: Beat Saber — Le meilleur jeu de rythme de 2018

Test de Beat Saber sur le PSVR

Si on demandait à des personnes d’associer la réalité virtuelle à un genre bien particulier, il y a fort à parier que peu de gens répondraient les jeux de rythme. Et ce serait sans doute parce qu’ils n’ont jamais joué à Beat Saber, l’un des meilleurs jeux VR actuellement disponible.

  • Genre:  Fruit Ninja x Star Wars x Musique Electro
  • Intérêt de la VR: Grand
  • Gerbomètre: Faible
  • Accessoire: contrôleurs VR sur PC; 2 PS Move sur PS4

Beat Saber, c’est un peu DanceDanceRevolution, mais avec un casque VR sur la tête et deux sabres laser dans les mains. Celui de gauche est rouge. Celui de droite est bleu. Avec chacun d’eux, il faut couper des cubes qui foncent sur le joueur en respectant une direction bien précise (bas en haut, droite à gauche etc.). Par moment, Beat Saber s’amuse à ajouter quelques difficultés: des bombes à ne pas toucher ou bien des murs à éviter en se penchant ou en se baissant, ce qui n’apporte pas forcément grand chose à l’expérience.

Il s’agit sans doute là du seul point faible de Beat Saber qui, pour tout le reste, est une magnifique réussite. Alors bien sûr, il faut aimer les jeux de rythme et une musique aux accents très électro. Pour aider chacun à se faire une opinion, voici un extrait de la playlist qui contient au total 17 morceaux. Il est important de préciser que des DLC sont d’ores et déjà prévus, et que sur PC il est possible de rajouter des chansons créées par d’autres joueurs.

Sa réussite, Beat Saber la doit à la Réalité Virtuelle. Elle permet d’immerger totalement le joueur. Plus rien n’existe si ce n’est cette musique et ces cubes à découper. Le jeu est précis et demande de sacrés réflexes à mesure que l’on monte la difficulté. Quand on lance Beat Saber, il est d’ailleurs précisé qu’il vaut mieux s’échauffer. On comprend rapidement pourquoi. C’est presque du sport que de jouer à Beat Saber. Il faut aussi savoir réfléchir vite et être capable de dissocier ses deux mains. Le jeu aime bien tendre des pièges, et il est également généreux.

On retrouve ainsi un mode campagne, idéal pour apprendre les bases. La difficulté évolue avec le temps, au même titre que les objectifs. Si au début il faut uniquement parvenir à terminer chaque chanson—il y a une barre de vie qui diminue à chaque cube raté—, Beat Saber rajoute ensuite différents défis: atteindre tel score, réussir XX coups d’affilé, ne pas manquer plus de XX fois une cible etc. Puis il y a le mode Libre. Toutes les chansons sont accessibles. On choisit sa difficulté et on ajoute quelques options pour augmenter ou baisser son multiplicateur de score. Une fois le morceau terminé, le joueur voit son résultat, ainsi qu’un classement mondial. Ça pousse à la compétition, d’autant plus qu’il y a une véritable marge de progression.

Si la VR reste avant tout une expérience solitaire, Beat Saber s’offre aussi un mode Party avec du multi local où chacun se passe le casque et les manettes pour ensuite essayer de faire le meilleur score. A la fin de chaque essai, les joueurs sont invités à rentrer un pseudo. C’est d’autant plus sympa que les temps de chargement sont très courts. On ne perd jamais de temps et on est sans cesse plongé dans cette expérience d’une efficacité redoutable. Beat Saber est au final bien plus qu’un simple jeu de rythme dans lequel on appuie sur des boutons au bon moment. C’est un titre qui permet de vivre la musique d’une autre manière, uniquement grâce à la magie de la Réalité Virtuelle.

PS: inutile de préciser qu’on peut facilement paraître ridicule et qu’il vaut mieux établir un périmètre de sécurité quand on joue à Beat Saber.

Beat Saber est édité et développé par Beat Games. Ce jeu en réalité virtuelle est disponible sur PC et PlayStation 4. Ce test de Beat Saber a été réalisé sur une PS4 Normale via le PSVR. PEGI 3.

Game Awards: des annonces décevantes?

Que retenir des annonces des Game Awards 2018?

Les Game Awards ne récompensent pas uniquement les meilleurs jeux de 2018. Pour tenir en haleine les téléspectateurs, de nombreux World Premiere sont diffusés. Et au moment de faire le bilan, beaucoup trouvent que ces annonces étaient décevantes.

C’est un article que l’on pourrait ressortir à chaque E3 mais pour diverses raisons, on a décidé de l’écrire (et de le publier) maintenant. Depuis vendredi matin, les Game Awards 2018 sont terminés. Ils ont (logiquement) sacré God Of War comme le meilleur jeu de l’année. Et comme prévu, ils ont révélé de nouveaux jeux ou bien des trailers inédits concernant de gros titres de 2019.

Geoff Keighley, producteur et présentateur des Game Awards, sait bien qu’une immense majorité de son public ne regarde le show que pour ces annonces. Les différents interludes musicaux et les récompenses des jeux ont leur charme, mais rien ne vaut ces fameux World Premieres. Si on se fie à un sondage effectué par Geoff himself, près de 80% des personnes interrogées étaient avant tout intéressées par ces annonces. Sans surprise, toute une partie de la communication s’est donc jouée là-dessus.

Pendant plusieurs semaines, on a assisté à tout un tas de rumeurs. Certaines semblaient logiques. Square-Enix, en 2017, avait ainsi promis d’en dire davantage sur son jeu vidéo Avengers. Les réalisateurs d’Infinity War étaient conviés aux Game Awards. On imaginait donc voir le jeu. De même, ça fait 3 ans que Rocksteady a sorti Batman Arkham Knight. On espérait donc avoir des nouvelles de leur projet secret. Mais non, aucun de ces titres ne s’est montré.

Puis il y a des rumeurs nées de simples noms déposés et autres bruits de couloir. Tout est ensuite repris par de nombreuses personnes, trop attirées par le potentiel scoop pour émettre le moindre doute. Cela a naturellement eu pour effet de rehausser le niveau d’attente de chacun, quitte à espérer ensuite l’impossible. On ajoutera aussi ce paradoxe où beaucoup réclament des surprises mais se jettent sur chaque rumeur et autres fuites. Et au final, qu’a-t-on eu?

  • Far Cry New Dawn, une version post-apo de Far Cry 4
  • Le remaster de Crash Team Racing
  • Le retour de Marvel Ultimate Alliance sous la forme d’une exclusivité Switch
  • Mortal Kombat XI, toujours aussi violent
  • The Last Campfire, une aventure narrative signée Hello Games (No Man’s Sky)
  • Des trailers de Rage 2 et Anthem
  • Un premier DLC pour Smash Bros Ultimate avec Joker, issu de Persona 5
  • La toute première bande-annonce de Psychonauts 2
  • Une version console de The Stanley Parable
  • Un portage console de Dauntless
  • The Outer Worlds qui semble être un Fallout dans l’espace. Cela dit, il est développé par les créateurs de la franchise et les responsables de Fallout New Vegas.
  • Un premier aperçu de Scavengers, Ancestors et Journey To The Savage Planet, des jeux respectivement conçus par Josh Holmes (Directeur Créatif de Halo 4), Patrice Désilets (Directeur créatif des deux premiers Assassin’s Creed) et Alex Hutchison (réalisateur de Assassin’s Creed 3 et Far Cry 4)

Il est important de préciser que certains de ses titres étaient plus ou moins connus d’avance. Sur son compte Twitter, Ed Boon n’a ainsi jamais caché qu’un Mortal Kombat XI serait prochainement révélé.  Far Cry New Dawn a quant à lui été teasé par Ubisoft quelques heures avant la cérémonie des Game Awards. Et pour Crash Team Racing, de nombreuses rédactions ont reçu un goodies rappelant fortement ce jeu de kart.

Les trois plus grosses annonces des Game Awards étaient donc toutes plus ou moins connues. Il n’y a pas eu cette forme de surprise et c’est du côté des jeux dits AA qu’il a fallu se tourner. Mais ces titres, aussi intéressants soient-ils, ne portent jamais vraiment les mêmes espoirs qu’un AAA. Ce seront peut-être d’excellents jeux, bien meilleurs que des titres à très gros budget, mais en terme de buzz, il leur est difficile de rivaliser.

Certains seront amenés à comparer avec autrefois. En 2010, lors des Video Game Awards, Uncharted 3 et Skyrim avaient ainsi fait une apparition remarquée. L’an passé, lors des Game Awards 2017, on se souvient de Death Stranding, SoulCalibur VI et du simple logo de Bayonetta 3.

Alors, les Game Awards étaient-ils décevants en terme d’annonces? Libre à chacun de répondre à cette question. Le fait est qu’il y a eu des World Premieres très intéressantes, avec notamment des titres à surveiller de près dans les prochains mois. Mais il n’y a pas eu cette grosse annonce qui continue, plusieurs jours après, à faire couleur de l’encre. Il faut aussi se rappeler qu’il ne s’agit que des Game Awards.

Ce n’est pas l’E3 où les éditeurs et les constructeurs les plus puissants organisent leur propre show et gardent —assez logiquement— pour eux les annonces les plus importantes. Microsoft avait ainsi tout intérêt à conserver pour lui ses projets en terme de next-gen. Il en va de même pour une société comme Ubisoft. Elle a certes offert aux Game Awards le spin off Far Cry New Dawn, mais il s’agit là d’un titre que l’on a envie de décrire comme mineur. Il y a fort à parier qu’à l’automne prochain, Ubisoft sortira Watch Dogs 3 —le 2 est sorti en 2016 et il n’y aura pas d’Assassin’s Creed inédit en 2019. On se dit que l’annonce de ce GTA-Like très High-Tech aura lieu lors de sa future conférence E3. L’impact sera alors plus important car les Game Awards sont encore loin d’être aussi puissants qu’un E3. Force est de constater que les deux sont néanmoins complémentaires.

Test de l’iPhone XR, le meilleur rapport qualité prix pour un iPhone en 2018

A l’approche de Noël, beaucoup d’entre vous rêvent d’avoir un nouvel iPhone au pied du sapin. Cette année, les nouveautés sont au nombre de 3 avec d’un côté l’iPhone XS/XS Max, et de l’autre l’iPhone XR. Comme en 2013 avec l’iPhone 5S et l’iPhone 5C, Apple a proposé un modèle haut de gamme et un modèle moins chère, je vais donc essayé de répondre à la fameuse question : est ce que cet iPhone XR vaut le coup ?

Une différence de prix de 300 euros

La première différence va être le prix, à modèle de mémoire équivalent, on retrouve une différence de 300 euros qui n’est pas négligeable. Cela donne un premier prix de 855 Euros pour un iPhone XR de 64 Go, le moins chère des nouveaux iPhone est donc proposé à un prix assez élevé si on le compare au moins onéreux de la génération proposée en 2013 avec un iPhone 5C à partir de 599 euros.

L’autre différence se trouve dans l’écran !

L’iPhone XR est doté d’un écran LCD «Liquid Retina» de 6,1 pouces, sur le papier il est  moins performant que l’écran OLED de 5,8 Pouces de l’iPhone XS. J’ai bien dit sur le papier car en utilisation classique, la différence n’est pas flagrante en comparaison d’un iPhone XS. Ceci est principalement dû à la taille de l’écran qui offre un confort visuel plus agréable, les films sur Netflix ont un très beau rendu, les photos aussi, pareil pour les jeux. Cela reste moins bien que le XS mais la différence est aussi minime que celle entre les 2 voitures Audi A1 et Audi A3, la plupart de mon entourage n’a pas constaté de réelles différences. Les spécialistes regrettent de ne pas pouvoir regarder des vidéos HDR ou d’avoir des noirs pas assez denses ou un contraste faible, pour avoir ça, il faudra mettre la main au porte monnaie et se diriger vers un iPhone XS ou XS Max. Avec ses 6,1 Pouces, l’iPhone XR plaira à ceux qui trouvent l’iPhone XS trop petit (5,8 pouces) ou l’iPhone XS Max trop grand (6,5 pouces).

Une différence de design

L’iPhone XR reprend le design instauré par l’iPhone X qui a fait disparaître le célèbre bouton home, remplaçant par la même occasion la reconnaissance d’empreinte digitale Touch ID par la reconnaissance faciale Face ID. Comme vous pouvez le constater, le design est très similaire à un iPhone X ou XS, il est juste légèrement plus grand avec une finition en aluminium au lieu d’acier inoxydable. L’aluminium permet ainsi de proposer une grande variété de couleurs, allant du blanc au noir en passant par le bleu, le corail, le jaune et le rouge. A titre personnel, les plus beaux modèles sont le corail et le rouge 😉

Une différence pour la photo !

L’iPhone XR fait de très belles photos et de magnifiques vidéos, il est équipé d’un appareil photo selfie de 7 mégapixels f / 2.2 à l’avant et un appareil photo de 12 mégapixels f / 1,8 à l’arrière. Par rapport à l’iPhone XS, seul l’absence du second téléobjectif manque à l’arrière, dans les faits, cela ne change presque rien, les photos portrait avec l’effet flou/Bokeh sont très belles, en revanche l’iPhone XR ne reconnaît que les visages, ce qui n’est pas le cas de l’iPhone XS qui reconnaît aussi les objets, les animaux et les plantes grâce à son second téléobjectif. Autant vous dire qu’on peut facilement se passer de cette option.

Aucune différence pour les jeux et les apps

L’iPhone XR partage le même processeur A12 Bionic que l’iPhone XS, du coup, les apps et les jeux tournent de la même façon. Comme je l’avais déjà constaté dans mon test de l’iPhone XS, le processeur A12 Bionic est très véloce, il permet de faire tourner de façon fluide les applications les plus gourmandes comme les apps de montage vidéo (iMovie, Quik…=). Côté jeu vidéo, Fornite tourne à 60 images par seconde là ou un Samsung Galaxy S9 (ou la Switch) est limité à 30 images par seconde. De plus, l’iPhone XR permet d’accéder aux jeux en réalité augmentée de l’App Store, cela reste juste des expériences gamifiées mais c’est toujours sympa de pouvoir tester ce genre d’innovation.

Conclusion

Après test sur plusieurs semaines, je pense que l’iPhone XR est le meilleur compromis et si j’en achetais un ce serait celui ci : non seulement il est moins onéreux que l’iPhone XS, mais en plus, il possède l’avantage d’offrir un écran à mi chemin entre le 5,8 pouces de l’iPhone XS et le 6,5 pouces de l’iPhone XS Max. Il partage le même processeur que l’iPhone XS, ce qui lui permettra d’encaisser les mises à jour pendant quelques années et surtout de faire tourner les applications et jeux les plus gourmandes. Pour plusieurs centaines d’euros en moins sur la facture, l’iPhone XR est un iPhone qui fait d’excellentes photos et vidéos, capable de proposer la meilleure expérience gaming, et qui propose la charge sans fil, le Face ID et même la prise en charge de la double carte Sim, pour moi c’est le meilleur rapport qualité/prix sur l’offre actuelle proposé par Apple en cette fin d’année 2018, néanmoins, ceux qui recherchent un smartphone compacte passeront sûrement leur chemin.

Plus d’infos sur l’iPhone XR sur le site officiel d’Apple 

Game Awards 2018: toutes les annonces en vidéo

Toutes les annonces de jeux lors des Game Awards

La cérémonie des Game Awards s’est déroulée cette nuit. C’est un peu les Oscars du jeu vidéo; on récompense toute une série de titres tout en multipliant les catégories. Et puis il y a ce qui rythme l’émission: des World Premieres. Derrière ce nom qui en impose —sans doute parce qu’il est en anglais—, on retrouve en fait des annonces inédites, comme de nouveaux jeux ou des contenus additionnels. On fait le point sur cette édition 2018.

Il y a quelques jours, Geoff Keighley demandait à tous ses followers ce qu’ils attendaient le plus pour ces Game Awards 2018. Les principaux nommés étaient alors les récompenses des jeux et les avants-premières. A près de 80%, les internautes ont répondu ces World Premieres. Pour beaucoup, les Game Awards sont un peu un E3 light se déroulant quelques jours avant Noël. Et il faut bien l’admettre, cette édition 2018 nous a offert de jolies annonces. Certes, certains titres étaient fortement pressenties, mais il faut saluer le travail des équipes de Geoff Keighley qui ont su négocier de belles exclusivités. Voici ce qu’il faut retenir.

On débute avec Devil May Cry 5 qui s’est offert une triple annonce. La première est qu’une démo est disponible dès aujourd’hui, uniquement pour les possesseurs d’une Xbox One. Une autre démo arrivera plus tard et sera cette fois-ci multi-plateforme. La deuxième annonce est la diffusion de ce trailer que vous pouvez retrouver ci-dessous. Enfin, la troisième est la confirmation d’un mode coop.

RAGE 2 a fait un petit tour par les Game Awards. Dans ce nouveau trailer, le FPS de Bethesda, conçu par les équipes de Mad Max, dévoile quelques-unes des facettes de son monde ouvert et du contenu qu’il héberge: forteresses à attaquer, courses, chasse à l’homme etc. Et bien sûr, cette vidéo met l’accent sur les frags.

Le premier Psychonauts a connu un très beau succès… auprès des critiques et des joueurs. Mais d’un point de vue commercial, tout ne s’est pas très bien passé. Une suite est pourtant en développement, notamment grâce à une campagne de financement participatif qui a permis de récupérer près de 4 millions de dollars. Psychonauts 2 est prévu pour l’an prochain et le premier trailer est arrivé.

On résume souvent les jeux de combat à Tekken et Street Fighter, mais en terme de ventes, Mortal Kombat est une série qui met KO chacun de ses adversaires. Un nouvel opus a été officialisé lors des Game Awards. Sans surprise, il s’agit de Mortal Kombat XI, un titre attendu pour le 23 avril 2019. On nous promet un nouveau moteur graphique, de nombreuses options pour personnaliser son avatar, et la présence de Kombattants Klassiques.

Anthem est l’un des plus gros paris d’Electronic Arts et de Bioware. Ce jeu de tir, que l’on pourrait un peu trop facilement résumer à un Destiny à la 3ème personne, débarquera le 22 février sur PC, Xbox One et PS4. Pour être sûr d’attirer le plus de monde possible, EA lancera une démo le 25 janvier —en cas de précommande— ou le 1er février pour tout le monde. Et pour faire monter la hype, voici un nouveau trailer.

Far Cry 4 avait eu droit à un spin-off Primal, Far Cry 5 hérite quant à lui de New Dawn. Cette aventure se déroule toujours à Hope County mais dans un monde post apo. Ça sort le 15 février, ça a l’air bien sympa’, et au jeu des 7 différences avec RAGE 2, beaucoup se planteraient.

Le teasing de ces derniers jours ne laissaient que peu de place au doute: Crash Team Racing est bien de retour! L’un des seuls jeux capable de concurrencer Mario Kart sortira le 21 juin 2019 sur PS4, Xbox One et Switch.

On connait Hello Games pour Joe Danger, un petit titre sympatoche, et No Man’s Sky, un jeu plein d’ambition qui a mis du temps à atteindre la Lune alors qu’il visait le soleil. Il faudra maintenant associer ce studio anglais à The Last Campfire, une aventure prévue pour 2019.

On termine avec Atlas, un MMO dans un univers de pirates par les créateurs de Ark.

BONUS: Aux Game Awards, le jeu de l’année a bien sûr été God Of War.

PlayStation Plus: les jeux de décembre 2018

Liste des jeux PlayStation Plus de décembre 2018

Dernier mois de l’année, dernière salve de jeux en 2018 pour les abonnés au PlayStation Plus.

C’est pas de bol pour ceux qui espéraient faire de décembre le mois pendant lequel ils pourraient enfin terminer tous les jeux entamés ces derniers temps. Comme chaque début de mois, le PlayStation Plus s’offre une nouvelle liste de jeux à télécharger. Il n’y a pas de gros noms dans cette sélection, ce n’est pas la foire aux AAA, ces jeux à très gros budget. Et ce n’est pas pour autant que les jeux PS Plus de décembre sont décevants. Au contraire, il s’agit de jolis titres.

SOMA est ainsi un jeu qui plaira à tous ceux qui aiment se faire peur. Onrush est quant à lui un jeu de course très original qui mérite vraiment d’être essayé. En juin dernier, dans notre test de Onrush, à l’occasion de sa sortie, nous évoquions un titre « très arcade, très dynamique, très intense, très spectaculaire mais surtout très différent. » Cela lui a certainement joué des tours puisque tout ça s’est soldé par une terrible sortie de piste, malgré d’évidentes qualités.

On notera aussi de cette sélection de jeux PlayStation Plus de décembre 2018, un retour en force de la PSVita. Elle s’offre ainsi Papers, Please de Lucas Pope, le récent créateur du très apprécié Return Of The Obra Dinn. Puis il y a Iconoclasts, également sur PS4, un Metroidvania qui fait l’unanimité.

Liste des jeux offerts sur le PlayStation Plus en décembre 2018:
PlayStation 4
  • SOMA
  • Onrush
  • Iconoclasts
PlayStation 3
  • Steredenn
  • Steins;Gate
PlayStation Vita
  • Iconoclasts
  • Papers, Please

Tekken 7: du gameplay pour Negan (The Walking Dead)

Vidéo de gameplay de Negan dans The Walking Dead

Futur personnage jouable de Tekken 7, Negan s’est offert une vidéo de gameplay.

Ce week-end se déroulaient les finales du Tekken World Tour. Comme souvent dans ce genre de situation, Bandai-Namco a profité de cet événement pour clarifier les futurs DLC de Tekken 7. On se souvient qu’en août dernier, l’éditeur avait révélé le second Season Pass de son jeu de combat, notamment avec l’officialisation de Negan.

Pour le Tekken World Tour, Bandai-Namco a dévoilé la toute première bande-annonce de gameplay de Negan dans Tekken 7. Toute la vidéo commence avec une jolie cinématique puis il est temps de faire parler les poings, ou plutôt Lucille. Negan se bat en effet avec sa batte de baseball qui est la grande star de ce trailer. On notera aussi la présence d’un stage entièrement dédié à ce personnage de The Walking Dead et des animations un peu bancales par moment.

En comptant Negan, ce second season pass de Tekken 7 donne accès à un total de 6 personnages additionnels. Certains étaient connus de longue date comme Anna, la soeur de Nina, ou bien Lei. On sait désormais qu’ils seront rejoints par plusieurs anciens combattants: Marduk, Armor King et Julia. Forcément, en arrivant dans Tekken 7, ils héritent de nouvelles tenues voire même de nouveaux looks. Si Julia se veut encore un peu mystérieuses, Marduk et Armor King ont chacun hérité d’une bande-annonce. Les voici:

Depuis son lancement en juin 2017, Tekken 7 s’est écoulé à plus de 3 millions d’exemplaires sur PC, PS4 et Xbox One. Au total, la série des Tekken compte plus de 47 millions de ventes. Il faudra certainement attendre un nouvel épisode pour que la barre symbolique des 50 millions soit atteinte.

Games With Gold: les jeux de décembre 2018

Liste des jeux Games With Gold de décembre 2018

Ce n’est pas encore Noël mais presque: voici la liste des jeux Games With Gold de décembre.

Grosse nouveauté dans le programme Games With Gold. Pour la première fois, un jeu de la toute première Xbox est offert. Il s’agit de Mercenaries, titre issu d’une série qui a ensuite disparu lors de la dernière génération. Bien sûr, Mercenaries n’est en aucun cas destiné aux abonnés Gold de la première Xbox. Il est pour ceux qui ont chez eux une Xbox 360 ou une Xbox One X. Quitte à se répéter, ces deux machines sont rétro-compatibles et peuvent accueillir une sélection de jeux Xbox et Xbox 360 dans le cas de la Xbox One. Fait curieux: sur wikipedia, il est précisé que ce jeu a tendance à planter sur 360.

On ne cachera pas qu’on s’étonne de la présence de Mercenaries ce mois-ci. Ce n’est clairement pas le jeu le plus emblématique de la première Xbox. De même, rien n’indique que la série pourrait revenir un jour. Bref, c’est étrange et beaucoup préféreront probablement se jeter sur QUBE 2, dont l’esthétique ressemble à Portal 2, le très beau Never Alone ou bien Dragon Age 2.

En ce qui concerne les abonnés au Xbox Game Pass, en décembre, ce sont The Garden Between, Mutant Year Zero et le très sympathique Strange Brigade qui rejoignent le service. Certains diront que c’est peu mais rappelons que mi-novembre, on a notamment vu PUBG, Hellblade ou Agents Of Mayhem débarquer en force. Bon courage pour réussir à terminer tous ces jeux avant la prochaine salve Games With Gold et les jeux de Janvier (Kingdom Hearts 3, Resident Evil 2…)

Liste des jeux offerts sur Xbox grâce au Games With Gold en décembre 2018:
Xbox One
  • Q.U.B.E. 2 (du 1er au 31 décembre)
  • Never Alone (du 16 décembre au 15 janvier)
Xbox 360
  • Dragon Age II (du 1er au 15 décembre)
Xbox
  • Mercenaries: Playground Of Destruction (du 16 au 31 décembre)

Rainbow Six Siege: Présentation de Kaid et Nomad, deux opérateurs inédits

Infos sur les nouveaux opérateurs de Rainbow Six Siege

Rainbow Six Siege s’apprête à accueillir deux nouveaux opérateurs: Nomad et Kaid. Voici les armes et gadgets de ces deux soldats qui arriveront pour la saison 4 de l’An 3 du FPS d’Ubisoft.

Si Rainbow Six Siege était sorti sur la précédente génération de consoles —PS3 et 360—, on serait sans doute en train de jouer à ce moment même à Rainbow Six Siege 3. Désormais, les choses sont néanmoins différentes: on fait durer dans le temps les jeux en ajoutant sans cesse du nouveau contenu. Ubisoft a parfaitement assimilé cette nouvelle philosophie dite des GaaS. Rainbow Six Siege a ainsi 3 ans et pourtant, il ne cesse de recevoir des mises à jours. Certes, pour corriger de nombreux bugs, mais aussi pour accueillir des maps et des opérateurs.

A l’occasion du futur lancement de l’Opération Wind Bastion, Rainbow Six Siege va hériter d’une nouvelle map. Celle-ci s’appelle Fortress. Elle est située en Afrique du nord, et ressemble à un mélange de Ibiza (pour la structure) et Frontière (pour le design). Comme toujours, cette carte sera ajoutée gratuitement via une prochaine mise à jour. En revanche, pour acquérir Nomad et Kaid, les deux nouveaux opérateurs, il faudra sortir sa carte bancaire ou bien dépenser ses points de renommées.

Nomad, une personne renversante

Nomad joue en attaque. Cette femme peut utiliser un AK-74M ou un ARX200 en arme principale. En guise de flingue, elle possède un magnum avec un ACOG, ce qui devrait donc en faire un mini-sniper. Son gadget est assez spécial. Nomad peut en effet tirer des mines qui se déclenchent automatiquement lorsqu’un ennemi est à proximité. Cela ne fait alors aucun dégât, aucune explosion. Il s’agit en fait d’une onde de choc qui renverse adversaires et alliés. Il s’agit de la même animation vue lors de l’événement Outbreak. Une fois sur le dos, la personne ne peut attaquer. Elle se relève vite, mais les quelques secondes nécessaires peuvent être mortelle. Si la personne touchée est proche d’un mur cassable, il y a alors de fortes chances pour qu’elle le traverse, ce qui devrait assurer le spectacle.

Kaid, un Bandit en plus efficace

Kaid est quant à lui dédiée à la défense. En terme d’équipement, il a droit à un Aug A3 SMG ou bien un fusil TCSG12. Dans sa poche, on retrouve aussi un Magnum avec ACOG et des grenades un peu étranges. Une nouvelle fois, ce gadget ne fait aucun dégât. Il s’agit en fait d’un projectile qui se colle à toutes les parois et électrifie tout ce qui est à proximité. Cela signifie que l’on peut, avec une seule grenade, électrifier un mur et des barbelés. Mieux encore, on peut rendre électrique une trappe, en étant sous celle-ci. Il est à noter qu’il faudra quelques instants pour que ce gadget s’active. De ce fait, impossible de procéder au fameux bandit-trick.

Pour le reste, Blitz recevra cette semaine un skin à 15€ et les joueurs eSport devront font faire sans Lion, officiellement banni de la compétition. La saison 4 de Rainbow Six Siege n’a pas encore de date officielle. Ce devrait être pour la fin du mois et elle devrait se terminer aux alentours de février 2019. C’est à ce moment là que l’an 4 de R6 sera lancé avec, on l’imagine, pas mal de nouveautés.

Test: Tetris Effect – la meilleure des versions?

Test de Tetris Effect sur PS4 et PSVR

On est en 2018 et Tetris est à nouveau sous les feux de la rampe. Tetris Effect, puisque c’est le nom de ce jeu, n’est pas en soi une révolution. Il ne change pas les règles d’un jeu déjà parfait diront certains. C’est une nouvelle version qui apporte en fin de compte une nouvelle vision à un classique du jeu vidéo.

Note: ce test de Tetris Effect a été réalisé en VR et sur un téléviseur normal. Il n’est pas nécessaire de posséder un PSVR pour profiter du jeu.

  • Genre: Tetris psychédélique
  • Intérêt de la VR: Grand
  • Gerbomètre: Faible (des flashs lumineux peuvent néanmoins être gênants)
  • Accessoire: manette Dualshock 4

Derrière Tetris Effect, on retrouve notamment Tetsuya Mizuguchi, connu pour son travail sur Space Channel 5, Rez et Lumines. Cela se ressent nettement dans cette nouvelle production. Tetris Effect n’est plus ce simple jeu où on empile des formes de 4 blocs dans le but de constituer des lignes. Sous l’impulsion du créateur japonais, Tetris Effect devient une expérience auditive et visuelle. Plus concrètement, on retrouve de nombreux éléments sonores qui s’activent à chaque action du joueur. Tout cela s’imbrique parfaitement avec les musiques qui accompagnent chaque tableau. On retrouve aussi de nombreux effets visuels, souvent à coup d’explosions de particules. L’ensemble à effet hypnotisant voire psychédélique, notamment en Réalité Virtuelle où l’immersion est impressionnante, malgré un aliasing tenace.

Tout l’intérêt de Tetris Effect repose sur ces ajouts. Difficile de revenir après sur une version plus classique; certes, le jeu reste le même, mais cet enrobage apporte un vrai plus à chaque partie. On pourrait aussi dire que ces effets peuvent distraire les joueurs les plus compétitifs, mais Tetris Effect cherche avant tout à proposer quelque chose de différent. Cela se ressent sur les 15 modes de jeu disponibles. Certains reposent sur des défis (éliminer des blocs bien précis, contre-la-montre) tandis que d’autres ajoutent des bonus et malus en cours de route. On retrouve aussi des modes sans Game Over ou bien plus traditionnels. Tous sont regroupés dans 4 catégories différentes (Classique, Concentré, Relaxé et Aventureux). Ces noms renvoient à la difficulté des tableaux mais aussi à l’ambiance visuelle et sonore.

Le menu Option se révèle également bien fourni et permet de modifier certaines règles. On peut ainsi désactiver la liste des futurs Tetrimino et la silhouette qui affiche où tomberont ces fameuses pièces. On serait tenté de dire que Tetris Effect est donc un jeu complet sauf qu’il n’inclut aucun mode multijoueur, que ce soit en local ou en ligne. Cette absence est très surprenante et assombrit légèrement un tableau qui avait tout pour être parfait.

Tetris Effect développé par Monstars Inc. & Resonair inc et édité par Enhance, Inc. / Sony Interactive Entertainment. Jeu disponible depuis le 9 novembre, uniquement sur PlayStation 4. Ce test de Tetris Effect a été fait sur une PS4 normal. PEGI 3.

Sony absent de l’E3 2019, la PS5 pour 2020?

Sony PlayStation ne sera pas à l'E3 2019

L’E3 2019 se fera sans Sony et sa PlayStation 4. L’absence de conférence l’an prochain laisse entendre que la PS5 sortira en 2020.

Après avoir confirmé qu’il ne tiendrait pas de PlayStation Experience cette année, Sony a annoncé qu’il ne serait pas présent à l’E3 2019. Si Electronic Arts ou même Microsoft font déjà plus ou moins de même, ces deux acteurs disposent néanmoins de conférences quelques heures avant l’ouverture des portes de l’E3. De même, ils organisent leur propre événement, à quelques mètres du Convention Center de Los Angeles. Pour Sony, ce ne sera pas le cas. Il n’y aura aucune conférence aux alentours de l’E3 2019, a indiqué Jennifer Clark, haut-responsable au sein de la Communication du géant japonais.

Sony absent de l’E3: qui est le grand perdant?

Naturellement, en évitant l’E3 2019, Sony devrait forcément avoir une moins grande exposition médiatique. La couverture d’une conférence, surtout si elle est riche en annonces, permet de faire les gros titres et de toucher un large public. Le grand perdant devrait néanmoins être l’édition 2019 de l’E3 qui, avec la défection d’un des acteurs majeurs du milieu, va perdre en intérêt. Certes, Microsoft, Nintendo, Ubisoft et Electronic Arts vont faire le show. Mais au final, il manquera quelqu’un, qui plus est le rival de Microsoft et de Nintendo. Il n’y aura plus cette opposition, ce duel si attendu, et ces longs débats de savoir qui a remporté l’E3.

Sony de retour à l’E3 2020 avec sa PS5?

Le fait que Sony zappe l’E3 2019 ne signifie pas que le constructeur japonais sera également absent de l’E3 2020. Il y a de fortes chances pour qu’il y soit de nouveau afin de présenter… la PlayStation 5.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que Sony ne sera pas à l’E3 2019 car il n’a plus grand chose de nouveau à montrer. Au cours du premier semestre, si les choses se passent bien, on devrait retrouver Dreams de Media Molecule et Days Gone, sans oublier quelques jeux un peu moins ambitieux comme Concrete Genie et MediEvil. Pour la fin 2019 et début 2020, ce sera Ghost Of Tsushima, Death Stranding et The Last Of Us Part II. Sur le papier, ces 3 jeux sont très impressionnants. Mais il ne faut pas oublier qu’on les a déjà vus. La nouvelle production d’Hideo Kojima a reçu de nombreux trailers —tous plus mystérieux les uns que les autres— tandis que TLOU 2 et Ghost Of Tsushima ont eu droit à de longues séquences de gameplay. En d’autres termes, si Sony devait faire une conférence à l’E3 2019, on reverrait ces mêmes jeux et il n’y aurait pas de sentiment de nouveauté.

Le problème est que Sony a un gros stock de nouveautés qu’il ne peut pas encore montrer. Pourquoi? Car il s’agit tout simplement de productions destinées à la PlayStation 5. Il y a fort à parier que Guerrilla Games travaille ainsi sur la suite de l’excellent Horizon: Zero Dawn et que Santa Monica cherche à développer la nouvelle aventure de Kratos et de son fils AtreusSony n’aurait aucun intérêt à dévoiler ses jeux next-gen face à ses productions PS4. Cela n’aurait aucun sens. Tout laisse à croire que le Japonais va attendre que son trio de jeux sorte pour se consacrer à la PlayStation 5 en 2020. Rien n’est confirmé pour la PS5 en 2020. De notre côté, c’est une supposition que nous avons faite il y a longtemps. Et plus le temps passe, plus on semble se diriger vers cela.

Voici un calendrier possible. Il s’agit d’une simple supposition et tout cela se fie à l’idée que Sony préférera sortir sa PS5 en fin d’année, comme il l’a fait avec la PS4:

  • Janvier à mai 2019: Days Gones et Dreams
  • Septembre à mars 2020: Death Stranding, The Last Of Us Part II et Ghost Of Tsushima
  • Printemps 2020: annonce officielle de la PS5
  • E3 2020: présentation de la PS5 avec ses jeux, son prix et sa date
  • Automne 2020: sortie de la PS5
Quant à Microsoft…

Microsoft se fiche de l’absence de Sony et tiendra une conférence à l’E3 2019. L’Américain a d’ailleurs tout à y gagner. Depuis longtemps maintenant, Microsoft a en ligne de mire la future génération de consoles; cela a d’ailleurs été clairement évoqué à l’E3 2018. Difficile de dire si la firme de Redmond dégainera en premier ou pas sa nouvelle machine. Au petit jeu des devinettes, on se dit que ce sera aussi pour 2020 pour une raison simple: il n’y aura pas de Forza Motorsport l’an prochain. Il a été annoncé qu’exceptionnellement, Turn 10 ne sortira pas de nouveau jeu en 2019. La raison officielle n’a pas été donnée. On se dit que c’est sans doute pour mieux viser 2020 et accompagner le lancement d’une nouvelle Xbox dont Forza sera la vitrine technologique.

Suivez Nous

462,075FansJ'aime
3,423SuiveursSuivre
38,846SuiveursSuivre
339,485SuiveursSuivre
6,972AbonnésS'abonner