Accueil Jeux Vidéo Lawbreakers: son studio jette l’éponge (pour le moment)

Lawbreakers: son studio jette l’éponge (pour le moment)

PARTAGER
Lawbreakers continue de mourir à petit feu

L’avenir de Lawbreakers s’assombrit de plus en plus. Bosskey, son studio de développement, a admis planché sur d’autres projets.

Fin novembre, nous écrivions qu’il fallait que Lawbreakers passe en Free-To-Play afin de le sauver. Notre constat était simple: malgré d’évidentes qualités, ce jeu de tir ultra-compétitif n’arrivait pas à séduire assez de monde. Ses serveurs étaient souvent vides —nous n’avons jamais réussi à lancer une partie en classé— et il fallait donc enlever la barrière du prix.

Hier, Bosskey, le studio fondé par Cliff Bleszinski, a officiellement communiqué au sujet de Lawbreakers. Sans tourner autour du pot, la société américaine déclare que son premier jeu n’a pas réussi à trouver son public. En d’autres termes, il n’a pas rapporté assez d’argent au studio et dans ces conditions, Bosskey est dans l’impossibilité d’accompagner le jeu sur le long terme. Il n’y aura donc pas de nouvelles classes, maps ou de skins inédits…

Un possible changement de modèle économique de Lawbreakers est également évoqué avec une transition vers le Free-to-Play. Bien que séduisante, cette idée n’a pas été retenue; cela demanderait trop de ressources, chose que ne peut se permettre à l’heure actuelle Bosskey.

Un nouveau projet prêt à succéder à Lawbreakers

Le studio n’abandonne pas pour autant Lawbreakers. Il va continuer de soutenir le jeu mais uniquement dans son état actuel. Cela signifie que les choses vont rester comme elles le sont maintenant et que les serveurs ne seront pas débranchés. Bosskey espère un jour offrir une seconde vie à ce titre mais pour le moment, il se concentre sur un projet tenu encore secret. Ce dernier serait dirigé par une nouvelle équipe créative. Cela tend à indiquer que Cliff Bleszinski (Unreal, Gears Of War) aurait pris du recul. En octobre dernier, le co-fondateur de Bosskey paraissait très atteint par le manque de popularité de Lawbreakers. Il avait notamment pointé du doigt la presse pour le traitement particulier qu’elle avait réservé à son jeu de tir à la première personne.

Lawbreakers est sorti début août sur PC et PlayStation 4. Il s’agissait d’une exclusivité temporaire du côté de la console de Sony. Une version Xbox One était fortement pressentie à une date indéterminée. Avec les déboires du jeu, celle-ci a sans doute été mise en pause.