Accueil Jeux Vidéo Quand Konami voulait créer sa propre console de jeux video

Quand Konami voulait créer sa propre console de jeux video

PARTAGER

Au milieu des années 90, Konami avait un objectif secret : créer sa propre console de jeux vidéo et revêtir ainsi une casquette de constructeur, en plus de celle de développeur.

A une époque où les rumeurs au sujet de Konami vont bon train depuis l’annulation de Silent Hills et le départ de plusieurs membres clefs, dont probablement Hideo Kojima, il est intéressant de se plonger dans le passé et de revenir dans les années 90, une période pendant laquelle Konami n’avait alors qu’une idée en tête : construire sa propre console de jeu.

Les éléments au sujet de cette console Konami sont minces, pour ne pas dire extrêmement rares, et il faut se tourner vers John Szczepaniak pour dénicher quelques informations. Faisant la promotion de son livre The Untold History of Japanese Game Developers, cet auteur a mis en ligne sur Gamasutra des extraits de deux interviews qu’il a menées avec Masaaki Kukino et Yoshitaka Murayama.

Ces deux anciens employés de Konami confirment que l’éditeur et développeur japonais a bien envisagé de construire sa propre console de jeux vidéo. Masaaki Kukino n’avait que peu d’informations sur ce projet visiblement très secret et indique simplement que cette idée a germé aux alentours de 1994. Le créateur japonais évoque également ce qui a pu pousser, selon lui, Konami à faire marche arrière : les coûts de production importants et les difficultés liées à la distribution de cette nouvelle console.

Yoshitaka Murayama en sait davantage sur cette mystérieuse console Konami. Les dirigeants de la société japonaise lui avaient à l’époque confié la tâche de créer un jeu spécialement pour cette machine.  Ce titre fut annulé (mais est devenu plus tard Suikoden II) à mesure que Konami changeait ses plans. Murayama précise ainsi que ce devait être à l’origine une console de salon, avant de muer en une puissante console portable capable d’afficher des graphismes en 3D et équipée d’un port cartouche. Konami jeta finalement l’éponge sans qu’on sache vraiment pourquoi, et décida de se rallier à la PlayStation première du nom de Sony pour lui offrir des jeux tels que Metal Gear Solid, ISS, Dance Dance Revolution, Bishi Bashi, Vandal Hearts ou encore Suikoden, saga justement créée par Yoshitaka Murayama. Konami avait-il peur d’un échec en sortant sa console? Ou bien est-ce Sony qui a su convaincre l’éditeur japonais de le rejoindre? La console annulée de Konami garde encore de nombreux secrets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here