Accueil Jeux Vidéo Avec Resident Evil 7, le PlayStation VR a trouvé sa killer-app

Avec Resident Evil 7, le PlayStation VR a trouvé sa killer-app

PARTAGER

Lorsqu’une nouvelle console ou un nouveau périphérique est commercialisé, la question des jeux ressort tout le temps. Passé l’effet de nouveauté, est-ce que cela représente vraiment un intérêt? Ne faut-il pas plutôt attendre plusieurs mois histoire que le catalogue de jeux ne se remplisse? Dans le cas du PlayStation VR, le lancement de ce casque de réalité virtuelle a été accompagné par plusieurs dizaines de jeux. Mis à part quelques exceptions comme RIGS ou Driveclub VR, il s’agissait surtout d’expériences ou de mini-jeux montrant les bienfaits de la technologie. Mais depuis la fin janvier, les choses ont changé grâce à Resident Evil 7.

  • Genre: Repas de famille qui tourne mal
  • Intérêt de la VR: Elevé
  • Gerbomètre: Faible
  • Accessoire: Manette Dualshock 4
  • Poids: 23Go

Resident Evil 7 est depuis le 24 janvier disponible sur PC, Xbox One et PlayStation 4. Le contenu du jeu sur chacune de ces plateformes est identique, mis à part le fait que Sony a réussi à obtenir une exclusivité temporaire de poids: seule la version PS4 est jouable en réalité virtuelle grâce au PSVR. Les joueurs PC et Xbox One (Scorpio) devront au minimum attendre 12 mois avant de véritablement vivre cette aventure.

Car c’est bien en enfilant ce casque que l’on obtient la meilleure des expériences Resident Evil 7. On n’est plus spectateur mais acteur. On est Ethan, ce jeune homme parti à la recherche de sa femme Mia. On souffre avec lui, on survit avec lui. Tout est une question d’immersion, et grâce à la Réalité Virtuelle, on a la sensation d’être à table avec les Baker, une famille peu recommandable. Et quand il s’agit d’affronter des monstres, ceux-ci mesurent 2 mètres de haut et non quelques centimètres sur notre téléviseur.

Tout est plus oppressant, sans même parler de cet excellent travail fait sur le son. Resident Evil 7 semble d’ailleurs avoir été conçu avec en tête la Réalité Virtuelle. Le joueur se fait ainsi souvent attaquer physiquement, les monstres aiment bien surgir de leur cachette subitement, il est souvent préférable de jeter un coup d’oeil en se penchant. . . C’est un titre qui se joue intelligemment des faiblesses du PlayStation VR en proposant un univers sombre (et même poisseux) où les petits couloirs se multiplient, limitant ainsi la distance d’affichage et créant un sentiment de peur supplémentaire, le joueur ne sachant jamais ce qui l’attend à chaque détour.

Les déplacements sont également lents afin de réduire tout effet de motion-sickness. Resident Evil 7 est d’ailleurs assez admirable de ce point de vue alors que d’autres FPS en VR ont affolé notre gerbomètre, comme Robinson The Journey ou Rise Of The Tomb Raider – Les Liens du Sang précédemment. Ce RE7 est d’ailleurs parfaitement jouable quand il s’agit d’affronter les ennemis tout en se déplaçant, ce qui laisse augurer de bonnes choses pour la  suite en matière de jeu de tir à la première personne en réalité virtuelle. Mais le jeu de Capcom reste avant tout un joli retour aux sources, un titre qui mise sur l’horreur et la peur en limitant souvent (au début) les munitions. Toute la première partie du jeu est ainsi remarquable: la tension, la mise en scène, les situations, le face-à-face avec les Bakers. . . Du grand art sublimé par la réalité virtuelle.

Tout n’est cependant pas parfait. Les premières secondes de Resident Evil 7 se déroulent en plein jour, ce qui fait ressurgir les vieux démons du PSVR avec un rendu peu lisible. Le derniers tiers du jeu tend quant à lui beaucoup vers l’action, pas mal de questions se posent après avoir terminé le jeu, les ennemis sont peu variés, les énigmes sont d’une simplicité déconcertante. . . Capcom a également fait le choix de conserver certaines cinématiques telles quelles, ou de mettre un fondu au noir lors de quelques animations, ce qui nous sort un peu du jeu.

Savoir si Resident Evil 7 est un grand jeu ou bien un bon jeu est une autre question. La seule certitude est qu’il offre une véritable raison d’exister au PlayStation VR. La Réalité Virtuelle sur un jeu comme celui-ci offre presque un nouveau regard sur l’aventure. Bien sûr, le contenu est identique et les défauts du jeu restent les mêmes. Mais toutes les qualités de Resident Evil 7 sont décuplées et l’expérience transcendée. Une véritable baffe.

Petite précision: ce trailer de lancement de Resident Evil 7 contient beaucoup de spoilers.

2 Commentaires

Comments are closed.