Accueil Jeux Vidéo Sony parle des ventes du PSVR, de la PS4 Pro et d’Horizon...

Sony parle des ventes du PSVR, de la PS4 Pro et d’Horizon Zero Dawn

PARTAGER
Les chiffres de ventes de la PS4 Pro, du PlayStation Vr et d'Horizon ont été révélés

L’E3 approche. Alors, Sony a accepté de répondre aux questions de deux médias américains. L’occasion pour le constructeur japonais d’évoquer sa PS4 Pro, son PlayStation VR, mais aussi les ventes de Horizon Zero Dawn.

Opération communication voire même séduction du côté de Sony. Une semaine avant sa conférence E3, le géant japonais a invité Glixel, The Verge et Polygon —ces deux derniers appartiennent au même groupe— à discuter avec Jim Ryan, notamment président de Sony Interactive Entertainment Europe, et Shawn Layden qui a remplacé le sémillant Jack Tretton à la tête de la branche américaine de PlayStation. Ensemble, ils ont livré leur vision sur les différents produits du constructeur, tout en révélant quelques chiffres intéressants.

Les ventes de la PS4 PRO et du PlayStation VR sont meilleures que prévu

2016 aura été une année importante pour Sony. La société japonaise a sorti deux nouvelles consoles —la PS4 Slim et la PRO—, ainsi que son tout premier casque de réalité virtuelle. Aux dires des dirigeants, tout se passe merveilleusement bien. La PlayStation 4 mène ainsi la course en tête, loin devant la Xbox One, avec près de 60 millions de ventes. Cela est lié en partie à la PS4 Pro dont les performances ont agréablement surpris Sony. Depuis novembre, cette console surpuissante représente 20% des ventes. Plus intéressant encore, 40% des acheteurs d’une PS4 Pro possédaient le premier modèle.

Du côté du PlayStation VR, le million de ventes a été atteint. Pour rappel, au 19 février, on recensait 915 000 casques dans le monde. Sony espère que les ventes accéléreront cette année grâce à la mise en place d’un plus grand stock, mais aussi grâce à l’arrivée de nouveaux jeux et autres expériences. Vince Gilligan, le créateur de la série Breaking Bad, a ainsi un projet, et une nouvelle vague de jeux en réalité virtuelle commence à arriver. Celle-ci est notamment menée par Farpoint. A l’E3, de nouvelles productions à destination du PlayStation VR seront révélés. Quant aux ventes de jeux, Sony précise que 5,25 millions de titres ont été écoulés et que chaque session dure en moyenne 25 minutes.

Les ventes de Horizon Zero Dawn et le besoin de capter un nouveau public

Ce n’est pas la première fois que Sony en parle: passer le cap des 50 millions de consoles n’est pas si compliqué. Doubler ce score l’est en revanche. Pour y arriver, le géant japonais doit s’appuyer sur sa casquette d’éditeur. Le but n’est pas de concevoir des jeux pouvant concurrencer Electronic Arts mais des titres capables d’attirer un nouveau public. Cela passe par des jeux à destination de tout le monde. « Si nous pouvons refaire ce que nous avions proposé sur PS2 avec des expériences plus sociales —des jeux comme Singstar et Buzz ont extrêmement bien marché, surtout en Europe— cela nous aiderait grandement à élargir notre audience. » Miser sur le grand public est logique, mais c’est aussi compliqué. On se souvient du cas Wonderbook qui n’a pas eu le succès escompté.

Horizon: Zero Dawn a lui aussi représenté un gros pari. C’est une nouvelle licence qui a connu un long temps de développement, ce qui se traduit généralement par un important budget. Au final, Horizon: Zero dawn est un très beau succès pour Sony —et c’est également un excellent jeu. Au 30 avril, le titre de Guerrilla s’est écoulé à 3,4 millions d’unités. 915 000 exemplaires du jeu ont directement été achetés sur le PlayStation Store. Traduction: 27% des ventes ont été réalisées en dématérialisé. C’est un peu en dessous de la moyenne qui approche du ‘un jeu sur trois‘. Selon Shawn Layden, Sony a sous-estimé la monté en puissance du dématérialisé. « Nous pensions que les gens iraient sur les boutiques en ligne car ils ne veulent pas se lever de leur canapé, monter dans leur voiture, conduire et acheter un jeu. [En fait] les gens achètent des copies numériques car ils ne veulent pas se lever de leur canapé et insérer le disque dans leur console. » C’est une excellente analyse et on n’oublie pas non plus que le dématérialisé profite aussi à ce que l’on appelle le back-catalogue, c’est-à-dire des titres sortis depuis un bon petit moment.

2 Commentaires

Comments are closed.