Accueil Jeux Vidéo Test : Killzone Mercenary

Test : Killzone Mercenary

PARTAGER

Petit retour en arrière. Nous voici à l’E3 2012 et Jack Tretton, le sémillant CEO de SCEA, annonce sur scène l’arrivée prochaine du premier FPS AAA sur Vita : Call Of Duty – Declassified. Malheureusement pour lui, il fait là deux erreurs. Il oublie tout d’abord le très classique Resistance Burning Skies, édité par Sony, qui vient tout juste de sortir et omet surtout de préciser que COD:D va connaître un temps de développement express d’environ 4 mois. Malgré donc son statut de console portable la plus puissante du marché et ses deux sticks de série, la Vita attend encore sagement son heure de gloire sur le marché des FPS. Près de 18 mois après sa sortie en Europe, la petite dernière de Sony accueille enfin Killzone Mercenary, un jeu annoncé à une époque où la Vita répondait encore au nom de NGP. Cette fois-ci sera-t-elle la bonne?

test_kzm_2Première surprise au lancement, Killzone Mercenary réclame un patch de 1,2Go et porte le fichier total à près de 5Go dans sa version dématérialisée. Seconde surprise, Killzone Mercenary est beau. Terriblement beau. Magnifique même. C’est naturellement moins fin que sur console de salon et les espaces sont plus étriqués, mais d’un point de vue technique, Guerrilla prouve que la Vita est capable d’impressionnantes prouesses : éclairage, textures, abondance de détails. . . Bref, la claque visuelle est telle qu’on en oublie presque que l’on joue sur une portable. D’autant plus que la jouabilité est très bonne.

Contrairement aux autres épisodes, ce Killzone Vita ne permet non pas de jouer un soldat de l’ISA mais un mercenaire, un vieux briscard se battant uniquement pour l’argent et prêt à retourner sa veste à la moindre surenchère. Cette nouveauté dans la série rajoute une légère dimension de scoring. A chaque action ou frag, le joueur remporte ainsi une certaine somme qui lui octroie ensuite la possibilité d’acheter de nouvelles armes/drones/combinaisons : fusil à pompe, sniper, armes avec ou sans silencieux. . . L’arsenal est plutôt complet et incite à envisager chaque situation sous différents angles, notamment dans les défis d’après mission. L’infiltration est d’ailleurs agréable grâce à quelques chemins alternatifs et des exécutions brutales; mais on notera quand même une IA qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez lorsqu’elle n’est pas en phase d’alerte.

test_kzm_3Heureusement, les adversaires sont plus réactifs lors des excellents gunfights : ils se cachent, essayent de nous contourner, tirent depuis diverses positions. . . Les affrontements sont dynamiques et les sensations de tir vraiment très bonnes, que ce soit avec une arme équipée à la hanche ou depuis l’iron sight. La visée ne pose d’ailleurs aucun problème et ajuster ses tirs via la fonction gyroscopique est parfait. Bien sûr, il est important de faire un tour dans les options afin de régler chacun des paramètres de sensibilité histoire de trouver sa meilleure config’ et d’en profiter pour épurer au maximum le hud en supprimant le radar et les conseils pour bénéficier d’une meilleure lisibilité et d’une meilleure immersion.

Killzone Mercenary n’est clairement pas un épisode au rabais. Certes quelques concessions ont dû être faites. Les niveaux ne sont pas très ouverts, le solo dure 6 heures (sans compter les défis post-mission), le multijoueur ne peut accueillir que 8 joueurs en même temps (sur 6 maps au total) et le déroulement général de l’action reste plutôt classique. Mais on est là sur portable, les exigences sont moins grandes que ce soit juste ou injuste. Et face à cette sublime réalisation et l’efficacité de son gameplay, on est sous le charme. Killzone Mercenary est un grand jeu Vita, peut-être même l’un des meilleurs, et assurément le FPS tant attendu.

Killzone Mercenary est développé par Guerrilla Cambridge et édité par SCEE. Jeu sorti le 4 septembre sur PSVITA. PEGI 18. 

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here