Accueil Jeux Vidéo Crytek UK en grève, le développement de Homefront 2 mis en pause

Crytek UK en grève, le développement de Homefront 2 mis en pause

PARTAGER

Alors que Crytek continue de nier les difficultés économiques qui toucheraient l’entreprise, la réalité semble être bien différente. Selon Kotaku qui se fie à des sources internes, l’essentiel des employés de Crytek UK a cessé de se rendre à son lieu de travail, à Nottingham. Par conséquent, le développement de Homefront : The Revolution est plus ou moins mis en pause.

Cette grève des salariés, que l’on estime à une centaine, fait suite à des retards dans le paiement des salaires. En dépit des propos rassurant des dirigeants, Crytek serait donc bien dans la tourmente et très mal financièrement. GameStar.de rapportait il y a une quinzaine de jours que les échecs successifs de l’entreprise (CryEngine, Ryse, Warface. . .) ainsi que l’imposante masse salariale plombaient les chiffres. Ryse 2, une suite au jeu de lancement de la Xbox One, aurait également été annulé, Microsoft et Crytek n’arrivant pas à s’entendre sur les droits de la franchise : le développeur souhaitait garder le contrôle de la licence, le constructeur américain voulait les pleins pouvoirs.

Face à cette crise, le sort d’Homefront : The Revolution reste bien trouble. Lors de la faillite de THQ, Crytek avait racheté l’IP Homefront pour 500 000 dollars. Un choix facilement compréhensible puisque le créateur de Far Cry et de Crysis développait la suite depuis de long mois; en d’autres termes, cela permettait de récupérer pour une somme peu importante tout le travail déjà effectué, et surtout, cela montrait que Crytek avait confiance en le projet. Ne pouvant toutefois assurer seul le financement de ce jeu ambitieux, le studio allemand aux 8 filiales dont le studio de Nottingham, s’est rapproché de Deep Silver afin de co-éditer ce Homefront 2.

Quel avenir alors pour Homefront : The Revolution et Crytek UK? Face aux révélations de GameStar.de, Avni Yerli, dirigeant de l’entreprise, annonçait que de l’argent frais serait prochainement injecté. Mais il se fait toutefois encore attendre et désormais, les employés de Nottingham placent tous leurs espoirs en Deep Silver. Cependant cet éditeur a-t-il vraiment les moyens de s’offrir cette antenne anglaise? Selon deux personnes proches du dossier, la firme allemande a “beaucoup investi dans Homefront et voudra protéger son investissement”. Quitte à racheter Crytek UK? Si c’est le cas, on peut se demander quand cela arrivera : soit dans les prochains jours, afin de ne pas trop retarder le développement du jeu, soit dans plusieurs semaines, en partant du principe que Crytek devra mettre la clef sous la porte et que ses biens seront donc bradés. . .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here