Accueil Manga Manga : Les vrais Fous du Volant sont dans Run Day Burst

Manga : Les vrais Fous du Volant sont dans Run Day Burst

PARTAGER

C’était il y a un peu moins d’un an : nous vous parlions ici-même de la toute nouvelle série éditée par Ki-oon, Run Day Burst, et ce à grand renforts de superlatifs très positifs. Un an (et cinq tomes) plus tard, la série n’est forcément plus aussi nouvelle que ça et on a donc voulu savoir ce qu’il en était de cette première bonne impression. Retour sur une série de course automobile qui vaut carrément le détour.

« Chaussez vos pneus », part 2

A la fin du tome 1, nous avions laissé Barrel, Trigger et Cylinder face à un mystérieux individu, qui non seulement semblait très bien connaître le pilote à la coupe afro, mais déconseillait également fortement au jeune héros et sa « baby sitter » de lui faire confiance. Inutile de préciser que cette rencontre se conclut dans la suite de la série par des révélations sur le passé de Trigger, un personnage beaucoup moins bourru et et égoïste qu’on ne se l’imagine. Des traits de caractère dont on se serait douté, tellement Run Day Burst ne fait pas vraiment dans l’originalité en ce qui concerne son scénario et les divers rebondissements qui l’accompagnent. Pour peu que l’on s’y connaisse en shônen, il devient au fur et à mesure de la lecture du manga, de plus en plus facile de deviner, dès l’apparition d’un nouveau personnage, ou la mise en place d’une situation quelle sera la tournure de l’événement : de la folle furieuse qui tombera amoureuse, malgré lui   évidemment, de l’un de nos héros, au nemesis de notre ami Trigger, qui se révèlera un allié précieux, tout comme les révélations sur le passé du père de Barrel, qui déçoit d’abord le jeune réparateur, avant que ce dernier ne s’aperçoive qu’en fait non, son père est bien quelqu’un de respectable (ouf!).

Mais limiter Run Day Burst à ces quelques gros fils scénaristiques très convenus ne serait pas du tout faire honneur au travail de Yuko Osoda, dont la série propose tout de même quelques rebondissements assez inattendus. Mais le gros du travail réside surtout dans la création de ses personnages, dont le design et l’originalité graphique ont rarement eu leur pareil dans d’autres séries.

Tout est dans le casting…

Si nous avions déjà parlé de la classe des héros (en particulier Trigger et son incontournable afro), les multiples personnages que ces derniers croiseront lors de leur course effrénée vers Losdon font réellement preuve d’une recherche qui leur confère à chacun une identité telle, qu’il est impossible ne serait-ce que de les confondre ou même de se dire tel personnage ressemble de près ou de loin à un autre. Vous voulez un extrait du casting ? Que dites vous d’une nonne binoclarde à la foi sans limite, d’un militaire à rouflaquettes flanqué de quatre sbires masqués dévoués et (surtout) hilarants, d’une princesse-robot gothic-lolita et de ses hommes de mains (des jumeaux à l’œil bandé appelés Smith et Wesson…), de son « père », un dandy anglais rondouillard complètement perché mais entièrement gaga de sa création (sa « princesse », son « bébé » ou son « sucre d’orge », ça dépend), d’une tribu de sauvages mi-indiens , mi-africains vénérant un mystérieux dieu-arbre, ou encore une tueuse aussi sexy qu’impitoyable dont le seul plaisir et d’écouter le bruit que fait la gorge tranchée d’un homme ? Et je ne vous parle que des personnages rencontrés par nos héros entre le premier et le cinquième tome. Et il en reste encore trois…

Le premier volume qui était un exemple parfait de dynamisme et de folie graphique n’était donc que le prémisse d’une série qui ne se repose jamais : chaque volume comporte ainsi son lot de course complètement folle, d’action à couper le souffle pour lesquels on jurerait voir les personnages presque bondir hors des pages du manga. Les dessins fins et le découpage clair des cases n’enlève rien à l’énergie qui se dégage de Run Day Burst et qui fait de cette série le parfait exemple du manga boosté au kérosène et à la nitroglycérine.

Si un jour, vous devrez présenter Run Day Burst en quelques mots, parlez-en comme d’une version manga et complètement déjantée des Fous du Volant, comme si Hana et Barbera avaient ingurgité un peu trop de Dragon Ball.

Le tome 6 est déjà disponible et on vous conseille fortement de vous procurer cette série détonnante. On vous l’a déjà dit, mais on insiste : Run Day Burst, ça déchire !

RUN day BURST
Ki-oon
6 tomes disponibles

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here