Accueil Jeux Vidéo Test : LittleBigPlanet 3 (PS4)

Test : LittleBigPlanet 3 (PS4)

PARTAGER
Le jeu étant disponible depuis 2 mois maitenant, ce test de LittleBigPlanet 3 (LBP3) se concentre lui aussi sur l’essentiel.

Noyé au milieu des grosses sorties de fin d’année, LittleBigPlanet 3 (PS3/PS4) est quelque peu passé inaperçu en novembre dernier, d’autant plus que sa campagne de com’ fut légère. Si on se fie à nos voisins anglais, LBP3 a quand même réussi à dépasser, en terme de ventes, Sunset Overdrive ou PES 2015, mais il reste toutefois très loin derrière des productions comme TitanFall, The Evil Within, Thief ou Alien Isolation. On pourrait facilement rejeter la faute sur ce marketing paresseux, mais quid de la qualité même du jeu? Une question primordiale dans la mesure où MediaMolecule, le créateur de Sackboy, a définitivement quitté le projet, au profit de Sumo Digital.

test_littlebigplanet_3_ps4_lbp3_1Play.Create.Share. Le triptyque reste le même, mais la formule a cependant beaucoup évolué depuis le premier épisode sorti en 2008. LittleBigPlanet 3, qui n’est autre que le cinquième LBP, fait évoluer la recette jadis créée par MediaMolecule, et lui offre plus de profondeur, au sens propre comme au figuré. Les plans se sont ainsi multipliés (16 contre 3 auparavant) tandis que Sackboy peut notamment escalader ou utiliser de nombreux objets différents qui rendent le jeu encore plus riche et intéressant. Les niveaux du mode solo s’avèrent malins et ingénieux, et certains tendent même à rappeler VVVVVV, Super Meat Boy ou Portal, toutes proportions gardées. Malheureusement, ce mode Histoire se révèle bien trop avare en contenu et celui-ci se boucle rapidement — comptez une grosse après-midi. On a finalement l’impression de n’effleurer que l’ensemble des possibilités offertes, et ce sentiment est largement renforcé par la très faible présence à l’écran de la Oddsock, Toggle et Swoop qui jouent plus les rôles de guests de luxe que de vedettes. La véritable star reste donc Sackboy dont la maniabilité n’a guère changé depuis les précédents épisodes : cela signifie des sauts toujours un peu lunaires et des déplacements patauds.

test_littlebigplanet_3_ps4_lbp3_3L’introduction de nouveaux personnages jouables n’est donc pas si anodine puisque cela répond à la principale critique du jeu, à savoir l’inertie de ce cher Sackboy. Oddsock, capable de courir et de bondir sur les murs, Swoop, pouvant voler et foncer tête baissée, et Toggle, ayant la possibilité de devenir gros ou petit, rendent le gameplay général bien plus dynamique qu’autrefois, et apportent aussi un petit vent de renouveau. Hélas, seule une poignée de niveaux leur est consacrée et il faudra donc se tourner vers la communauté pour jouer davantage avec ces nouveaux compagnons. On rassure les sceptiques, la communauté a largement suivi depuis le lancement de cette licence et plus de 8 millions de niveaux sont disponibles, certains ayant été créés sur LBP1, LBP2 ou LBP3. Le choix est gigantesque et on ne cachera pas que la qualité de ces levels tend à être très inégale mais en cherchant bien, on peut facilement dénicher de nombreuses pépites. Il n’est cependant pas uniquement nécessaire de se reposer sur les autres, puisque les développeurs nous invitent largement à nous lancer dans la création de niveau, notamment via la présence de plusieurs passages très didactiques. Malgré cet effort, réussir à modeler son propre univers reste une tâche très complexe et longue dès que l’on cherche à intégrer des mécanismes élaborés. Encore plus pour cet épisode, le mode création est destiné aux plus motivés.

test_littlebigplanet_3_ps4_lbp3_2LittleBigPlanet 3 demeure l’épisode le plus complet de la série, mais n’est pas pour autant le meilleur. Les joueurs aguerris apprécieront la multitude de gadgets qu’ils ont dans les mains, mais les nouveaux venus risquent d’être vite rebutés par un mode histoire vite expédié et un mode Création assez difficile à appréhender les premières fois. La version PS4 de LBP3 n’est pas non plus sans reproche. Outre divers bugs plus ou moins gênants allant du personnage invisible à l’interrupteur disfonctionnant qui oblige à relancer un niveau, on notera que les temps de chargement sont très fréquents et qu’aucun bond visuel n’est véritablement proposé par rapport à l’ancienne génération. La framerate a même tendance à parfois flancher lorsque l’écran devient surchargé et on note aussi en de rares occasions du tearing à gogo. Le bilan technique reste cependant satisfaisant, mais à l’image du contenu de base, on en attendait mieux.

LittleBigPlanet 3 est développé par Sumo Digital et édité par Sony Computer Entertainment. Jeu sorti le 26 novembre sur PlayStation 3 et PlayStation 4. Version testée : PS4. PEGI 7.

3 Commentaires

  1. Ola. Pour ma part, je n’ai pas été déçue par ce divertissement. Je dois dire que je l’ai même trouvé très original. Il me rappelle certains jeux mobiles dispos sur http://m.playweez.com/ et avec lesquels je m’éclate. Perso, je le recommande certainement aux amateurs du genre. 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here