Accueil Jeux Vidéo En améliorant le Game Pass, la Xbox dévoiles ses plans pour l’avenir

En améliorant le Game Pass, la Xbox dévoiles ses plans pour l’avenir

PARTAGER
Le Game Pass, le futur de la Xbox?

Microsoft a annoncé du changement pour son Xbox Game Pass: désormais, chaque exclusivité Xbox One sera directement ajoutée à ce service en ligne, le jour même de sa sortie en boîte. Une mini-révolution qui montre l’envie de Microsoft de fidéliser un maximum ses joueurs et de miser sur un avenir tout digital.

Le succès de Netflix en matière de séries et de films amène souvent à cette question: à quand le Netflix du jeu vidéo? Certains ont autrefois tenté leur chance, ils ont eu des problèmes. Le service de jeux à la demande Onlive a ainsi disparu. Son concurrent Gaikai a quant à lui été avalé par Sony pour bosser sur le PlayStation Now. Désormais, ce sont les constructeurs qui ont pris le relai dans cette recherche du Netflix du jeu vidéo. Sony est cependant encore timide avec cette offre dite de cloud-gaming. Tout le contraire de Microsoft qui devient de plus en plus agressif avec le Xbox Game Pass.

Le Xbox Game Pass reste encore un jeune service

Annoncé l’an dernier et lancé officiellement le 1er juin 2017, le Xbox Game Pass donne accès à une centaine de jeux contre 10€ par mois. Contrairement au PlayStation Now, on ne passe pas par du streaming pour accéder à ces titres. Le Xbox Game Pass, c’est en fait l’équivalent d’une bibliothèque de jeux, comme Steam; il faut télécharger chacun des titres 360 et One. Il est important de préciser que ce nouveau service est compatible avec le Xbox Play Anywhere. Cela signifie que les abonnés Game Pass sur Xbox One peuvent ensuite télécharger gratuitement une petite sélection de jeux sur PC pour y jouer comme bon leur semble sur cette plateforme.

En optant pour du téléchargement direct plutôt que du streaming, Microsoft fait un choix intéressant. Il s’épargne ainsi les possibles problèmes de lag  et il rend son service compatible avec les connexions internet les plus modestes. Il perd en revanche cette rapidité et facilité d’accès. De nos jours, il est facile de lancer immédiatement une chanson ou même un film. Cela passe par Spotify, Deezer, Youtube, Netflix ou tout autre service du même genre. En ce qui concerne ce Xbox Game Pass, il y a moins cette notion de consommation Fast-Food.

Les exclusivités représentent le nerf de la guerre

Il y a quelques jours, Microsoft a confirmé que chacune de ses futures exclusivités seraient directement disponibles sur le Xbox Game Pass. Cette annonce, qui n’a bizarrement pas fait un si grand bruit, montre certaines des ambitions de Microsoft. Ou plutôt ses plans pour l’avenir. Le jeu vidéo est redevenu son immense priorité; une véritable révolution après les débuts ratés de la Xbox One, une console qui multipliait les couacs.

Désormais, tout devient plus clair. Microsoft souhaite tout unifier. On parle maintenant d’une famille Xbox, composée d’un modèle S et X, et d’un catalogue de jeux qui s’étend sur 3 générations grâce à la magie de la rétro-compatibilité. La société américaine veut fidéliser ses joueurs et cela passe par l’introduction du Xbox Game Pass. Car après tout, la vente de logiciels et de services restent la spécialité de Microsoft, comme le sont Azure, Office 365, Havok…

La firme de Redmond a également compris qu’avec le Xbox Game Pass, il ne suffit pas de proposer un simple abonnement. Il faut disposer du meilleur abonnement sur le marché. Et cela passe par la présence d’exclusivités, en l’occurrence les futurs Sea Of Thieves, State Of Decay 2, Crackdown 3… On retrouve déjà cette stratégie ailleurs. Pourquoi les gens choisissent en règle générale Netflix plutôt qu’Amazon ou Hulu? Pour retrouver certains contenus en particulier. C’est pour cela que l’on assiste parfois à des paris, comme Bright, financé à hauteur de 90 millions de dollars, et dont l’objectif était de recruter de nouveaux abonnés.

Le Xbox Game Pass ne signifie pas (encore) la mort du marché physique

Avec le Xbox Game Pass, Microsoft montre qu’il croit en un avenir où le digital/numérique sera omniprésent et où les systèmes d’abonnement domineront. On imagine cependant mal la disparition totale du marché physique. Malgré l’essor de Spotify, d’itunes et consorts, les CD continuent de se vendre. Certes, moins bien qu’auparavant, mais il existe toujours un marché pour cela. Ce devrait être la même chose pour le jeu vidéo. La disparition des lecteurs optiques ne semble pas être pour demain. Plusieurs revendeurs outre-Manche ont néanmoins décidé de cesser de soutenir Microsoft et sa Xbox.

Cette notion de coexistence est importante. Il devrait en être de même pour les systèmes d’abonnement et les ventes de jeux à l’unité. Il y a fort à parier que de nombreux éditeurs vont à leur tour se mettre à lancer leur propre service. C’est d’ailleurs déjà le cas avec Electronic Arts et son EA Origins. Dans son catalogue, on retrouve Titanfall, Star Wars, FIFA, Battlefield, Need For Speed… On imagine mal à terme une offre capable de tout unifier. A l’image de la future guerre qui se profile entre Netflix et Disney, il faudra sans doute faire des choix. Beaucoup ne choisiront qu’une offre puis s’achèteront quelques jeux séparément.

Avec l’évolution du Xbox Game Pass, on peut se demander quelle stratégie à long terme Microsoft souhaite viser. S’agit-il de continuer avec des consoles Xbox ou bien, dans un futur plus ou moins lointain, miser sur une unique application Xbox Live? A l’heure actuelle, le géant américain n’a pas le choix. Le Xbox Game Pass nécessite obligatoirement une Xbox One pour fonctionner. Ce besoin de télécharger les jeux agit comme une barrière. Les applications comme Netflix, Spotify et le PlayStation Now, grâce au streaming, peuvent quant à elles s’infiltrer partout. Mais le Xbox Game Pass n’en est encore qu’à ses débuts. Il a encore largement le temps d’évoluer. En intégrant directement ses futures exclusivités, Microsoft tape déjà fort; il ne reste plus qu’à espérer que celles-ci soient de qualité, l’Américain n’ayant pas été très heureux dans ce domaine depuis le lancement de la Xbox One.

3 Commentaires

Comments are closed.