Accueil Jeux Vidéo Epic Games s’offre Psyonix, le studio de Rocket League

Epic Games s’offre Psyonix, le studio de Rocket League

C’est un rachat surprise auquel on vient d’assister en ce 1er mai: Epic Games, le créateur de Fortnite, vient d’acquérir Psyonix, le studio auteur de Rocket League.

Epic Games n’en finit plus de faire l’actualité. Il y a bien sûr Fortnite qui continue d’attirer chaque jour des millions de joueurs. Ce Battle-Royale très coloré a largement résisté à l’assaut d’Apex Legends et semble plus que jamais intouchable. Ces derniers jours, il a même accueilli un mode éphémère entièrement dédié à Avengers avec notamment Thanos en personnage jouable.

Puis il y a l’Epic Games Store. Il s’agit de la boutique en ligne du développeur américain, le concurrent de Steam. Pour se démarquer, l’Epic Games Store multiplie les exclusivités et promet aux développeurs une plus meilleure répartition des gains; 88% du prix du jeu contre 70% ailleurs.

Et en ce mois de mai, si Epic Games fait la une des journaux, c’est parce qu’il vient de racheter Psyonix. Ce studio est principalement connu pour avoir créé Rocket League, l’un des phénomènes de cette génération. Le montant de la transaction n’a pas été précisé et l’officialisation de cette alliance devrait avoir lieu entre fin mai et début juin, explique Psyonix sur son site.

Pour Rocket League, rien ne devrait changer à l’avenir. Psyonix précise bien que le jeu restera dans le même état qu’il est actuellement. Néanmoins, sur PC, il pourrait connaître un petit transfert: quitter Steam pour, d’ici la fin de l’année, passer exclusif à l’Epic Games Store. Ceux qui ont déjà fait l’acquisition du jeu ne devraient pas être impactés par ce changement de propriétaire.

Epic Games et Psyonix: un mariage heureux qui plombe Steam

Le grand perdant dans cette histoire est bien sûr Steam. Depuis sa sortie en 2015, Rocket League est l’une des meilleures ventes sur Steam chaque année. La boite de Gabe Newell se retrouve donc à nouveau affaibli.

Le mariage Psyonix – Epic Games est plutôt logique. Ou du moins, sur le papier, il ne surprend pas. Avant d’être connu pour Rocket League, Psyonix faisait partie de ces petits studios qui donnaient des coups de main sur d’énormes projets. C’est ainsi que le nom de cette équipe apparait au générique de fin de Mass Effect, X-Com ou Gears Of War. Et qu’ont en commun ces trois jeux? Ils fonctionnent tous sous Unreal Engine, le moteur d’Epic Games.

Psyonix est en fait spécialisé sur ce moteur. Les origines de Rocket League, ou plutôt Supersonic Acrobatic Rocket-Powered Battle-Cars, proviennent d’ailleurs du mod Onslaught pour Unreal Tournament, comme nous le rappelions dans notre dossier sur l’histoire de Psyonix.

Cette acquisition tombe donc sous le sens. Epic Games se renforce avec un studio fort compétent et auteur d’un Rocket League qui continue de générer d’importants revenus. Pour Psyonix et ses dirigeants, c’est l’occasion d’empocher un gros chèque et de pouvoir compter sur une énorme structure pour continuer à grandir. Et à en croire le développeur, cela se fera par le biais de l’eSport, qui est justement l’un des domaines prioritaires de Fortnite.