lundi, juillet 22, 2024
spot_img

Nintendo poursuit l’émulateur Yuzu pour piratage

Nintendo a engagé des poursuites judiciaires contre Yuzu, un émulateur de la Nintendo Switch, l’accusant de faciliter le piratage de ses jeux. Cette action en justice souligne la position ferme de Nintendo contre le piratage et l’utilisation non autorisée de ses propriétés intellectuelles.

Yuzu, un outil controversé

Yuzu se distingue dans le paysage de l’émulation en reproduisant fidèlement une console toujours activement exploitée par son fabricant. De nombreux utilisateurs ont recours à cet émulateur pour jouer aux dernières sorties Nintendo sans payer, comme en témoigne le cas du forum r/newyuzupiracy sur Reddit, qui a diffusé une version piratée de Zelda: Tears of the Kingdom avant sa sortie officielle.

L’argumentation de Nintendo

Les avocats de Nintendo affirment que Yuzu est avant tout un outil de piratage, citant l’exemple de Zelda: Tears of the Kingdom, piraté un million de fois en mai 2023. De plus, des médias comme Kotaku ont été critiqués pour avoir promu des versions émulées de jeux comme Metroid Dread dès leur sortie.

Les revenus générés par Yuzu

Nintendo pointe également du doigt le Patreon de Yuzu, qui génère plus de 27 000€ chaque mois, pour démontrer que ses créateurs profitent financièrement du piratage. L’éditeur japonais argue que Yuzu transforme des machines ordinaires en outils de violation massive de la propriété intellectuelle de Nintendo et de ses partenaires.

La légalité de l’émulation

Bien que l’émulation soit légalement protégée, l’utilisation de Yuzu pour jouer à des jeux Nintendo Switch sans payer est contestée par Nintendo. La firme japonaise affirme qu’il n’existe aucun moyen légal d’utiliser Yuzu pour jouer à ses jeux, une affirmation contredite par les lois américaines permettant la copie de logiciels achetés pour un usage personnel.

L’avenir de Yuzu et de l’émulation

Si Nintendo remporte ce procès, les implications pour la scène de l’émulation pourraient être significatives. Cependant, certains experts, comme l’avocat Jon Loiterman, doutent que l’affaire aille jusqu’au tribunal, prévoyant plutôt que la page officielle de Yuzu soit retirée et que le logiciel continue d’être distribué par la communauté.

Nintendo demande des dommages et intérêts et l’arrêt immédiat du développement de Yuzu. Les créateurs de Yuzu n’ont pas encore réagi publiquement à ces accusations.

Sur le même sujet

spot_img

Derniers Articles