Accueil Manga Front Mission : Dog Life & Dog Style – Notre avis

Front Mission : Dog Life & Dog Style – Notre avis

PARTAGER

Annoncé en grandes pompes par les éditions Ki-oon, Front Mission : Dog Life & Dog Style, a débarqué fin janvier du côté de vos librairies. Ce manga de Yasuo Otagaki et C.H Line est une adaptation, vous l’aurez compris, de  Front Mission, la célèbre série de tactical RPG de Square Enix. Si l’intention de raconter la guerre différemment (à grands coups de robots géants) semble louable, ce premier tome peine cependant à susciter l’intérêt. Mais la seconde partie du manga nous laisse tout de même une lueur d’espoir… Notre avis, ici !

Depuis plus de vingt ans, c’est un traité de paix plus que fragile qui empêche l’USN (pour United States of the New Continent) et l’OCU (pour Oceanian Community Union) de violemment se disputer l’île d’Huffmann, riche en ressources naturelles. Les tensions sont d’ailleurs de plus en plus palpables, et un nouveau conflit semble sur le point d’éclater entre les deux superpuissances. C’est alors que le journaliste japonais Akira Matsuda est envoyé sur place afin de rejoindre une équipe chargée de filmer le conflit. Et rien ne sera plus jamais comme avant…


par Ki-oon

 Mission accomplie ?

La guerre, c’est mal. Ça, on le savait déjà. On se demande alors quel est l’intérêt de nous le rabâcher une nouvelle fois -et de manière très maladroite- dans un manga, dont on finit par douter réellement de l’intérêt (mis à part celui d’exploiter le filon de la licence d’un jeu vidéo populaire) ?

Les personnages hyper caricaturaux de ce Front Mission : Dog Life & Dog Style ne permettent même pas de sauver (au moins durant les premières pages) ses longueurs scénaristiques et ses dessins relativement pauvres : des habitants des pays voisins insouciants et qui se foutent royalement du sort des civils des pays belligérants, jusqu’au producteur de journal télé véreux qui décidera de parler rapidement des graves conflits entre la météo et la chronique people… Les personnages en font trop, dans un sens comme dans l’autre, et on peine à réellement s’attacher à leur sort, si triste soit-il.

Toutefois, ces constatations ne sont cependant valables que pour la première partie du manga. Car Front Mission est une suite de plusieurs petites histoires dont les intrigues tournent toutes autour du conflit entre les pays de l’USN et ceux de l’OCU. La seconde histoire de ce premier tome promet cependant de sortir de cette impression de déjà-vu, avec une histoire d’amour en temps de guerre, certes toujours un peu éculée, mais autrement plus touchante que l’histoire de « L’Homme Invisible des Champs de Bataille » qui a de grandes chances de vous faire fermer le manga avant d’en arriver au bout.

Les planches chargées et lourdes sont également loin d’être un régal, sans compter le fait que Front Mission semble crier haut et fort « je suis un seinen, regardez : du sang, du sexe ». Et si le premier reste justifié (oui : la guerre, c’est sale), le second sujet tombe un peu comme un cheveu sur la soupe à chaque fois et ne sert en rien le récit.

Laissons cependant une autre chance à ce manga, qui malgré un départ assez laborieux, nous laisse penser que la suite de ses aventures sera autrement plus prenant.

Verdict : peut mieux faire ! 🙂

Front Mission : Dog Life & Dog Style
Ki-oon
Sorti le 26 janvier 2012

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here