Home Jeux Vidéo Qui es-tu Tencent, le premier éditeur de jeux vidéo au monde ?

Qui es-tu Tencent, le premier éditeur de jeux vidéo au monde ?

1725
0

Avec le rachat de Sumo, Tencent est réapparu dans l’actualité. Le géant chinois a déboursé plus d’un milliard pour s’offrir ce studio anglais. Et depuis cette acquisition, il a continué à investir à droite à gauche. Tencent est pris d’une fièvre acheteuse depuis le début de l’année. Cela peut surprendre; après tout, il est déjà le premier éditeur au monde. Que peut-il viser de plus alors ?

On entend souvent parler de Tencent, sans savoir qui il est vraiment. Il faut dire que cet éditeur est installé en Chine ; en temps normal, on a plutôt l’habitude d’évoquer les studios européens, américains ou japonais. Et pourtant, depuis son siège à Shenzen, il règne sur le monde du jeu vidéo. Que ce soit en Chine ou ailleurs, le numéro 1, c’est lui.

Qui est Tencent ?

Si vous additionnez les revenus d’Activision-Blizzard, Electronic Arts et Ubisoft, vous n’obtenez qu’une fraction de ceux de Tencent. Il faut dire que le Chinois est sur tous les fronts. En plus du jeu vidéo, il possède le réseau social WeChat, la messagerie instantanée QQ, ou le site de micro-blogging Weibo. Il détient également plusieurs plateformes de streaming musicales ; celles-ci sont écoutées par des centaines de millions de personnes.

En Chine, Tencent est incontournable. Il est présent dans tous les secteurs et rien ne lui échappe.

Pour en revenir au jeu vidéo, Tencent doit son succès aux jeux mobiles. Un titre comme Honor Of Kings, un MOBA, revendique 100 millions de joueurs chaque jour. C’est le jeu numéro 1 en Chine, tout simplement.

Honor Of Kings est l’oeuvre de TIMI, l’un des studios internes de Tencent. En 2020, il a généré à lui tout seul plus de 10 milliards de dollars ; c’est deux fois que tout Electronic Arts.

Arena Of Valor est la version occidentale de Honor Of Kings. Ce MOBA ne s’interdit rien et propose par exemple Batman en personnage jouable.

TIMI a lui aussi fait l’actualité ces derniers jours. Il est ainsi l’auteur de Pokémon Unite, un MOBA sur Switch. Il est également responsable de Call Of Duty Online, en Chine. Activision possède la licence bien sûr, mais il l’a confiée à Tencent pour infiltrer au mieux cet immense territoire. Auprès de nombreux éditeurs, Tencent sert en fait de porte d’entrée vers la Chine.

Honor Of Kings et Call Of Duty Online résument parfaitement le succès de Tencent; c’est un mélange de productions internes et de collaborations. On pourrait aussi citer PUBG Mobile, Crossfire, Chess Rush, GKart… En Asie, ces titres sont des succès colossaux.

La firme chinoise couvre tous les genres et s’adapte rapidement aux modes du moment. Cela lui confère au final d’importants revenus. Et avec tout l’argent engrangé, il en profite pour multiplier les rachats.

Que possède Tencent ?

Depuis le début de l’année, Tencent a investi dans plus de 50 studios. Généralement, il s’offre quelques parts puis rachète totalement la structure visée. Ça a par exemple été le cas de Sumo Digital. Tencent possédait 8% du britannique puis a fait une offre de rachat.

Sumo a été acquis contre 1,3 milliard de dollar. A titre de comparaison, le rachat d’Insomniac a coûté 230 millions ; celui de Bethesda 7,5 milliards. Cela peut paraître énorme, surtout pour un studio possédant peu de licences.

Tencent a en fait mis la main sur des talents. Sumo, c’est 1200 personnes réparties dans 14 studios. C’est aussi une expertise, une équipe qui aide à la réalisation de jeux ambitieux comme Hitman ou Forza Horizon. Grâce à Tencent, il va sans doute gagner en indépendance.

Sumo n’est qu’un des multiple studios occidentaux que possède Tencent. Les deux plus connus sont Riot Games et Supercell, les auteurs de League Of Legends et Clash Royale. Mais Tencent, c’est aussi Digital Extremes (Warframe) ou Funcom (Conan Exiles).

Puis, il y a les structures dans lesquelles Tencent est actionnaire minoritaire. Le Chinois a ainsi des parts dans Ubisoft, Activision, Epic Games, Paradox, Roblox, Dontnod, Krafton (PUBG), Klein (Don’t Starve), Bohemia (ArmA) ou encore l’éditeur français de jeux mobiles Voodoo.

Pourquoi Tencent multiplie-t-il les investissements ?

Pour faire simple, Tencent domine le jeu mobile et le PC. Mais sur console, il est à la traine. Et comme ce marché pèse des dizaines de milliards, c’est ici qu’il concentre désormais ses efforts.

Pour ça, il monte en puissance. Il a ainsi fondé NExT Studio. Ce dernier a pondu deux petits jeux : le très artistique Iris Fall et Biped, un jeu coopératif. Et désormais, il entend passer à la vitesse supérieure. Synced : Off Planet est un mix entre The Division et World War Z.

En parallèle, TIMI s’étend à l’international. Trois antennes ont été installées à Los Angeles, Seattle et Montreal. Ces structures travaillent désormais sur des AAA à destination du PC et des consoles.

Et puis, il y a ces prises de position un peu partout. On a évoqué les studios occidentaux, mais c’est aussi le cas chez lui, en Chine. Tencent possède 5% des développeurs de Black Myth: Wu Kong et 20% de ceux de Project Boundary. Et si ces jeux sont des succès, il y a fort à parier, qu’il montera davantage au capital. Car désormais, Tencent met les consoles au même niveau que le reste. Il est roi sur PC et mobile; il n’y a alors aucune raison pour que ce soit différent ailleurs.

Black Myth: Wukong est l’un des jeux chinois les plus attendus. Il est l’oeuvre d’un studio indépendant que Tencent surveille de très près.

Previous articleBattlefield 2042 aura un mode avec du Bad Company 2, BF3 et 1942
Next articleAnniversaire : Max Payne a 20 ans et oui, on rêve d’un nouvel épisode