Accueil Jeux Vidéo Sony rachète Insomniac, les développeurs de Spider-Man et Ratchet

Sony rachète Insomniac, les développeurs de Spider-Man et Ratchet

Sony a enfin officialisé le rachat d’Insomniac Games. A sa manière, le constructeur japonais répond à Microsoft qui ne cesse de s’offrir des studios ces derniers mois.

Il y a toujours eu une forme de confusion autour d’Insomniac Games. Beaucoup ont souvent pensé qu’il s’agissait d’un studio interne de Sony. C’est faux, ce n’a jamais été le cas. Mais à partir de ce lundi 19 août, les choses diffèrent. Insomniac Games a officiellement rejoint Naughty Dog, Sucker Punch, Sony Santa Monica…

L’annonce a été faite par un joli communiqué de presse alors qu’à Cologne se déroulait au moment même la cérémonie Gamescom 2019 Opening Night Live. Insomniac Games appartient dès à présent à Sony: on peut à présent le considérer comme un studio 1st Party.

Insomniac Games, c’est Ratchet & Clank et Spider-Man, mais aussi des exclusivités Xbox et Oculus

On appelle 1st Party les équipes appartenant aux constructeurs. Naughty Dog est un studio 1st Party de Sony. 343 Industries (Halo) a le même statut chez Microsoft, par exemple. Les 2nd Party sont ceux qui sont indépendants mais collaborent (presque) exclusivement avec un seul constructeur. Pendant longtemps, Insomniac, via ses Ratchet & Clank, et Quantic Dream (Heavy Rain, Detroit) étaient appelés ainsi. Enfin, les studios 3rd Party sont ceux qui ne jurent que par le multiplateforme comme Electronic Arts, Ubisoft, Activision etc.

Comme le rappelle Ted Price, cela fait 20 ans que Insomniac Games travaille avec Sony. Pour le Japonais, il a conçu des exclusivités importantes comme la série des Spyro The Dragon, Ratchet & Clank ou Resistance. En septembre dernier, l’équipe californienne a sorti Marvel’s Spider-Man, son plus grand succès à date avec 13,2 millions de ventes au 28 juillet 2019.

Malgré cette forte proximité, cela n’a pas empêché Insomniac Games d’assumer pleinement son statut de studio indépendant et de travailler avec différents acteurs. Pour le compte d’Electronic Arts, il a ainsi sorti le vite oublié FUSE, son premier jeu multi-plateforme (PS3/360). En 2014, c’est Sunset Overdrive qui a vu le jour, une exclusivité Xbox One. Une suite était désirée par son développeur, mais du côté des éditeurs, ça bloquait.

Insomniac Games a également évolué sur le terrain des jeux mobiles, de la réalité augmenté (pour Magic Leap) et même de la Réalité Virtuelle. Pour Oculus, Insomniac a ainsi conçu Edge Of Nowhere, The Unspoken, Feral Rites et prochainement Stormland, sans doute en l’échange de quelques gros chèques. Jamais Insomniac Games n’a sorti de jeux en réalité virtuelle pour le PlayStation VR. Ce devrait bientôt changer.

Sony se renforce face à la menace Microsoft

Avec cette acquisition, Sony Interactive Entertainment renforce son Worldwide Studios, sa division consacrée aux équipes internes. La flotte principale du japonais est désormais constituée de:

  • London Studio (Blood & Truth, SingStar)
  • Guerrilla (Killzone, Horizon)
  • MediaMolecule (LittleBigPlanet, Tearaway, Dreams)
  • Naughty Dog (Uncharted, The Last Of Us)
  • San Diego (MLB The Show)
  • Santa Monica (God Of War)
  • Insomniac Games (Ratchet & Clank, Marvel’s Spider-Man)
  • Bend Studio (Days Gone)
  • Sucker Punch (Sly, inFamous, Ghost Of Tsushima)
  • Polyphony Digital (Gran Turismo)
  • JapanStudio (The Last Guardian, Gravity Rush)

Insomniac a longtemps paru vouloir rester indépendant. Une chose d’autant plus facile que le studio californien, voisin de Naughty Dog, a connu de nombreux succès ces dernières années. On ne sait pas ce qui a poussé cette équipe à accepter l’offre de Sony. Peut-être était-ce une clause dans le contrat liée au développement de Marvel’s Spider-Man? Ou peut-être que cette proposition ne pouvait être refusée.

Sunset Overdrive, une exclusivité Xbox One développée autrefois par Insomniac Games.

Sony était obligé de réagir. On se dirige vers la fin de la guerre des consoles et une nouvelle guerre des contenus arrive. Microsoft l’a compris. Pour son Xbox Game Pass, et bientôt son xCloud, il se montre très agressif. Il lui faut fréquemment du contenu frais. C’est ainsi que tous les jeux 1st Party intègrent le jour même de leur sortie le Game Pass tandis que les acquisitions de studios se multiplient.

Ces derniers mois, Microsoft a notamment racheté Ninja Theory (DmC, Hellblade), Playground Games (Forza Horizon), Obsidian (Fallout New Vegas, The Outer Worlds) et Double Fine Productions (Psychonauts). A ça, on ajoute la création de nouveaux studios, chose que Sony fait aussi, en catimini. Le Japonais a ainsi une nouvelle équipe sur la côte ouest américaine et en Angleterre (dédiée à la VR).

Qui sera le prochain studio à être racheté par Sony ou Microsoft?

Sony ne souhaitait sans doute pas prendre le risque de perdre Insomniac. Il serait d’ailleurs intéressant de savoir si Microsoft a, dans le passé, tenté une approche. De plus, le nombre de studios indépendants faiblit avec le temps. Outre Microsoft, Epic Games aime bien aussi s’offrir des équipes. Psyonix, les créateurs de Rocket League, ont ainsi rejoint le papa de Fortnite. On pourrait aussi évoquer l’appétit vorace de THQ Nordic.

Ces derniers temps, trois autres studios ont été l’objet de toutes sortes de rumeurs. Le premier est IO Interactive. Après son divorce avec Square-Enix, la compagnie danoise était au plus mal financièrement. Depuis, grâce aux ventes des deux derniers Hitman, elle a pu sortir la tête de l’eau. Le deuxième studio est Remedy, les parents de Alan Wake, Quantum Break, deux deux premiers Max Payne et bientôt Control. Enfin, le dernier est CD Projekt, les créateurs de The Witcher et Cyberpunk 2077. La rumeur CD Projekt est néanmoins assez difficile à croire… pour le moment.

Pour Insomniac, une nouvelle vie va débuter. Le studio californien ne travaillera désormais que sur les consoles PlayStation, même s’il devra dans un premier temps terminer les projets en cours, comme Stormland pour Oculus. Grâce à cette acquisition, Insomniac Games va bénéficier d’une sécurité financière, davantage de moyens et d’un partage des ressources entre toutes les équipes de Sony Worldwide Studios. Pour le Japonais, ce rachat permet de mettre définitivement la main sur une entreprise bénéficiant d’un immense savoir faire et d’une grande expérience.

C’est un studio capable de gérer plusieurs projets à la fois et en qui on peut faire confiance. Ses derniers jeux à destination de la PS4, c’est-à-dire Ratchet & Clank et Marvel’s Spider-Man, ont tous été salués par la critique et les joueurs. Ce qu’il faut retenir, c’est bien que Sony a fait ici l’acquisition de grands talents. Contrairement à Microsoft, il ne met pas la main sur de nouvelles licences puisque celles-ci ont toujours appartenus à leurs éditeurs respectifs. Pas de transfert d’IP donc, mais la volonté, pour Sony, de sécuriser un studio aussi prestigieux que talentueux.

Qui de Knack ou de Ratchet & Clank aura une suite sur PlayStation 5?