Home Culture Geek Histoires Insolites des Jeux Vidéo: notre avis sur le livre de Mathias...

Histoires Insolites des Jeux Vidéo: notre avis sur le livre de Mathias Lavorel

848
0

Avec plus de 50 ans au compteur, le jeu vidéo déborde d’histoires à raconter. Certaines sont très connues, d’autres beaucoup moins. Et la plupart se retrouvent dans le dernier ouvrage de Mathias Lavorel.

Le livre Histoires Insolites des Jeux Vidéo s’étalent sur 250 pages et environ 120 chapitres. Cela donne tout de suite le ton : une oeuvre qui vise large et va à l’essentiel. C’est en fait un mélange de grandes histoires et de petites anecdotes. Il y en a pour tous les goûts ; de Pac-Man à GTA en passant par Alone In The Dark, The Last Of Us, Mortal Kombat…

Les jeux vidéo sont bien sûr les stars de ce livre, mais celui-ci s’intéresse également aux créateurs, aux magazines, aux consoles… Il y a au final beaucoup de choses à apprendre et à (re)découvrir. Ça permet de se rafraîchir la mémoire ou de faire un point sur quelques légendes urbaines.

Histoires Insolites des Jeux Vidéo repose sur un vrai souci du détail et une envie de bien faire. Ce n’est pas une simple compilation de Did You Know Gaming. Derrière, on retrouve un travail de recherche et aussi beaucoup d’humour et d’illustrations afin de rendre la lecture plus agréable.

Si on le compare à Press Reset, un livre axé business, Histoires Insolites est bien différent. Il adopte un ton plus léger, moins sérieux. Son but est de divertir et de partager de petites et grandes histoires. De quoi plaire à tous les curieux du jeu vidéo.

Note : Mathias Lavorel est l’auteur de romans sur Fornite traduits dans plusieurs langues. C’est également un ami, chose à prendre en compte au moment de lire cette critique. Cela dit, si le livre était inintéressant, j’aurais trouvé une excuse pour ne pas écrire à son sujet.

Histoires insolites des Jeux Vidéo, par Mathias Lavorel pour City Editions ; 17,90€.

Previous articleUne date pour le Film Super Mario et un casting de renom (mais étrange)
Next articleTest : Death Stranding Director’s Cut — Sur PS5, la vie est belle