Accueil Jeux Vidéo Preview – Metal Gear Rising : Revengeance

Preview – Metal Gear Rising : Revengeance

PARTAGER

Difficile d’imaginer en 2002, qu’une décennie plus tard, Raiden connaitrait un tel succès. Désormais plus proche du T-800 que du héros de la Big Shell, celui qui combattait déjà au sabre quelques mètres au dessus de George Washington a troqué sa combinaison furtive pour un exosquelette faisant pâlir celui Grey Fox. Un équipement indispensable dans un futur proche où les PMCs ont pris le pouvoir et positionné un peu partout des cyborgs avec katanas. Raiden va devoir trancher dans le vif.

Cet été, nous avions déjà pu mettre les mains sur Metal Gear Rising Revengeance, dans sa version montrée à Los Angeles. Cette démo encourageante dévoilait les bases de gameplay du titre de Platinum Games, à savoir la possibilité de tout trancher sur son passage, et une chorégraphie réussie des combats. Cependant, la présentation était courte et les affrontements peu nombreux. Et alors que l’on avait quitté Raiden en train d’affronter un hélicoptère, on l’a retrouvé dans un avion furtif, prêt à s’en extraire et à en découdre.

Le passage essayé se déroule peu après le début du jeu. Raiden s’est fait massacrer par Sam, sosie de Vamp aux faux airs de Mitsurugi, et a été sauvé et réparé par un scientifique allemand répondant au nom original de Doktor. A l’aise dans son nouveau corps métallique, Jack The Ripper devrait d’ailleurs voir ses facultés évoluer au fil de l’aventure grâce à son sauveur germanique. Ce Doktor ne sera pas le seul allié dans la quête de Raiden. Une cinématique présentant les objectifs de la mission dévoilait également l’Etat Major qui allait l’accompagner. Des personnages quelque peu caricaturaux, et dont on espère qu’aucun n’aura l’idée de trahir le héros au cours de l’aventure.

La plage sur laquelle atterrit Raiden est la même que celle montrée à l’E3. Cependant, elle ne sert pas ici de didacticiel — il a été fait auparavant dans un environnement virtuel—, mais est le théâtre du premier affrontement du blondinet contre trois cyborgs; l’occasion rêvée de voir si sa lame est bien aiguisée. Les ennemis servent ici d’amuse gueule et n’opposent guère de résistance: quelques coups suffisent pour s’en défaire et passer en ‘Blade Mode’. Activé, ce mode permet de ralentir le temps et de procéder à une découpe rapide et précise via le stick droit. Et en visant bien, il est ainsi possible de récupérer la colonne vertébrale du cyborg, ce qui permet à Raiden de recharger entièrement sa vie et sa barre d’énergie, consommée à chaque fois que le Blade Mode est enclenché. En outre, ce premier combat permet de se familiariser avec les commandes et différents combos dont les attaques aériennes ou en pleine glissade

Le point le plus important de cette présentation issue du TGS reste clairement la notion de contre. Aucune touche n’est ici assignée à la garde et il suffit tout simplement d’appuyer sur Carré (PS3) ou X (360) et d’incliner le joystick gauche vers l’avant pour repousser l’ennemi. Cependant, cette tâche demande un timing très précis. Réussie, elle ouvre la possibilité de sortir un contre redoutable. Ratée, Raiden se prend tous les dégâts, plutôt imposants en difficulté normale. Les affrontements qui suivent rendent justement indispensable l’application de la parade. En haut d’un perron, Raiden, via une vision détective façon Batman, observe son environnement et voit où son dissimulés les gardes. Deux sont au sol et tiennent quelqu’un en otage, tandis que deux autres soldats sont en hauteur. Une courte infiltration est envisageable, tandis qu’on peut aussi foncer dans le tas en ayant jeté auparavant une grenade, menaçant fortement l’intégrité du captif. Mais dans tous les cas, les choses se corsent dès lors que deux gekkos et d’autres sbires débarquent. Il ne s’agit plus d’appuyer bêtement sur les boutons mais de placer des enchainements rapides et de contrer à tout va les attaques  des ennemis qui n’hésitent pas à entourer Raiden, tandis que la caméra est parfois bien capricieuse.

Enfin, un boss à quatre pattes avec une tronçonneuse sur le dos —le même que celui sur l’image ci-dessus— vient conclure la séance de présentation de Revengeance. En soit, le combat est assez classique. L’opposant utilise très souvent une attaque charge qu’il faut repousser avec un contre. Mais en cas d’échec, Raiden se fait littéralement transpercer et sa jauge de vie baisse significativement. Dès que celle du boss atteint les 70 et 30%, le monstre métallique se retire en hauteur et envoie quelques ninja-cyborgs qui ne sont qu’une simple formalité à éliminer. Cependant, il faut bien se rendre compte que leur présence nuit quelque peu à la difficulté du titre dans le sens où il suffit, comme dit plus haut, de récupérer la colonne vertébrale d’un ennemi pour retrouver entièrement sa vie. Certes, c’était le début du jeu, mais ce choix de design -définitif?- demeure étonnant. Mais malgré ce petit couac, Konami semble réussir son pari de proposer un spin-off de qualité avec Raiden. Une aventure que l’on espère solide, car à première vue, son gameplay dynamique, porté par un Blade Mode réussi et une difficulté relevée, semble bien parti pour nous séduire à la sortie de cet hiver.

Metal Gear Rising : Revengeance est développé par Platinum Games et édité par Konami. Jeu disponible le 21 février 2013 sur Xbox 360 et PlayStation 3. Une version PC serait aussi en préparation.

Cette même démo sera jouable sur le stand de Konami lors de la Paris Games Week. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here