dimanche, juillet 21, 2024
spot_img

Helldivers 2 et le sentiment de danger permanent

Avec plus de 5 millions de ventes, Helldivers 2 est un beau succès. Chaque jour, des centaines de milliers de personnes se connectent afin de propager la démocratie. C’est un devoir, mais aussi un plaisir. D’où cette question pas très française : pourquoi c’est bien Helldivers 2 ?

Helldivers 2 a un mois. Les premières semaines ont été compliquées. Les développeurs ne s’attendaient pas à une telle affluence et les serveurs n’ont pas tenu. A l’époque, sur Steam, Helldivers 1 réunissait au maximum 6700 soldats ; Helldivers 2 a pour le moment un record à 458 000 joueurs en simultanée.

Il faut bien le dire, Helldivers 2 est un excellent jeu. Il a un gameplay accrocheur et ses mise à jour gonflent son contenu. Des méchas sont ainsi disponibles. Ils possèdent 1000 balles —ça part très vite—, 14 roquettes —ça aussi, ça part très vite— et une résistance plus que limitée. Mais ils confèrent un immense sentiment de puissance. Le jeu a aussi rajouté des pluies de météore ou des tornades de feu. Cela donne sans cesse envie de relancer une partie. Helldivers 2 est en fait un jeu différent, un titre qui a ce petit truc en plus.

Un voyage en enfer

Helldivers 2 se distingue de la concurrence car il renvoie un sentiment de vulnérabilité. On joue un simple soldat, pas un super-héros avec de super-pouvoirs. On a un gros fusil, un petit pistolet, 4 grenades et autant de seringues pour panser ses plaies. Les déplacements sont assez limités; on ne passe pas son temps à sauter, la jauge d’endurance est assez faible, et pris dans le souffle d’une explosion, notre personnage est balancé à l’autre bout de la map.

En face, on retrouve deux camps. D’un côté, des Terminators tirant lasers et roquettes. Et de l’autre, des insectes imposants privilégiant essentiellement le corps à corps.

Helldivers 2 est un titre où les ennemis attaquent toujours en surnombre. Face à un seul adversaire, c’est d’une facilité sans nom. Face à plusieurs, ça devient infernal. Ils nous encerclent, nous débordent, et nous poussent à vider des chargeurs entiers alors que les munitions sont faibles. Helldivers 2 est un jeu difficile, mais intelligemment. Il ne va pas d’un coup gonfler la résistance des ennemis pour qu’ils deviennent des sacs à PV. A la place, il augmente sans cesse le nombre d’adversaires à l’écran. On est alors submergé.

Il y a donc ce sentiment perpétuel d’être seul au milieu d’un conflit qui nous dépasse; comme l’impression d’être envoyé dans une mission suicide où remplir l’objectif importe davantage que quitter la zone en vie. Le danger est omniprésent et la pression constante. En fait, on ne se sent jamais en position de force. Plus le temps avance, plus la résistance augmente. Et sans même évoquer le tir ami, il y a ces stratagèmes, ces demandes de renfort auprès de son état major. Cela peut être le déploiement d’un nouveau soldat ou d’un appui aérien. Il faut alors faire la bonne combinaison de touches, et bien souvent, attendre la fin d’un compte à rebours. Attendre sous les coups ennemis. Attendre à ne plus y croire.

Une autre approche

Helldivers 2 n’a pas inventé ce sentiment de danger, de vulnérabilité. Mais cela change tout de même de pas mal de jeux visant le grand public. Prenez Far Cry par exemple. Mis à part le deuxième épisode, tous les jeux donnent l’impression que le joueur est une menace pour l’environnement. Il est surpuissant, se balade avec 15 000 armes, a une santé élevée, et fait face à des ennemis souvent stupides et rarement en nombre. On passe un (très) bon moment mais cela manque d’intensité.

Ce n’est pas une question de jeu facile ou difficile. Tout est lié en fait à ce sentiment de progression, à l’ambiance globale, et un ressentiment général. Dans Helldivers 2, on part à la guerre et on ne sait pas si on en reviendra.

On pourrait aussi prendre l’exemple de Elden Ring où tout y est certes différent. C’est un jeu de rôle où le levelling est très important. Prenez l’exemple du chevalier doré au tout début du jeu. Il semble invincible et pourtant, quelques heures plus tard, vous le battrez facilement. Car vos armes tapent plus fort et votre armure est alors plus résistante. De ce fait, plus on attend, plus on grimpe de niveau, plus le jeu devient abordable. Du moins en théorie.

Helldivers 2 est un jeu d’action, et uniquement ça. Il n’y a pas cette notion d’XP ou de loot avec des armes qui font 1,4% de dégât en plus selon leur couleur. C’est une autre approche du jeu vidéo, plus terre à terre, plus immersive. Et de nos jours, c’est rare un jeu qui promet un tel danger sans changer ses mécaniques quand on augmente la difficulté.

Sur le même sujet

spot_img

Derniers Articles