Home Jeux Vidéo Xbox Series X: seul l’événement de juillet compte désormais

Xbox Series X: seul l’événement de juillet compte désormais

40
1

De premières images de jeux Xbox Series X ont été diffusées ce jeudi. Mais cet Inside Xbox est loin de faire l’unanimité. Les retours sont mitigés et beaucoup espéraient plus: plus de jeux, plus de gameplay, plus d’annonces… Pour ça, il faudra sans doute attendre le mois de juillet où Microsoft dévoilera les jeux Xbox Series X conçus par ses propres équipes. On a hâte.

La crise sanitaire liée au Covid-19 et l’annulation de tous les gros salons de jeu vidéo (E3, Gamescom, TGS et Paris Games Week) a totalement bouleversé les plans de Microsoft et de Sony. C’est d’autant plus gênant que 2020 marque l’arrivée des consoles de nouvelle génération: la Xbox Series X et la PlayStation 5.

Le constructeur japonais est extrêmement discret. Il laisse le champ libre à Microsoft qui ne s’en prive pas. La firme de Redmond multiplie les annonces et a révélé, avant hier, les premières images de jeux Xbox Series X. Ça aurait dû être un événement. Plusieurs centaines de milliers de joueurs étaient devant cet Inside Xbox. Mais cette émission n’a pas convaincu à 100%.

Le terme Optimisé ne met pas assez en avant le fait que la Xbox Series X est une console next-gen surpuissante.
Inside Xbox: des choix surprenants

Cette émission Inside Xbox a eu le privilège de mettre en lumière de nouvelles licences. Combien seront oubliées d’ici quelques jours? Sur le papier, ce sont des jeux intéressants, intrigants, mais pas des titres qui vous vendent une console. Second Extinction et The Ascent ont tout l’air du jeu de tir très classique, très efficace… mais c’est tout. Scarlet Nexus semble lorgner du côté de Astral Chain, mais visuellement, c’était vraiment très loin d’être impressionnant.

Il y avait toutefois trois gros titres dans le lot: la suite de Vampire The Mascarade, DIRT 5 et Assassin’s Creed Valhalla. Ce sont des jeux multiplateformes. Ils seront donc à la fois disponibles sur PC, les consoles Xbox, et les machines PlayStation. Cela ne signifie pas pour autant que Microsoft a fait de la pub pour son concurrent. Il a tout simplement oublié de montrer ce qu’il avait de plus. Prenons par exemple DIRT 5. On sait qu’il permettra d’être affiché à 120FPS (!) à une résolution inconnue. Si cela est impossible sur PlayStation 5, il aurait sans doute été intéressant de le mentionner.

Enfin, on nous avait promis du gameplay, on a eu du in engine. Rares sont les jeux qui ont véritablement montré des phases de jeu. On a simplement eu un léger aperçu avec des trailers tellement clippés qu’on ne voyait pas grand chose en fin de compte. Et ce qui était montré était joli, voire très joli mais il n’y avait pas cet effet wow. On serait même tenté de dire que la veille, la diffusion du nouveau trailer de The Last Of Us: Part II a bien plus marqué les esprits.

Les exclusivités, le nerf de la guerre

Sur Xbox et PlayStation, les éditeurs tiers dominent. A l’époque, on l’avait bien souligné: les gens achetaient la Xbox One ou la PS4 pour jouer à FIFA, Watch Dogs, Call Of Duty, Destiny ou Battlefield; c’est-à-dire des titres disponibles sur chacune des machines. Les exclusivités jouent toutefois un rôle très important dans la guerre des consoles. Ce sont elles qui montrent les capacités de la machine. Les développeurs se concentrent pleinement sur une seule console; ils peuvent donc en tirer le meilleur.

Sur la génération actuelle, Microsoft a eu du mal à aligner de solides exclusivités chaque année. Halo et Gears Of War ont perdu de leur superbe. Forza Horizon est en revanche devenu une référence et même une killer-app capable de distancer un Forza Motorsport, beaucoup moins grand public.

L’impressionnante suite de Hellblade sera normalement une exclusivité Xbox, Ninja Theory ayant été racheté par Microsoft.

Quand on compare le catalogue de jeux —parce qu’on achète avant tout une console pour ses jeux—, ce sont les exclusivités qui font la différence. Depuis quelques années, Microsoft a fait de gros efforts en rachetant à tour de bras des studios: inXile, Double Fine, Ninja Theory, Obsidian, Playground Games… On en compte désormais une quinzaine. Ces studios ont même parfois différentes équipes, histoire de développer plusieurs jeux en même temps.

En toute logique, Microsoft pourrait sortir 3 à 4 exclusivités chaque année; une par trimestre. On assisterait alors à une magnifique revanche de la part de Xbox Game Studios. On sait qu’un Halo: Infinite accompagnera la sortie de la Xbox Series X. Il sera sans doute suivi de Forza MotorSport 8. Un nouveau Fable est en rumeur, idem pour Perfect Dark… Microsoft a clairement les moyens d’en mettre plein la vue. Il faut juste espérer que la qualité des jeux suivent. Bleeding Edge est ainsi sorti fin mars… et qui s’en souvient? On espère également que Halo Infinite va bien. Perdre son directeur créatif et son producteur en milieu de développement n’est jamais bon signe.

Des jeux cross-gen qui risquent de gêner

Le problème est que Microsoft risque d’être freiné au début par ses choix stratégiques. Il a d’ores et déjà annoncé que ses exclusivités sortiraient à la fois sur Xbox One et Xbox Series X. En d’autres termes, ce sont des exclusivités aux machines Xbox, et non à la Xbox Series X. Ses futurs jeux, dont Halo Infinite, seront parfaitement optimisés pour cette console Next-Gen. On peut s’attendre à de la 4K, du 60FPS, du Ray Tracing, des temps de chargement plus court… Bref, ce sera plus beau et il y aura un meilleur confort de jeux.

Ce sera la même chose pour tous les jeux des éditeurs tiers. Dans leur cas, ça se comprend facilement. Ils auraient tort de tourner le dos à un parc de 150 millions de consoles (PS4 + Xbox One). Le rôle d’un constructeur est néanmoins de promouvoir sa nouvelle plateforme. Et c’est en sortant sur celle-ci des jeux exclusifs qu’il la pousse. Il montre ainsi que ces titres sont infaisables ailleurs. On se souvient qu’en 2013, Microsoft et Sony avaient notamment révélé Ryse: Son Of Rome et The Order 1886. Il s’agissait de deux énormes claques graphiques.

Halo: Infinite sortira à la fois sur Xbox One, Xbox Series X et PC.

Il y a peu, Phil Spencer, déclarait fièrement sur Twitter que la Xbox Series X procurerait la même sensation que le passage de la 2D à la 3D. Mais si c’est jeux sont disponibles sur des consoles plus anciennes, difficile d’assister à une telle révolution. D’autant plus quand on a déjà lancé entre temps une nouvelle Xbox. Il en va de même pour Sony. En introduisant la Xbox One X et la PlayStation 4 Pro, Microsoft et Sony ont commencé à démocratiser la 4K. C’est forcément un petit argument en moins pour la Xbox Series X et la PS5 qui n’auront pas ce côté novateur.

Il en faudra plus pour admirer toute la puissance de la Xbox Series X. Ses spec’ sont incroyables et on demande à les voir à l’oeuvre. Le prochain show case de cette console sera important. En dégainant ses jeux 1st Party, Microsoft a la possibilité de montrer au monde entier que la Xbox Series X est vraiment next-gen. Car actuellement, tout ce que l’on a pu voir donne plus l’impression d’une « Xbox One X » X. Or, on sait très bien que ce n’est pas le cas.

1 COMMENT

Comments are closed.