Accueil Jeux Vidéo PUBG, c’est 50 millions de ventes

PUBG, c’est 50 millions de ventes

PARTAGER
Chiffre de ventes de PUBG sur Xbox One et PC

Les équipes de PlayerUnknown’s Battlegrounds, alias PUBG, ont révélé les chiffres de ventes de ce Battle Royale.

Alors oui, on ne parle que de Fortnite. Mais ça ne signifie pas pour autant que PUBG est devenu ringard ou que ses serveurs sont vides. C’est entièrement faux. PUBG va bien. Il va même très bien. Dans un communiqué, les équipes coréennes du jeu ont révélé les chiffres de ventes de ce Battle Royale. En cumulant les versions PC et Xbox One, PUBG a officiellement dépassé les 50 millions d’exemplaires.

C’est une performance absolument remarquable. A titre de comparaison, c’est plus que l’ensemble de la série Monster Hunter (48M au 31 mars 2018). Dans le même genre, PUBG fait mieux que Pokémon ROSA (14M), Soleil/Lune (16,1M) et X/Y (16,3M).

Même s’il ne fait plus la une des médias, PUBG reste donc un immense succès. Chaque jour, ce sont ainsi près de 87 millions de personnes qui lancent une partie. Ce nombre est bien entendu trouvé en comptant en plus les joueurs de la version mobile, disponible en free-to-play. Au total, grâce à la version smartphone, plus de 400 millions de personnes ont au moins joué une fois à PUBG.

PUBG fête ses 50 millions de ventes avec des soldes

Pour fêter cela, PUBG est pour la première fois soldé sur Steam. Jusqu’au 5 juillet, il est mis en vente au prix de 20€, ce qui nous fait donc une économie de 33%; il est proposé en temps normal à 30€.

En plus de transmettre ce chiffre de ventes, les équipes de PUBG ont réaffirmé « continuer à travailler sur du nouveau contenu et des améliorations pour chaque version du jeu. » Le terme important dans cette phrase est bien « améliorations« ; PUBG a beau se vendre extrêmement bien, beaucoup d’acheteurs critiquent ce Battle Royale. Sur ces dernières semaines, sur Steam, les évaluations sont « plutôt négatives » tandis que sur le long terme, elles sont « variables. » La faute principalement aux tricheurs qui seraient nombreux, à des problèmes d’optimisation, ou bien au netcode.