Home Jeux Vidéo Quelle est la liste des studios PlayStation après tous ces rachats?

Quelle est la liste des studios PlayStation après tous ces rachats?

2052
0

En 2021, Sony a racheté pas moins de 5 studios. Depuis que Microsoft s’est mis à dépenser à tout va, tout le monde suit. Le but : obtenir des exclusivités. Ce sont elles qui donnent une personnalité aux consoles. Et pour ça, il faut sortir le chéquier.

Sony sait très bien qu’il doit renforcer ses équipes. La concurrence est rude, et concevoir un jeu prend de plus en plus de temps. Alors, pour affronter tous ces défis, il étoffe ses rangs. PlayStation possède désormais 15 studios internes, et voici une présentation de chacun d’eux.

Qui est PlayStation Studios ?

Au printemps 2020, Sony a introduit PlayStation Studios. Derrière ce nom, on retrouve l’entité chapeautant toutes les équipes internes du japonais.

Un logo a également été conçu. Il s’inspire de ce que fait Marvel ; il se veut prestigieux et agit presque comme un gage de qualité.

Depuis fin 2019, les studios First Party de Sony sont dirigés par Hermen Hulst, ex-manager de Guerrilla Games. Avant lui, Shuhei Yoshida et Shawn Layden ont hérité du rôle pendant une quinzaine d’années.

Bend Studio

Situé en Oregon aux Etats-Unis, Bend Studio est l’un des studios les plus anciens de Sony. On lui doit notamment les Syphon Filter, une série née sur consoles de salon puis passée sur Portable.

Pendant longtemps, cette équipe est restée bloquée sur PSP et PSVita. Puis, au milieu des années 2010, elle est enfin passée sur PS4. Ça a donné Days Gone, un jeu très sympa. Son développement a toutefois été compliqué et très long.

Il se dit que le jeu a dépassé les 8 millions de ventes. C’est un bon score, mais insuffisant aux yeux de Sony. Days Gone n’aura pas de suite et ses deux créateurs ont quitté le studio. Désormais, Bend travaille sur une nouvelle licence, toujours en monde ouvert.

Days Gone (2018)
Bluepoint Games

Bluepoint Games a rejoint PlayStation Studios en 2021. Cette équipe est connue pour ses remasters et remakes. On lui doit Uncharted : The Nathan Drake Collection, Demon’s Souls, MGS 2 et MGS3 HD, ou encore Shadow Of The Colossus.

Maintenant qu’il a rejoint Sony, Bluepoint travaille sur un jeu original.

Demon’s Souls (2020)
Bungie

MAJ : Bungie rejoint Sony contre la somme de 3,5 milliards de dollars. Ce studio est connu pour avoir bâti les licences Halo et Destiny. Dans une autre vie, il a été marié à Microsoft (2001 – 2007) puis en couple avec Activision avant une séparation en 2018.

Destiny 2 (2017)
Firesprite

Firesprite est le petit nouveau au sein de PlayStation Studios. Mais un petit nouveau avec énormément d’ambitions.

A l’origine, il s’agit d’une équipe fondée par des anciens de Sony Liverpool… structure fermée en 2012. Elle récupère différents contrats qui l’amènent à travailler sur The Playroom ou Run Sackboy, un jeu mobile. En 2018, elle sort son premier gros jeu, The Persistence, un rogue-like en réalité virtuelle.

Firesprite a ensuite sécurisé le financement de plusieurs projets. Dans le tas, il y aurait deux jeux multijoueur (dont un reboot de Twisted Metal), un jeu solo, et une nouvelle aventure en VR. Celle-ci a été officialisée il y a quelques jours : Horizon Call Of The Mountain.

Note : En rachetant Firesprite, Sony a également fait l’acquisition de Fabrik Games, une équipe qui épaulait ce studio anglais.

The Persistence (2018)
Guerrilla Games

Avec le temps, Guerrilla Games est devenu l’un des piliers de PlayStation. A ses débuts, le studio néerlandais a commencé avec Killzone. Le jeu était plus ou moins vu comme une réponse à Halo. C’était du FPS, c’était futuriste mais surtout, c’était bancal. Il y avait de bonnes idées mais manette en main, ça manquait de précision.

Ce premier jet a toutefois convaincu Sony de racheter le studio. Dès lors, Guerrilla s’est métamorphosé. Il est devenu celui qui fait briller le hardware PlayStation. Killzone 2 (PS3), Liberation (PSP), Mercenary (PSVita) et Shadow Fall (PS4) étaient de vraies claques graphiques. En parallèle, Guerrilla a soutenu le PSMove avec Killzone 3 ou le PSVR avec RIGS.

Décidé à ne pas être uniquement associé à Killzone, Guerrilla s’est mis dès 2011 à travailler sur une nouvelle licence. Killzone était un FPS dans d’étroits couloirs. Horizon sera un RPG en monde ouvert avec des dino-robots.

Avec ce titre, Guerrilla s’est réinventé et a gagné en notoriété. Aloy, son héroine, est même devenue l’une des mascottes de PlayStation. Mais cela ne lui suffit pas. En plus de Forbidden West, il travaille sur un projet secret.

Horizon Forbidden West (2022)
Housemarque

Housemarque a longtemps été un studio indépendant. Sa spécialité était le Shoot ’em Up. A chaque sortie, c’était la même chose : des critiques excellentes mais des ventes décevantes. Cela a même mis en péril cette boite finlandaise.

Alors, il a dû lui aussi se réinventer et monter en gamme. Avec le soutien de Sony, il a conçu Returnal, l’un des meilleurs jeux de 2021. Tout le monde a été conquis par cette aventure exigeante, et même le Japonais qui en a profité pour le racheter. Housemarque a alors obtenu ce qu’il cherchait depuis de longues années : une autonomie financière.

Returnal (2021)
Insomniac

Depuis la première PlayStation, Insomniac et Sony ont toujours travaillé main dans la main : Spyro, Ratchet & Clank, Resistance… Ce n’est toutefois qu’en 2019 que l’Américain a rejoint le Japonais. La transaction a coûté 229 millions de dollars. Cela peut paraître faible mais il faut rappeler qu’Insomniac ne possède (presque) aucune licence. Les Ratchet et Resistance ont ainsi toujours appartenu à Sony.

Le Japonais a en fait acheté un savoir-faire. Insomniac, c’est l’assurance d’avoir des jeux de qualité. C’est également un développeur fiable, un studio qui respecte les délais. Bref, une valeur sûre désormais dédiée aux jeux Marvel (Spider-Man, Wolverine) et qui trouve quand même le temps de faire de nouveaux Ratchet.

Marvel’s Spider-Man (2018)
London Studio

London Studio donne l’impression de se chercher. A l’époque de la PS2, il a ainsi sorti pas mal de jeux grands publics, comme SingStar ou EyeToy. Mais en parallèle, il concevait The Getaway, un GTA-Like très sérieux, voire un peu trop.

Avec la PS3, il était uniquement dédié aux jeux casuals : SingStar, EyePet, Wonderbook… Puis avec la PS4, il s’est mis à la VR ; Blood & Truth est un excellent jeu d’action, avec une mise en scène très hollywoodienne.

Et maintenant ? Il recrute pour un mystérieux jeu en ligne sur PS5.

Blood & Truth (2019)
Media Molecule

Media Molecule, c’est cette petite structure qui conçoit de petits bijoux au succès modeste. On lui doit la naissance de LittleBigPlanet, le merveilleux Tearaway ou le récent Dreams. Il s’agit à chaque fois d’excellents titres mais ils sont rarement bien placés dans les charts.

Dreams (2020)
Naughty Dog

Naughty Dog est tout simplement le studio star de Sony.

Dans les années 90, il sort de petits jeux et se fait remarquer par Universal. Ce dernier décide de signer Naughty Dog pour le développement de trois jeux.

Le studio américain mise alors sur la plateforme, le genre du moment. Crash Bandicoot voit le jour et tape dans l’oeil de Sony. Le Japonais sort le chéquier et en fait une exclusivité. Un choix payant puisque le premier Crash est le jeu le plus vendu de la PlayStation 1.

A l’aube de la PS2, Sony est déçu de ne pas avoir le contrôle de Crash Bandicoot, alors aux mains d’Universal. De même, le Japonais ne veut pas perdre Naughty Dog.

Aux débuts des années 2000, il passe à l’offensive. Il rachète le studio américain et lui confie Jak & Daxter. La série va alors évoluer en même temps que ses développeurs. On passe de la plateforme à l’action ; à de petits niveaux à un monde ouvert ; d’un humour potache à un ton plus mature.

Sur PS3, concevoir Uncharted, un jeu d’aventure plus adulte, est finalement la suite logique des choses. Le développement est compliqué, et beaucoup quittent le navire Naughty Dog.

Avec Nathan Drake, le studio change de dimension. Il devient le roi du jeu d’action, une référence dans la narration.

Après Uncharted 2, une partie des développeurs commence à se lasser de cette licence. Ils sont même courtisés par d’autres structures. Naughty Dog leur laisse alors carte blanche. Pendant qu’une équipe conçoit Uncharted 3, une autre travaille en secret sur The Last Of Us.

Sur PS4, Naughty Dog n’a pas créé de nouvelle licence. A la place, il a offert des suites à Uncharted et The Last Of Us, deux franchises qui lui permettent encore aujourd’hui d’être sur le toit du monde.

Uncharted (2007-2022)
Pixel Opus

Rattaché à Sony Santa Monica, ce tout petit studio produit des jeux à l’esprit indé. On lui doit ainsi Entwined (2014) et Concrete Genie (2019). Son nouveau projet n’a pas encore été dévoilé mais il ne faut pas s’attendre à du triple A.

Concrete Genie (2019)
Polyphony Digital

Son CV se résume à une série : Gran Turismo. Et pour les plus pointilleux, on rajoute le jeu d’action Omega Boost (1999) et le jeu de moto Tourist Trophy (2006).

Depuis sa création, la série des Gran Turismo totalise plus de 80 millions de ventes.

Gran Turismo 7 (2022)
San Diego

Ce studio est connu et réputé pour ses jeux MLB The Show. Il a plusieurs fois essayé de se diversifier, avec notamment des titres multijoueur, mais cela n’a jamais fonctionné.

MLB The Show 21 (2021)
Santa Monica

Là aussi, c’est une structure que l’on peut résumer à une seule licence : God Of War. Santa Monica a toutefois essayé de se renouveler. A la sortie de God Of War 3, les équipes de Stig Asmussen ont planché sur un jeu de tir futuriste. Celui-ci n’a pas convaincu et après 3 ans de développement, le projet a été annulé et des licenciements prononcés.

A cette époque, Santa Monica était en danger. D’autant plus que God Of War Ascension n’avait pas convaincu. Le studio américain a rappelé Cory Barlog qui a dirigé ce vrai-faux reboot en Scandinavie.

A sa sortie, God Of War obtient un accueil triomphal. Une suite est aussitôt mise en chantier —Ragnarok— mais elle n’est pas dirigée par Cory Barlog. A la place, l’Américain travaillerait sur une nouvelle licence…

God Of War (2018)
Sucker Punch

Sucker Punch a débuté son aventure PlayStation avec la trilogie Sly Raccoon. Le studio est ensuite parti sur un projet plus sérieux. Cela a donné inFamous, un titre jouissif mais moche. Cela n’a pas découragé Sony de sortir le chéquier. L’équipe de Seattle a alors dégainé deux nouveaux inFamous et travaille désormais sur la licence Ghost Of Tsushima. Ce dernier est un tel succès qu’un film est en production par le réalisateur de John Wick.

Ghost Of Tsushima (2020)
Team Asobi

Rien ne se perd, tout se transforme. La Team Asobi est née des cendres de Japan Studio. Cette équipe travaille aux côtés des équipes R&D de Sony, et est à l’origine d’Astro, un fabuleux jeu de plateforme, que ce soit sur PS5 ou en VR.

Astro’s Playroom (2020)

Mais aussi…

  • XDEV : situé à Liverpool, il donne un coup de main à tous les studios tiers développant des exclusivités PlayStation. Dans l’ombre, il a ainsi travaillé sur Sackboy : A Big Adventure ou Returnal. Avec la chute de Japan Studio, XDEV a gagné en importance ; désormais il doit également gérer les relations avec les studios japonais.
  • Visual Arts & Services Group : Cette structure est basée sur la côte ouest américaine. Elle est chargée d’épauler les studios internes de Sony.
  • Sony Malaysia : Cette entité produit des assets pour tout PlayStation Productions.
  • Nixxes : Acquis en 2021, ce studio est spécialisé dans les portages PC. Cela montre les nouvelles ambitions de Sony dans ce domaine.
  • Valkyrie Entertainment : Il s’agit de l’acquisition la plus récente : décembre 2021. Valkyrie a produit quelques petits jeux mais il est surtout connu pour aidé sur des projets comme Valorant, Halo Infinite, God Of War, Forza 7 ou League Of Legends.
  • SN Systems : Cette structure crée depuis 25 ans des outils de développement pour toutes les consoles PlayStation.
  • ICE Team : Rattachée à Naughty Dog, cette équipe est le pôle technologique de PlayStation Studios.
Qui pourrait être racheté ?

Quand Microsoft a fait l’acquisition de Bethesda, il a mis la main sur de prestigieuses licences : DOOM, Wolfenstein, The Elder Scrolls… De son côté, Sony adopte une stratégie totalement différente. Il achète un savoir-faire, et principalement des équipes avec qui il travaille depuis longtemps.

Le constructeur cible donc des partenaires privilégiés. Le but est de les faire grandir, et d’éviter que la concurrence ne les rachète. Il se dit ainsi que Housemarque était dans les petits papiers d’Embracer.

Pour répondre à la question posée en titre, on ne peut faire que des suppositions. On aurait ainsi envie de miser sur Deviation Games, Haven et Kojima Productions.

Il s’agit à chaque fois de structures récentes dont le premier projet a été pour Sony. Deviation a été fondé par des anciens de Treyarch et travaille activement sur une nouvelle licence. Haven est un nouveau studio dirigé par Jade Raymond (ex Ubisoft, EA et Stadia). Kojima Production a développé Death Stranding sur PS4 et PS5, et planche désormais sur deux jeux. Les rumeurs évoquent une exclu Xbox et une autre PlayStation.

Rien ne dit que Sony passera à l’achat pour l’un de ces studios. Il faut qu’il y ait une envie de chaque côté. Beaucoup aiment être indépendant, car c’est une forme de liberté. Mais cela signifie aussi courir après les contrats et l’argent. Du côté de Sony, chaque acquisition doit apporter une plus-value. Nixxes est ainsi un spécialiste du PC, un business nouveau pour PlayStation. Pour les joueurs, ce n’est pas très prestigieux, mais pour le Japonais, cet investissement était sans doute indispensable.

Bonus : Quelle est la différence entre un studio First, Second et Third Party ?

Un studio First Party est une structure appartenant à un constructeur. Exemple : 343 Games du côté de Microsoft, Naughty Dog pour Sony.

Un Second Party est un studio indépendant qui travaille uniquement (ou presque) pour un constructeur. Dans le passé, avant leur rachat, Insomniac et Sucker Punch étaient plus ou moins dans cette situation.

Enfin, Third Party, c’est un éditeur tiers tel que Electronic Arts, Square Enix, Activision, Ubisoft

Previous articleBattlefield 2042 : 2 mois après, les serveurs se vident
Next articleActivision pourrait continuer à faire des jeux sur PlayStation