Accueil Jeux Vidéo THQ Nordic rachète Koch Media (Deep Silver)

THQ Nordic rachète Koch Media (Deep Silver)

PARTAGER
THQ Nordic s'offre Deep Silver

THQ Nordic s’offre Koch Media et donc l’éditeur Deep Silver, possesseur de nombreuses célèbres licences.

C’est un rachat auquel on ne s’attendait pas vraiment. Hier matin, THQ Nordic a annoncé l’acquisition de Koch Media pour la somme de 121 millions d’euros. Avec cette transaction, THQ Nordic met donc la main sur l’éditeur Deep Silver, plusieurs studios de développement et de nombreuses licences.

Cela peut paraitre surprenant de voir le suédois THQ Nordic racheter l’allemand Koch Media, et non l’inverse. Après tout, les effectifs de Koch sont trois fois supérieurs à ceux de THQ. Le catalogue de Deep Silver est également très intéressant. A l’intérieur, on retrouve des jeux comme Saints Row, Metro ou Homefront. Des accords de co-édition ont également été trouvés avec Shenmue III ou le tout récent Kingdom: Come Deliverance.

Il ne faut cependant pas oublier que Koch Media a pu être fragilisé par les développements très compliqués de certains jeux. On se souvient du cas Homefront The Revolution et des problèmes liés à Crytek. On ne se souvient plus en revanche de Dead Island 2. Le jeu a été annoncé en 2014, devait sortir au printemps 2015 et a depuis changé de développeur. Enfin, comment ne pas évoquer Agents Of Mayhem, un titre (presque) passé inaperçu cet été et qui a mené à des licenciements.

Avant de prendre le nom de THQ Nordic, la société suédoise se nommait Nordic Games. C’est à la suite de la faillite de THQ que la compagnie scandinave a opté pour ce nom. Elle en a profité pour racheter pas mal de licences dont Darksiders —un troisième épisode arrivera cette année.

De son côté, Koch Media a également profité de la disparition de THQ pour récupérer des projets et studios. Contre 22 millions de dollars, il s’est ainsi offert Volition, le créateur de Red Faction et de Saints Row. Les droits de la licence Metro ont quant à eux coûté un peu moins de 6 millions. Le cas Homefront est différent. C’est Crytek qui a récupéré le jeu, dont il développait le second épisode. Les soucis économiques du créateur de Crysis ont plus ou moins forcé Koch Media à racheter la branche anglaise de Crytek.

Toutes ses licences reviennent donc dans le giron de THQ même s’il ne s’agit plus vraiment du THQ d’autrefois. Avec cette alliance, l’éditeur nordique se montre ambitieux; cela rappelle justement le virage « gamer » qu’avait autrefois pris THQ et qu’il n’avait pu mener jusqu’au bout.

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.