Accueil Jeux Vidéo Guerrilla (Killzone, Horizon) veut accélérer les choses

Guerrilla (Killzone, Horizon) veut accélérer les choses

PARTAGER
Guerrilla veut sortir ses jeux plus rapidement

Preuve d’ambitions revues à la hausse, Guerrilla Games va emménager dans de plus grands locaux.

L’information peut paraître anecdotique: l’an prochain, Guerrilla Games va déménager. Le studio amstellodamois va quitter ses bureaux actuels pour un studio bien plus spacieux. Et c’est là que ça devient intéressant: l’objectif de Guerrilla Games est d’accueillir près de 450 développeurs, soit 200 de plus qu’actuellement.

Le créateur de Killzone et de Horizon: Zero Dawn souhaite grandir et devenir encore plus important qu’il ne l’est actuellement. A l’époque, l’excellent Killzone 2 avait reçu un très bon accueil critique. Mais ni Killzone 3 ni Shadow Fall n’ont réussi à propulser le studio amstellodamois dans une autre dimension. Pour ça, il aura finalement fallu attendre 2017 et la sortie de l’excellent Horizon: Zero Dawn. En misant sur sur une nouvelle licence, un nouveau style (monde ouvert) et un nouveau genre (Action-RPG), Guerrilla Games a bluffé tout le monde. Le résultat est sans appel: en l’espace d’un an, ce titre s’est écoulé à plus de 7,6 millions d’exemplaires.

Horizon Zero Dawn a néanmoins mis de très très longues années pour sortir. Le développement du jeu a ainsi débuté en 2010 et a donc nécessité près de 6 ans de travail. Pour Guerrilla Games, il est hors de question que ses futurs jeux nécessitent autant de temps. « Nous voulons commercialiser des jeux tous les 2 ou 3 ans, que ce soit des titres nouveaux ou bien issus de licences déjà existantes. » a ainsi déclaré Hermen Hulst, co-fondateur de Guerrilla Games, au site Parool.nl.

En recrutant massivement, le studio hollandais compte donc accélérer ses temps de développement. Une chose sans doute à mettre en parallèle avec l’impressionnante maitrise du Decima Engine, le puissant moteur de Horizon: Zero Dawn qui fera en plus tourner Death Stranding de Hideo Kojima.

Guerrilla Games sur 2 nouveaux jeux (PS5)?

Il y a néanmoins une chose que ne dit pas ouvertement Hermen Hulst. C’est la mise en place d’une seconde équipe au sein de Guerrilla. Selon nos suppositions, il y aurait actuellement deux projets en chantier. Le premier est certainement une suite de Horizon, chapeauté par Mathijs de Jonge. C’est lui qui a dirigé le premier épisode, ainsi que Killzone 2 et 3 dans le passé. Si on se fie à son compte Twitter, il ne semble pas du tout avoir délaissé cette licence.

Et puis il y a le cas Simon Larouche. L’ancien Game Director de Rainbow Six Siege a hérité du même type de poste chez Guerrilla Games. Sur son profil linkedin, il affirme ainsi travailler sur un projet non encore annoncé depuis février 2018. C’est un peu un retour aux sources pour celui qui, jadis, oeuvrait sur le (très bon) multi de Killzone 2. Avec un tel CV, on suppose donc qu’un titre multijoueur est également en chantier. Cela rejoint un peu les récentes déclarations de Shuhei Yoshida qui disaient regretter que Sony ne soit pas plus performant en terme de jeux multi. Avoir dans son catalogue d’exclusivités un puissant Game As A Service peut être une arme redoutable dans la guerre des consoles, en plus de générer d’importants revenus.

Si nous devions continuer nos suppositions, nous dirions que ces deux projets sont forcément prévus pour la PS5, dont on voit la sortie pour 2020. Toujours dans nos prédictions, il est probable que le jeu de Simon Larouche entre en full-prod après la sortie de Horizon 2; il ne serait donc actuellement chapeauté que par une petite équipe. Enfin, pour terminer cet article pas forcément très digeste, rappelons que Steven Ter Heide était lui aussi Game Director chez Guerrilla Games. Il a notamment été auteur de RIGS ou de Killzone Shadow Fall. Mais depuis, il est parti.