Accueil Jeux Vidéo Test : Beyond Two Souls

Test : Beyond Two Souls

PARTAGER

Simple divertissement mal écrit pour certains, jeu passionnant pour d’autres, Heavy Rain a largement divisé à sa sortie. Mais malgré cette approche différente et les nombreuses critiques qu’il a essuyées, le jeu de Quantic Dream a été un joli succès avec plus de 3 millions d’exemplaires écoulés. Forcément, difficile alors de ne pas continuer dans cette voie. C’est ainsi que le studio parisien, trois ans et demi après la traque au tueur à l’origami, nous livre son nouveau titre : Beyond Two Souls. Nouvelle histoire, nouveaux acteurs, même triomphe?

test_beyond_two_souls_3Même s’il partage de nombreux liens avec Heavy Rain, Beyond Two Souls n’en demeure pas moins un jeu unique et intrigant sous bien des aspects. Beyond narre ainsi l’histoire de Jodie Holmes, une enfant ayant le don -ou la malédiction- de pouvoir communiquer avec une entité invisible : Aiden. Tout le jeu repose justement sur la relation entre ces deux personnages et la terrible confrontration avec le monde extérieur. Pour ce faire, Beyond se focalise sur les 25 premières années de Jodie et se déroule sous la forme de scénettes multipliant les flashbacks et flashforwards. Un « désordre chronologique » en quelque sorte qui peut souvent semer la confusion mais qui permet néanmoins de garder un rythme satisfaisant tout au long des 10 heures de jeu, malgré quelques passages un peu longs.

Mais ce choix implique aussi de rendre l’aventure plus linéaire et le joueur plus spectateur qu’acteur. On ne vit pas l’aventure de Jodie, on l’assiste plutôt dans ses choix en étant un témoin privilégié de ce périple. Il est bien entendu toujours possible d’influer sur le déroulement de certains événements ou de conduire les dialogues à sa manière, mais l’issue de chaque chapitre reste généralement toujours identique. De même, l’échec dans les phases d’action -toujours sous la forme d’actions contextuelles- n’a très souvent que peu d’incidences sur le résultat global. S’il n’offre donc pas autant de liberté qu’on aurait pu l’espérer, Beyond n’en reste pas moins un jeu touchant à bien des égards. Chacun sera réceptif à sa manière mais en dépit de quelques maladresses, Beyond réussit à proposer certains moments poignants en explorant finalement les mêmes thèmes qu’Heavy Rain, à savoir la colère, la vengeance et la famille.

test_beyond_two_souls_4La transmission de ces émotions passe naturellement par le jeu impeccable de chacun des acteurs, que ce soit Ellen Page, Willem Defoe ou les seconds rôles. Mais en engageant des figures d’Hollywood, les frontières avec le 7ème art se font forcément plus minces, d’autant plus que le jeu adopte un rendu très cinématographique avec des bandes noires à l’écran. Ce n’en reste pas moins un jeu vidéo avec de véritables phases de gameplay, certes très guidées à l’image des moments où l’on contrôle Aiden, mais c’est ici à la fois la qualité et le défaut de Beyond Two Souls : se vouloir être un jeu définitivement différent fait pour charmer un public large et raconter une histoire à embranchements pour créer un lien émotionnel. C’est réussi, à condition d’accepter de se plier à ces règles parfois troublantes.

Beyond : Two Souls est développé par Quantic Dream et édité par Sony Computer Entertainment. Jeu sorti le 9 octobre sur PlayStation 3. PEGI 16.

9 Commentaires

  1. Merci à Quantic Dream pour ces jeux d’un nouveau Style ! Fan de la première heure avec Farenheit, conquis de nouveau avec Heavy Rain, je reste un peu sur ma fin avec ce nouveau titre même si j’ai fortement apprécié y jouer ou plutôt y assister.

  2. waw… mince comme test …
    ce jeu est un « non-jeu » mal écrit car oui David Cage n’est pas scénariste désolé pour lui .
    pas aussi beau et unique qu’on le prétend.
    en bref du caca vidéoludique

  3. J’ai envie de dire « TOUT CA POUR CA!! » // Par cette phrase, j’évoque un tapage médiatique surdimensionné par rapport à ce qu’on nous a vendu!!

    Alors, soyons clair, « Heavy rain » est bien meilleur que « Beyond two souls » et je vais expliquer pourquoi!! Là où il n’y a rien à dire c’est sur la beauté du jeu!! C’est magnifique, on en prend plein les yeux et cela malgré quelques caches misères ici et là. Au niveau de l’histoire en elle-même, rien à dire non plus, c’est de la bonne SF/Fantastique et le scénario est vraiment sympa. Le premier aspect qui m’a dérangé, c’est d’incarner uniquement Ellen Page. Je ne dis pas que c’est un défaut!! Alors, je m’explique… Ce n’est pas de jouer avec une femme qui me dérange. Je kiffe Lara Croft, Bayonetta, Mirror’s Edge, dans les RPG je ne joue qu’avec des nanas… Mais, ces personnages ne nous demandent pas d’exprimer des sentiments féminins. Embrasser un garçon, séduire un mec, essayer de comprendre des sentiments du sexe opposé sont des choses plus dérangeantes et plus difficiles à apprécier.

    Passons maintenant aux vrais défauts! Pour commencer, la narration qui casse complètement la dynamique du jeu. Je suis jeune, moins jeune, plus vieille, re-jeune derrière… Ce qui implique que nos choix n’ont pas d’impacts direct dans l’histoire. Quand vous avez joué une scène récente et que vous replongez dans le passé, vos actions ne changeront rien puisque le futur est déjà écrit! Et c’est là tout le problème du jeu! Il n’y a pas vraiment de libre-arbitre! Dans « Heavy rain » vous incarniez plusieurs personnages dont les choix avaient des répercutions quasi-immédiate dans le déroulement du scénario. Ca changeait la suite, donnait accès à d’autres scènes, et provoquait parfois la mort d’un ou de plusieurs personnages principaux! Dans « Beyond two souls » je n’ai pas ressenti de liberté dans mes choix qui étaient plus que restreints! Lorsque vous êtes devant une décision à prendre (ce qui n’arrive pas souvent) ou une cinématique où vous vous foirez, cela n’affectera que le déroulement de la scène en cours en vous offrant un point de vue différent.. ..mais grosso merdo, la fin de la scène sera identique et ne changera presque rien à l’histoire! Si vous voulez faire des choix qui impactent vraiment l’histoire, vous pourrez le faire.. ..dans les 30 dernières minutes! Concernant la dynamique du jeu maintenant. La plupart des scènes sont trop courtes et freinent l’immersion dans le jeu. Les seules scènes jubilatoires, sont les scènes les plus longues! C’est à dire quatre… Le passage clodo, le passage avec les indiens, la mission d’infiltration et la mission finale.

    La jouabilité… Bah, c’est pas terrible tout ça! Elle était meilleure et plus utile dans « Heavy rain ». Quand on change de direction, parfois elle s’arrête et on est obligé de repousser le joystick plusieurs fois pour qu’elle redémarre. Les scènes ralentis où l’on doit choisir la direction à prendre avec le joy ne sont pas toujours clairs et parfois ne sont pas intuitives du tout.

    Comme je le disais plus haut, le jeu est très beau! Mais, il y a deux choses qui m’ont énervés. Le regard désespérément fixe et vide de Willem Dafoe alors que tout les autres personnages semblent bien vivant. Et le fait que le jeu se fige souvent une seconde en pleine action ou en pleine cinématique!! Réflexion personnelle à ce sujet: « WHOOA!! Les gars!! On est où là? Dans NFS Undercover chez EA? Ou on est chez Quantic Dream? »

    Enfin… Comme vous l’avez compris, « Beyond two souls » se repose plus sur ses graphismes et son histoire, que sur sa jouabilité et le plaisir procuré… Cela ne m’empêchera pas de refaire le jeu pour voir d’autres fins..

  4. Avec les sorties récentes de The Stanley Parable ou Wolf Among Us, on comprend ce que veut dire le terme de ‘réussite scénaristique’.
    Beyond peut au moins avoir la prétention d’avoir apporté au jeu vidéo son premier nanard.

  5. hello …

    it is like vegemite, some like it & some hate it … your opinion cannot be a general idea, it is you opinion. I play so many games & I can say that this game is more than it shows, it’s not for everyone indeed but its uniqueness makes it an awesome one of its genre!

    too bad for those who do not try & stick to other people’s opinion, good for those that tried and loved it, sorry for those who bought & didn’t like it, anyway those who loved the games have their reasons. I do not like FPS genre and CoD & that doesn’t make it a bad game, the worst is that I can compare it to another game like Battlefield, etc ,,, but we shouldn’t compare Beyond: Two souls to Heavy Rain, or to Indigo Prophecy !

    we decide for ourselves, it’s not because you hate vegemite that it’s bad 😛

    cheers!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here