Home Jeux Vidéo Fable 4: Des infos sur le jeu refusé par Microsoft

Fable 4: Des infos sur le jeu refusé par Microsoft

Lionhead avait proposé il y a quelques années de développer un Fable 4. Microsoft avait rejeté cette idée, expliquant alors qu’il avait d’autres ambitions pour son studio anglais.

Dans un article aussi long que passionnant, Eurogamer revient sur l’histoire de Lionhead et révèle des détails sur un Fable 4 dont ne voulait pas Microsoft. C’était en 2012, alors que la Xbox One n’avait pas encore été dévoilée au grand public, le constructeur américain avait mandaté Lionhead de créer un nouveau Fable. Mais la firme de Redmond voulait un titre différent des précédents épisodes. Il voulait un « jeu en tant que service » (game as a service en VO), une expression très appréciée par Ubisoft ces derniers temps qui renvoie à un jeu, souvent un F2P, qui reçoit de manière régulière des mises à jour afin d’augmenter son contenu et de revoir l’expérience globale. Microsoft estimait en effet que l’époque des jeux solo était révolue et que ce nouveau virage pour Fable permettrait à cette licence de générer de plus gros revenus.

La licence Fable dégageait déjà des bénéfices, explique notamment Peter Molyneux, mais ceux-ci étaient bien loin des recettes d’un Halo par exemple. Microsoft n’a d’ailleurs pas laisser le choix à Lionhead, selon une source d’Eurogamer (« Vous faites un jeu en tant que service ou vous fermez« ) et c’est donc assez logiquement que le constructeur et éditeur américain refusa de financer Fable 4. Ce dernier était pourtant un titre ambitieux.

Développé à l’aide de l’Unreal Engine 4, Fable 4 aurait dû amener cette série dans une nouvelle ère technologique et industrielle, une époque victorienne où apercevoir des véhicules volants n’aurait pas été étonnant. Dans les rues de Bowerstone, une immense ville très dense, on aurait alors pu croiser des prostituées, Jack L’Eventreur ou Dr Jekyll et Mr Hyde. L’univers de cet opus se voulait plus sombre, plus cru et plus adulte. Cela n’a cependant pas convaincu Microsoft.

Après ce refus, Lionhead est alors parti sur Fable Legends, un Free-to-Play proposant des affrontements en 4v1. Selon Eurogamer, le développement fut compliqué, le studio anglais n’ayant jamais conçu de jeux de ce genre auparavant. Aux problèmes de design se sont aussi ajoutées des difficultés liées au moteur de Fable Legends. Lionhead utilisait une version peu avancée de l’Unreal Engine 4. Microsoft a aussi indirectement mis des bâtons dans les roues du studio britannique. Le cross-platform Windows 10 – Xbox One n’était pas prévu à l’origine et il fallait alors être sûr qu’il soit impossible de tricher sur PC. Fable Legends se devait aussi d’être une vitrine technologique pour Microsoft et de montrer pleinement les capacités de Directx 12, ce qui entraina forcément un développement plus long. Au final, d’après l’article d’Eurogamer, 75 millions de dollars (!) auraient été dépensés pour Fable Legends. Un budget absolument colossal.

La suite est connue: en mars 2016, Microsoft annonça l’arrêt de Fable Legends et le 29 avril, Lionhead ferma ses portes. Selon la branche anglaise de Kotaku, plusieurs repreneurs se sont manifestés afin de racheter Lionhead, mais l’immense majorité d’entre eux souhaitait inclure dans ce sauvetage la licence Fable. Microsoft n’était toutefois pas vendeur et désirait garder son IP.

Co-fondateur de Lionhead et désormais à la tête de 22cans, Peter Molyneux assure qu’il aimerait un jour concevoir un Fable 4. Mais pour cela, il faudra obtenir l’autorisation de Microsoft.

En illustration, une image de Fable Legends.