Accueil Jeux Vidéo Yeti: rumeurs sur la console de Google

Yeti: rumeurs sur la console de Google

PARTAGER
Yeti, la future console de Google?

Google pourrait se lancer dans le marché des consoles de jeux vidéo avec une machine connue pour le moment sous le nom de Yeti.

Il y a Nintendo, Microsoft et Sony. Chacun se livre à une guerre des consoles avec respectivement la Switch, la Xbox One et la PlayStation 4. Mais d’ici quelques temps, un nouveau challenger pourrait entrer dans l’arène. Il s’agit de Yeti. Derrière ce nom de code très poilu, on retrouve Google, l’une des sociétés les plus puissantes au monde.

Rien n’est encore officiel, ce ne sont que des rumeurs. Mais des rumeurs qui se font de plus en plus insistantes. Le projet Yeti serait une nouvelle console par Google. Selon les informations de Jason Schreier, journaliste chez Kotaku et auteur de l’excellent livre Blood, Sweat & Pixels, Google miserait avant tout sur le streaming.

Plus que jamais, le Cloud Gaming a le vent en poupe. Lors de sa conférence E3 2018, Microsoft a officialisé ses plans dans ce domaine. Sony a quant à lui l’offre PlayStation Now. Et Electronic Arts veut prochainement se lancer dans ce nouveau marché.

Yeti, une « vraie » console par Google?

Si les notions de Streaming et Cloud Gaming impliquent du dématérialisé, une vraie console Yeti serait bien au programme. Il s’agirait d’un boitier physique dont on ignore le contenu. Dans son article, Jason Schreier explique ne pas savoir si cette machine sera uniquement dédiée à streamer des jeux ou si elle sera équipée de puissants composants lui permettant alors de rivaliser avec les (futures?) consoles de Microsoft et de Sony.

L’incertitude existe car le Cloud Gaming nécessite naturellement une très bonne connexion internet. Or, ce n’est pas le cas partout. Google déploie cependant sa propre fibre dans les Etats-Unis, par exemple.

Le géant américain compterait d’ailleurs se servir de tous ses produits pour réussir à bousculer le marché. On peut facilement imaginer que Youtube serait largement mis à contribution. Une personne aurait même déclaré au journaliste de Kotaku: « imagine jouer à The Witcher 3 à travers un onglet du navigateur Chrome. » Avec bien sûr des graphismes élevés même si l’utilisateur possède une vieil ordinateur; tout est délocalisé dans le cloud.

Google a souvent l’habitude de lancer des projets puis de les abandonner. Dans le cadre de sa console Yeti, les choses semblent avancer à une certaine vitesse. Il y a quelques temps, on apprenait ainsi que la société américaine avait recruté Phil Harrison, ancien haut dirigeant de PlayStation puis de Xbox. Des représentants de Google se seraient également déplacés à la Game Developers Conference en mars dernier, puis à l’E3, en juin.

Google serait prêt à mettre beaucoup d’argent sur la table

Le but de ces rencontres était de convaincre les éditeurs d’amener leurs jeux sur la console Yeti. Mais pas seulement. Selon Kotaku, Google serait même prêt à sortir le chéquier. Non pas pour signer des exclusivités mais pour racheter des studios. Dans le passé, la firme américaine a fait l’acquisition des créateurs de Job Simulator, mais avec Yeti, Google viserait bien plus haut. Aucun nom n’est cependant mentionné dans l’article.

Cela rappelle un peu Amazon qui, juste avant de s’offrir Twitch, avait racheté Double Helix en 2014. La société de Jeff Bezos annonçait par la suite 3 jeux vidéo: Breakaway, Crucible et New World. Tous sont maintenant portés disparus. Bref, lorsqu’un géant du web souhaite concurrencer Electronic Arts, Nintendo ou Ubisoft, cela échoue parfois. Reste maintenant à voir si Google se donnera les moyens de réussir et si le public succombera au Yeti.