Accueil Jeux Vidéo Coupe du monde : Les 5 enseignements pour EA Sports et FIFA

Coupe du monde : Les 5 enseignements pour EA Sports et FIFA

PARTAGER

Après un mois de compétition, la Coupe de Monde 2014 de Football s’est terminée sur une victoire des Allemands face aux Argentins. On pourrait revenir sur quelques clefs tactiques intéressantes qui ont eu lieu pendant le tournoi, sur l’arbitrage ou sur la courte défaite de la France en quart, mais comme on a plus tendance à parler jeu vidéo sur le blog, on va plutôt s’intéresser aux enseignements que peuvent tirer EA Sports et FIFA de cette Coupe du Monde 2014. Et comme toujours, la sélection est subjective.

LE JEU À LA FRANÇAISE

Face à l’obstacle allemand, les Français, en quart, ont décidé de multiplier les passes aériennes en profondeur, plus communément appelées L1 Triangle / LB Y dans le jargon PES / FIFA. L’intention fut louable et a même créé quelques brèches dans la défense germanique, mais dans l’ensemble, les tentatives sont restées vaines. Le L1 Triangle demande en effet une grande maitrise. On pourrait même considérer ce geste comme un art qui demande une grande précision et une puissance parfaite afin que le ballon ne soit pas dégagé de la tête par un défenseur ou qu’il franchisse la ligne de touche ou des six mètres. Hélas, force est de constater qu’à FIFA le L1 Triangle reste une arme bien trop tranchante dont le taux de réussite est trop élevé. Et finalement, le jeu au sol n’est pas assez privilégié.

LES COMBINAISONS FONT UN FLOP

Pour des raisons qui nous échappent, les Allemands ont décidé d’apporter une touche de fantaisie que l’on n’attendait pas d’eux : sur plusieurs coups francs offensifs, 3 ou 4 joueurs se plaçaient à côté du ballon pour effectuer presque autant de feintes de frappes. L’objectif était bien sûr de tromper la vigilance des adversaires, mais cela fut très souvent un échec, encore plus lorsque Müller glissa (c’était fait exprès paraît-il). Au final, cette technique a été peu à peu abandonnée au cours du tournoi et on se rappelle pourquoi dans FIFA 14 une infime poignée de joueurs tire les coups francs avec 3 joueurs. D’autant plus que cela fait généralement perdre du temps et que la caméra est mal placée.

http://www.youtube.com/watch?v=94bO5oNnO7g

RAGE QUIT

Après une victoire aux tirs au but contre le Chili et une autre sur deux coups de pieds arrêtés contre la Colombie, le Brésil a fait face à l’efficacité et la maitrise allemandes. Sept buts à un. Sieben zu Eins. Un score tout simplement incroyable dans une demi-finale. Il se murmure qu’à la pause, les joueurs de la Mannschaft se sont dit de lever le pied. Si cela est vrai, Schürlle ne devait pas être au courant de ce secret de vestiaire puisqu’il y est ensuite allé de son doublé. Maintenant, la véritable question est : est-il possible de gagner par un tel score à FIFA? La réponse est naturellement oui. Cependant, réussir à en caser sept à son adversaire sans que celui-ci ne quitte brutalement la rencontre relève en soi de l’exploit. On peut comprendre la frustration de l’adversaire, mais dans ce cas là, il serait intéressant qu’EA Sports laisse au moins la cinématique de fin de rencontre, surtout lorsqu’elle coïncide avec une victoire en finale de la Coupe dans le mode Saison en ligne par exemple.

COACHING GAGNANT

Pays-Bas – Costa-Rica, coup de poker de Louis Van Gaal : Jasper Cillessen est remplacé à la 120ème minute par Tim Krul. La suite, on la connait et le gardien de Newcastle, qui n’a arrêté que 2 pénos sur 20 lors des 4 dernières saisons cela dit en passant, devient le héros de la rencontre. Là encore la même question : cela aurait-t-il été possible dans FIFA? Techniquement oui, mais ça aurait été très compliqué si cela avait eu lieu pendant un match en ligne. Comme on l’a déjà répété à plusieurs reprises dans nos tests, malgré tout le bien que l’on pense de FIFA, sa gestion de la pause dans les matchs en ligne est affligeante. Afin de procéder à un changement, il faut obligatoirement avoir la balle. De ce fait, si l’adversaire obtient une touche ou un six mètres, c’est-à-dire des moments propices à faire des remplacements sans gêner le cours du jeu, il est alors impossible de faire « Start ». C’est tout simplement extrêmement agaçant. On espère fort que cela sera enfin corrigé dans FIFA 15.

UNE QUESTION DE PATATE

Ce mondial a également été marqué par un grand nombre de penalties et autres séances de tirs au but. On notera même que la petite finale opposant les Pays-Bas au Brésil a justement débuté par un péno suite à une faute en dehors de la surface de la part de Thiago Silva, alors en position de dernier défenseur. Si on a tendance généralement à ne se souvenir que des derniers penalties, synonymes alors de victoires, de notre côté, on retiendra celui d’Aranguiz contre le Brésil : une frappe violente dans la lucarne qui a laissé Julio Cesar sur place. On compte donc sur EA Sports pour donner un peu plus de patate sur chacune des frappes lors des séances de tirs au but, ces dernières étant assez mollassonnes au demeurant.

Bonus : Et pourquoi ne pas équiper dans FIFA 15 chaque arbitre avec une bombe de mousse à raser lors des coups francs? Même la LFP compte s’y mettre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here