Accueil Jeux Vidéo Test: Metal Gear Solid HD Collection

Test: Metal Gear Solid HD Collection

PARTAGER

Depuis l’avènement des consoles HD et le succès de God Of War Collection, les éditeurs se bousculent pour proposer des remasterisations en haute définition de leurs jeux. C’est désormais au tour de Konami de céder aux sirènes des compilations HD avec l’une de ses plus grandes licences: Metal Gear Solid.

L’éditeur japonais a confié les rênes de cette remasterisation à Bluepoint Games, déjà à l’œuvre sur God Of War Collection et Ico & Shadow Of The Colossus HD. ‘Seuls’ trois jeux sont concernés par cette compilation: Metal Gear Solid 2, MGS3 et Peace Walker. Cela dit, difficile de faire la fine bouche quand on compare le petit prix (40€) avec l’énorme durée de vie ici proposée, bien boostée par les nombreuses cinématiques et conversations codec, il faut l’avouer. Ce sont les versions Substance et Subsistance qui ont été choisies comme référence, ce qui signifie que Sons Of Liberty et Snake Eater intègrent quelques bonus comme par exemple une partie plus ou moins inédite avec Solid Snake, les épisodes Metal Gear 1 et 2 sortis il y a des dizaines d’années ou encore la très appréciable caméra libre de MGS3. Cependant, la version film de Snake Eater, le mini-jeu contre les singes d’Ape Escape, les séances de skateboard sur le Plant ou encore le mode duel de MGS3 ont été oubliés en cours de route. Dommage.

Comme dit précédemment, MGS Collection ne comprend ni MGS1 (sans doute pour des problèmes techniques), ni MGS4 (sans doute pour un problème d’exclusivité), ni Portable Ops. Et c’est bien dommage pour ce dernier, car l’envie d’y (re)jouer avec une meilleure caméra se fait vraiment ressentir, surtout lorsque l’on voit le superbe travail réalisé sur Peace Walker. Cet ancien épisode PSP a subi un lifting des plus appréciables et intègre un meilleur contrôle de la caméra, maintenant assignée au joystick droit. Cependant, ce passage sur console de salon ne fait que révéler un peu plus les petits soucis d’IA ou l’étroitesse de chaque lieu visité. Mais si cet épisode est naturellement limité par les caractéristiques techniques d’origine de la PSP, on ne peut que saluer sa très grande durée de vie (avec pas mal de redites certes), ses missions jouables à 4 en coop ou encore l’intégration d’une micro-gestion de sa propre base. A noter qu’il est possible de transférer sa sauvegarde PSP vers sa PS3, et vice-versa, mais cela ne débloque pas les trophées de manière rétroactive.

MGS2 et 3 étaient déjà des jeux majeurs de la génération précédente et ces versions HD ne font que sublimer ces œuvres. Alors oui ça parle beaucoup, oui ça part quelquefois un peu trop dans le surnaturel, mais ces jeux restent au final excellents. Les temps forts ne cessent de s’enchaîner, bien aidés par un univers constitué de personnages charismatiques et une magnifique bande originale. Se replonger dans MGS2 et 3, c’est aussi (re)découvrir ce gameplay -bourré de petites subtilités- qui fait toujours mouche aujourd’hui. En revanche, la raideur des personnages et les contrôles surprennent un peu au début. Mais si visuellement le portage HD est une grande réussite, il existe quand même quelques petites erreurs dont on se serait bien passé. L’excellente introduction de Sons Of Liberty rame ainsi pendant quelques secondes au tout début tandis que dans Snake Eater, la pluie oublie de tomber dans une cinématique, alors que les éclaboussures sur les épaules sont bien présentes. Enfin, les sous-titres ont parfois un effet de ghosting (effet de dédoublement) assez désagréable et les fautes d’orthographe dans la traduction sont toujours présentes. MGS2 est par exemple fâché avec l’impératif. Une remasterisation presque parfaite en somme.

TL;DR: Une très bonne remasterisation en haute définition qui ne change en rien le statut de ces jeux définitivement cultes. Seul petit bemol, des bonus des versions Substance et Subsistance sont portés disparus.

Metal Gear Solid HD Collection est développé par BluePoint et édité par Konami. Le jeu est sorti le 2 février sur Xbox 360 et PlayStation 3. PEGI 18. Jeu testé sur PS3. 

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here