Accueil Jeux Vidéo Days Gone: Comparaison de l’E3 2016 avec 2019

Days Gone: Comparaison de l’E3 2016 avec 2019

Days Gone appartient à cette longue liste de jeux qui sortent plusieurs années après leur annonce officielle. Au cours de cette période, le développement évolue et certaines idées sont finalement rejetées quand d’autres sont ajoutées. Beaucoup de titres ressemblent peu à ce qu’ils avaient promis. Et justement, qu’en est-il de Days Gone?

Après avoir livré pas mal de bons jeux sur PSP et PSVita, Bend Studio a eu droit de passer sur PlayStation 4. Si beaucoup imaginaient (espéraient?) un Syphon Filter next-gen, c’est finalement vers une nouvelle licence que s’est tournée l’équipe américaine. Days Gone a été révélé à Los Angeles lors de l’E3 2016. Sony a directement opté pour un long extrait de gameplay plutôt qu’une mystérieuse cinématique.

Days Gone a été présenté pour la première fois à l’E3 2016
Le Days Gone de 2016 dévoile une mission qui n’est pas (vraiment) dans le jeu final

Pour son officialisation, Days Gone a choisi de montrer l’un des nombreux lieux uniques qui peuplent sa map: la scierie. Celle-ci existe toujours dans la version finale et est plus ou moins identique. On retrouve aussi une horde de zombies. La personne à arrêter est également présente. Mais au final, cette mission n’existe pas dans le Days Gone que l’on connait en 2019. Il s’agit en fait de deux quêtes différentes: une dédiée à cette horde et l’autre à cet adversaire qui a tendance à fuir.

Le but n’est pas de comparer le contenu du jeu avec le trailer, mais plutôt tout ce qui touche le gameplay; on évitera de parler technique si ce n’est que les temps de chargement avant et après les cinématiques ont soigneusement été cachés. De manière globale, le Days Gone de 2016 est proche de celui de 2019, avec quelques animations en moins. On peut ainsi récupérer des munitions sur sa moto, mais Deacon St. John ne reproduit pas le geste vu à l’E3 autrefois. De même, on peut récupérer un silencieux en fouillant le moteur d’un véhicule, mais là encore, l’animation diffère et on ne verra jamais le héros prendre appui de la sorte sur un véhicule. Quant aux interactions avec l’environnement, toutes n’ont pas fait le voyage jusqu’à la version finale..

On note aussi qu’il est impossible de menacer les loups en tirant en l’air. Face à des animaux sauvages, il faut obligatoirement fuir ou bien les abattre. Le cadavre aperçu au sol est aussi un peu moins détaillé. De ce fait, on peut se poser la question suivante: le Days Gone de 2019 est-il moins intéressant que celui de 2016?

Le Days Gone de 2019 est plus intéressant, sauf sur un point

La réponse est négative, ce qui est une excellente nouvelle. Il y a deux choses que Days Gone fait mieux qu’à l’E3 2016. La première est la gestion de la horde de zombies. Dans le jeu que l’on connait aujourd’hui, elle est bien plus rapide, bien plus dangereuse et bien plus compacte. Bref, elle est plus intimidante ce qui apporte une plus grande tension. La seconde chose est la gestion des gunfights. En 2016, le nombre de munitions et l’absence de recul rendaient ces affrontement peu palpitants. Dans le Days Gone de 2019, il faut souvent compter ses balles et le recul des armes confère un plus grand sentiment de puissance.

Si sur ces points Days Gone est bien meilleur, il y a en revanche un élément sur lequel il déçoit. Quand Bend Studio dévoile le jeu à l’E3, son objectif est de montrer les grandes lignes de cette aventure. C’est pour cela que l’on voit la moto, la horde de mutants, un peu de craft, et d’autres humains à affronter. Mais cette vidéo de 2016 mettait aussi l’accent sur les interactions avec le décor. Celles-ci sont presque inexistantes dans le jeu final. Il n’y a pas d’éliminations spéciales, on ne peut vraiment jouer avec le décor… C’est à cause de cela que Days Gone a un côté très classique au niveau de son action; c’est un TPS qui ne révolutionne clairement pas le genre.

Pourtant, si on prend sa moto et qu’on va dans la scierie, on se rend compte que l’on peut reproduire plus ou moins tout ce que l’on a vu à l’E3 2016. Oui on peut bloquer des issues. Oui on peut faire exploser des rondins de bois. Mais ailleurs, toutes ces possibilités n’existent presque jamais. C’est dommage bien sûr. Cela donne l’impression que Bend Studio n’est pas allé au bout des choses avec Days Gone, ou bien qu’il s’est quelque peu perdu en route.

Bonus: à l’E3 2017, Days Gone est réapparu. Parmi les nouveautés montrées dans cet extrait de gameplay, vers 9:50, on peut voir qu’un Zombie est attaché avec une chaîne. A l’aide d’une fléchette ou d’une balle, on peut lui rendre sa liberté. Malgré plus de 50 heures de jeu sur Days Gone, nous n’avons jamais vu cette séquence. Ce n’est pas si grave, mais ça montre que Bend Studio en a sous le pied et que Days Gone 2 mérite de voir le jour sur PS5.