Home Jeux Vidéo Square Enix dément vouloir se faire racheter par quiconque

Square Enix dément vouloir se faire racheter par quiconque

1209
0

Non, Square Enix n’est pas en vente. L’éditeur japonais a publié un communiqué officiel rappelant qu’aucun rachat n’était à l’horizon.

Petit moment de panique cette nuit. La branche japonaise de Bloomberg rapportait que plusieurs sociétés s’intéressaient à Square Enix. Il n’en fallait pas plus pour faire naître bon nombre de rumeurs.

Quelques heures plus tard, le papa des Final Fantasy a officiellement réagi. Dans un communiqué, il assure qu’aucune offre n’a été transmise et que de toutes manières, il n’est pas à vendre.

Square Enix, un rachat qui vaut le coup ?

Quand on évoque un possible rachat, les mêmes noms reviennent en boucle : Microsoft, Tencent et Sony. Mais pourquoi seraient-ils intéressés par Square Enix ?

Square Enix pèse actuellement plus de 6 milliards d’euros. C’est une société qui possède plusieurs divisions, mais c’est bien sûr sa branche jeu vidéo qui génère le plus de revenus. Il faut dire que sous la même compagnie, on retrouve désormais Final Fantasy et Dragon Quest, deux mastodontes du RPG réunis depuis la fusion entre Squaresoft et Enix.

En 2009, la société nippone s’est fait remarquer en rachetant Eidos. Square Enix a alors mis la main sur Deus Ex, Hitman, Just Cause et, surtout, Tomb Raider. Ses licences sont populaires, connues de tous, mais il ne s’agit pas non plus d’immenses succès commerciaux. Le premier reboot de Tomb Raider a ainsi mis pas mal de temps avant d’être rentable. Récemment, Balan Wonderworld a reçu un accueil glacial de la part des critiques; une chose à laquelle on pouvait s’attendre quand on lançait la démo du jeu. Quant à Marvel’s Avengers, son cas est compliqué. Les retours de la presse et des joueurs sont mitigés alors que le jeu a écopé d’un budget XXL.

A l’avenir, Square Enix prévoit notamment de sortir Final Fantasy XVI, Forspoken et Final Fantasy VII Remake : Intergrade, trois exclusivités (temporaires) PS5. Pour beaucoup, cela signifie que Sony est le candidat le plus crédible pour s’offrir, un jour peut-être, Square Enix. Mais il n’aura échappé à personne que Microsoft a racheté Bethesda alors que ce même éditeur avait négocié deux exclusivités temporaires pour la PS5 de Sony —Deathloop et Ghostwire : Tokyo. On ne sait pas ce qui se passera à l’avenir, mais à l’heure actuelle, Square Enix maintient qu’il compte rester indépendant.

Previous articleLe compte Twitter Metal Gear tease-t-il quelque chose ?
Next articleSuper League : Pour PES et FIFA, ça risque d’être bien compliqué