Home Jeux Vidéo Electronic Arts grille Take Two et rachète Codemasters

Electronic Arts grille Take Two et rachète Codemasters

862
0

Electronic Arts a officialisé le rachat de Codemasters alors que Take Two était en discussion avec l’éditeur anglais depuis plusieurs semaines.

Début novembre, on apprenait que Take Two était en voie de racheter l’anglais Codemasters pour 973 millions de dollars. Derrière cette acquisition, il y avait une volonté de revenir par la grande porte dans le domaine des jeux de course.

Puis hier soir, rebondissement inattendu : Electronic Arts a grillé Take Two. Le papa des FIFA, Battlefield et autre Mass Effect a agi en parfait sous-marin. Il a fait une offre de près de 1,2 milliard de dollars et celle-ci a été acceptée par Codemasters.

Les réactions d’Electronic Arts et de Codemasters

Que ce soit chez Electronic Arts ou Codemasters, on se réjouit naturellement de cette nouvelle alliance. Chez l’éditeur anglais, on dit que cette union va permettre de créer de meilleurs jeux. Andrew Wilson, le PDG de EA, explique quant à lui que cette combinaison de talents permettra de faire grandir davantage les franchises existantes. Ce sera aussi l’occasion de sortir davantage de jeux de course afin de toucher tous les fans du genre.

Avec le rachat de Codemasters, Electronic Arts s’offre Slighty Mad, un studio qui le déteste

Electronic Arts est déjà positionné dans le genre du jeu de course. Tous les deux ans environ, il sort ainsi un Need For Speed. La série tend à faire du surplace ces dernières années, mais elle continue à bien se vendre. Un nouvel épisode est d’ailleurs en développement, sans doute pour 2021.

Dans le passé, EA avait Burnout, qu’il semble avoir abandonné, et même NFS Shift. C’était un peu plus axé simulation. Ce titre n’avait pas été produit en interne. C’était Slighty Mad Studios au volant, une équipe qui a depuis été rachetée par Codemasters.

Image promotionnelle de Shift 2, un jeu EA créé par Slighty Mad. Ça, c’est quand les deux studios s’entendaient bien.

Il faut savoir qu’entre Slighty Mad Studios et Electronic Arts, ce n’est pas l’amour fou. Au contraire, l’équipe anglaise en veut terriblement à l’éditeur américain. Le développement de Shift 3 a ainsi été annulé au tout dernier moment. EA a ensuite recruté une partie des meilleurs éléments de Slighty Mad, et a essayé de récupérer toute la technologie conçue en interne par la boite anglaise.

Le studio a alors connu de grave difficultés financières : il n’avait plus de projet à l’horizon et quelques-uns de ses développeurs clés étaient partis chez EA. « Ils ont littéralement détruit notre société, ils ont essayé de nous tuer » dira ensuite Ian Bell, le patron de Slighty Mad Studios. Puis, il ira jusqu’à déclarer que « les gars de chez EA sont des connards, des gens horribles pour lesquels [il] n’a aucun respect. »

Les retrouvailles entre Electronic Arts et Slighty Mad Studios risquent d’être sympathiques. Cela dit, Ian Bell semblait surtout en vouloir à Patrick Söderlund qui a depuis quitté son poste de VP chez EA.

Quelles licences vient d’acquérir Electronic Arts grâce au rachat de Codemasters?

Codemasters est principalement connu et réputé pour ses jeux de course. Il y a parmi eux Project Cars (de Slighty Mad), la série des DiRT —dont le récent DiRT 5—, le jeu arcade GRID ou encore les F1. Cette licence n’appartient toutefois pas à Codemasters mais il en a les droits jusqu’en 2025.

En moins connu, il y a l’étrange OnRush, ou encore le très sympathique Micro Machines. Cette série ne fait toutefois plus l’actualité et son dernier épisode (2017) n’a pas fait grand bruit.

Avec le rachat de Codemasters, Electronic Arts a obtenu les droits de Operation Flashpoint.

Si on s’éloigne des sports mécaniques, Codemasters, c’est aussi Boydcount (2011), un FPS dans lequel on pouvait détruire le décor et qui était souvent désigné comme le successeur spirituel de Black… un jeu de tir produit par EA. Toujours dans le domaine des FPS, Codemasters possède la licence Operation Flashpoint. Cette franchise se présentait à l’origine comme une simulation militaire. C’était très réaliste mais en l’état, ça ferait de la concurrence à Battlefield.

Enfin, Codemasters est également détenteur des droits de Overlord, un jeu de stratégie. Son dernier épisode date de 2015. Depuis, Codemasters, s’est définitivement recentré sur les jeux de course. Il ne veut plus s’éparpiller et veut uniquement se consacrer aux domaines dans lequel il excelle. A voir si avec Electronic Arts comme nouveau propriétaire, cela changera ou pas.

Previous articleGame Awards 2020 : Tous les vainqueurs, toutes les annonces en vidéo
Next articleFiasco de Cyberpunk 2077: Est-ce ça craint vraiment pour CD Projekt?