Accueil Jeux Vidéo Oculus vs Valve: Deux stratégies différentes pour sauver la VR

Oculus vs Valve: Deux stratégies différentes pour sauver la VR

La Réalité Virtuelle a été présentée comme une révolution. C’est vrai, en matière de jeu vidéo, elle l’est. En revanche, c’est une révolution qui ne prend pas et seule une toute petite partie des joueurs enfile fréquemment un casque sur la tête. Chaque acteur du milieu souhaite que la VR se démocratise. Et pour y arriver, ils optent pour des stratégies différentes, à l’image de Valve et Oculus.

Le Valve Index avec ses bases et ses manettes.
Le Valve Index et son ensemble à 1079€.
VALVE ou la volonté de proposer du haut de gamme

Quand on aime, on ne compte pas. On met donc le prix, même si celui-ci atteint les 1079€. Pour ce tarif, vous aurez le nouveau casque de réalité virtuelle Valve Index, deux manettes et deux stations de base, permettant de repérer les déplacements du joueur. C’est cher, oui, mais c’est déjà en rupture de stock en ce qui concerne la première salve qui sera livrée dès le 28 juin.

Le Valve Index se présente comme un casque de réalité virtuelle haut de gamme. Il embarque deux écrans LCD 1440×1660 pour une meilleure définition d’image et une réduction du très désagréable effet de grille. Valve affirme aussi proposer une image bien plus nette et un meilleur champ de vision, comparé à la concurrence. Le son fait aussi sa petite révolution avec des écouteurs situés à proximité des oreilles et non collés à celles-ci; Valve déclare alors que cela donne l’impression que le son vient de bien de l’extérieur.

Des écouteurs détachés de l’oreille pour le Valve Index.

Les manettes Valve Index Controllers sont quant à elle équipées de 87 capteurs. Ceux-ci servent à déterminer la position des mains et des doigts, voire même la pression qu’ils exercent. Les Valve Index Controllers héritent aussi de boutons physiques et d’un joystick pour faciliter les déplacements.

Seuls, le casque Valve Index, les manettes et une station de base sont respectivement proposées à 539€, 299€ et 159€. Il est important de préciser que le Valve Index est compatible avec les stations de base HTC et les manettes HTC Vive. Cela permet d’alléger la facture, mais pas de bénéficier des dernières technologies.

Les manettes du Valve Index possèdent un joystick, des boutons et des capteurs.

Avec Index, Valve veut proposer la meilleure expérience possible, ce qui se fait de mieux. Mais pour cela, il faut des jeux. L’offre existante est déjà belle, le catalogue actuel possède quelques pépites. Cela ne suffit toutefois pas. La bonne nouvelle est que Valve le sait et développe actuellement un jeu entièrement dédié à la Réalité Virtuelle, prévu pour cette fin d’année. La mauvaise nouvelle est qu’on ignore le nom de ce titre.

Si c’est une Killer-App, elle repose sans doute sur un nom fort, une licence qui a fait ses preuves. Le nom de Half-Life 3 revient souvent, comme à chaque fois. Ça reste néanmoins une série qui a maintenant un certain âge; cela dit, ce ne sont pas les plus jeunes qui s’offriront le Valve Index. Peut-être est-ce alors Portal qui est plus grand public et dont le génie est encore salué de nos jours… Personne ne sait pour le sait mais il faudra vraiment que la maison mère de Steam frappe très fort avec ce titre, si elle veut que la VR décolle pour de bon.

Oculus veut s’affranchir du PC et des fils

Parmi les critiques formulées à l’égard des casques de réalité virtuelle, il y a le prix et les câbles qui gênent. L’Oculus Quest répond à ces deux problématiques en prenant la forme d’un casque autonome. Il fonctionne à batterie et ne nécessite pas d’être relié d’une manière ou d’une autre à un puissant ordinateur. Bref, il suffit simplement d’acheter un Oculus Quest pour découvrir la Réalité Virtuelle. Cela a néanmoins un prix (449€ pour la version 64Go) et il faut ensuite s’offrir les jeux depuis la boutique en ligne du casque.

L’Oculus Quest est directement livré avec des manettes.

Et c’est là que c’est intéressant. Oui, l’Oculus Quest, en tant que casque autonome, est bien moins puissant que ces petits copains. Il dispose néanmoins d’une excellente ludothèque. Plus de cinquante jeux sont ainsi compatibles avec ce casque de réalité virtuelle. On retrouve notamment Superhot, Moss, Creed, Dance Central, Robo Recall, Vader Immortal, Rec Room, I Expect You To Die, Thumper… Il s’agit tout simplement de quelques-uns des meilleurs jeux en réalité virtuelle, si on met de côté les exclusivités PSVR.

Et le PSVR dans tout ça?

On aurait presque tendance à l’oublier en écrivant ces lignes: le leader actuel, en matière de Réalité Virtuelle, est bien Sony dont le PSVR a dépassé les 4 millions de ventes. De nouveaux jeux arrivent chaque mois sur le PlayStation Store, mais peu réussissent à faire parler d’eux. Le prochain gros titre VR est, une nouvelle fois, issu des studios internes de Sony: Blood & Truth, soit la version longue de London Heist. Puis il y aura notamment à la rentrée prochaine, Iron Man VR, dont on sait qu’il ne s’agira pas d’une simple expérience mais bien d’un jeu complet.

Blood & Truth, la prochaine grosse exclusivité PSVR.

Ces derniers jours, on a surtout appris que le PSVR serait compatible avec la PS5, et que tous les jeux actuels fonctionneraient sur cette console next-gen. Cela sous-entend deux choses. La première est que le PSVR est là pour durer. La seconde est que Sony n’est pas encore prêt à présenter son successeur. Il y aura forcément un PSVR2, mais il faudra attendre un petit moment. Cela permettra de faire baisser davantage le prix du PSVR actuel —il tourne en ce moment autour des 250€— et de proposer plus tard une véritable évolution. Les casques de réalité virtuelle sont en effet assez onéreux et proposer des révisions tous les ans n’aident pas forcément les gens à franchir le pas…